This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 10 décembre 2013 13:32

Seconde Partie : Spécial Auditeurs du 7 décembre 2013 : Les Chinois accaparent l’abaque!

 IRIB- Dans la seconde partie de notre émission, nous évoquerons quelques mails de nos amis internautes et auditeurs et nous vous proposerons des infos et des sujets divers sur la culture iranienne.

-Nous donnons maintenant la parole à nos amis auditeurs qui ont réagi aux informations et articles publiés sur notre site internet, mais aussi nous répondrons à quelques mails envoyés par nos fidèles auditeurs.

- Roma Joël réagit à cette info : "Le Hezbollah est, militairement : prêt" (Israël)" et nous dit :

- «Si tu veux la Paix, prépare la guerre! Le Hezbollah est un mouvement de Résistance, qui a le mérite, lui, d'aimer sa Patrie et son Peuple, et sans oublier la Justice! Ce n'est pas comme en Israël, pardon, en France, où ses "élites", sous domination sioniste, essaient de noyer son propre Peuple, sous une immigration Musulmane, quitte à déclencher une guerre interne, au devant des problèmes que rencontre la banque, ainsi que les difficultés économiques insurmontables, puisque c'est elle même la banque qui mène la danse!!!

- Cher Roman, nous vous remercions pour votre réaction.

- Nous avons reçu un autre commentaire de notre auditrice, Sylvie R. Tremblay qui réagit à ce titre : «Accord nucléaire : la lettre du Président Rohani au Guide Suprême», et de dire :

- Bravo à l'honorable grand Guide suprême, l'Ayatollah Khamenei, béni soit-il, pour son nouveau site khamenei.ir. Bien que, quelques fois, en tant que femme, nos points de vue divergent concernant les droits des femmes... J'ai une très grande admiration, un très grand respect pour le très grand Guide suprême, l'Ayatollah Khamenei, béni soit-il.

- Chère auditrice Sylvie, nous vous remercions, infiniment, pour votre gentillesse et votre message. Amie, à bientôt !

- Amis auditeurs, pour cette partie de notre Spécial Auditeurs, nous évoquons un sujet sur la tablette à calcul, d'usage mondial, qui a été accaparée par les Chinois !

- Les Chinois ont inscrit l'abaque à leur nom, sur la liste des patrimoines de l'UNESCO, sans aucune protestation, de la part des délégations des autres pays. Alors que selon les preuves dignes de confiances, les Achéménides utilisaient, avant même les Chinois, cette calculette.

- En tout, cas, il s'agit d'un patrimoine qui a existé et existe, encore, chez tous les peuples, en quelque sorte. L'abaque russe s'appelle stchoty, C'est un boulier, mais de conception très différente du suan pan. Le même type d'instrument est, non seulement, utilisé, dans les anciens Etats de l'URSS, mais aussi, en Iran, (Chortgeh), en Afghanistan, où il est connu sous le nom de choreb, ainsi qu'en Arménie et en Turquie, où il porte le nom de coulba. Il comporte dix boules, sur chaque tige, dont deux, (la cinquième et la sixième), sont, souvent, de couleur différente (souvent 4 blanches, 2 noires, 4 blanches), permettant, ainsi, à l'œil manipulateur, de discerner, facilement, les nombres de 1 à 10. Pour y représenter un nombre donné, il suffit de faire glisser, sur chaque broche, vers la partie supérieure du cadre, autant de boules qu'il faut.

- L'abaque existait, aussi, chez les Grecs et les Romains. Le mot abaque, chez les Grecs, devient abacus, chez les Romains. Il était constitué d'une table recouverte de sable, sur laquelle on dessine, à l'aide d'un stylet, les calculs pouvant être effacés, au fur et à mesure, en lissant avec la main. De cet abaque originel à bâtons, naîtront les chiffres phéniciens, puis, d'un côté, les chiffres grecs et romains, nés de l'adaptation à leur alphabet respectif des abaques améliorés par les Phéniciens, et de l'autre côté, les chiffres sémitiques assyriens, puis, indiens, (qui noteront le zéro par un point), puis, arabo-indiens, (où le zéro devient un rond), et, tardivement, les chiffres arabo-européens modernes. Les Chinois et les Japonais font avec l'abaque, non seulement, des opérations simples, mais même, les extractions des racines carrées. L'inconvénient du procédé est que la vérification est impossible

- Chers amis, on poursuit ce programme par une info culturelle :  Le cabanon de l'oncle Jo de Brigitte Smadja, traduit en persan

- Le cabanon de l'oncle Jo de la franco-tunisienne, Brigitte Smadja,  est traduit en persan, par Afsar Afshari, aux Editions Peydayesh.

- Brigitte Smadja est née, à Tunis, en 1955. Elle a deux enfants. Normalienne, agrégée de lettres, elle enseigne le français, dans un lycée parisien. Elle a publié deux livres, aux éditions Syros, et deux adaptations d'Ibsen, aux éditions Actes-Sud. Elle est l'auteur de nombreux livres, à l'Ecole des Loisirs. A la mort de son père, en 1963, elle quitte la Tunisie, pour la France.

- Le cabanon de l'oncle Jo  raconte l'histoire de Lili  et de sa famille.  Ili est en vacances, à Saint-Denis, dans une cité, chez sa tante, son oncle Jo, et ses sept cousins. L'oncle Jo passe ses journées, prostré dans un fauteuil, à contempler le terrain vague. Mais, soudain, tout change : l'oncle Jo a décidé de transformer le terrain vague en jardin

- On termine par un court sujet sur le vieux Téhéran.

- Regard sur un vieux quartier de Téhéran : Odladjân

- Odladjân est un quartier historique, très important, avec ces 16 mosquées et écoles coraniques anciennes, et très prospère, notamment, à l'époque des Qâdjârs, pour les spectacles de Rozeh-Khani, de Taazieh et du deuil de l'Imam Hossein, (béni soit-il).

- Les Juifs de la ville habitaient ce quartier, et les grandes personnalités  contemporaines, comme Qawam-Addoleh, la famille Mostôfi, Nasir-Edolleh Bar, Premier ministre de la Culture des Pahlavi, et Seyed Hassan Modarrès, habitaient ce quartier.

- Le quartier Odlajan, avec d'autres, comme Arg, Dowlat, Tchâleh-Meydan, constituent l'histoire de l'époque de Nasserdine-Chah Qadjar. Après le développement effréné de la ville et son industrialisation, le quartier a, malheureusement, perdu, peu à peu, de son caractère historique, n'empêche que des monuments historiques y restent encore et y sont sur pied!

-Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et critiques, sur tous les programmes diffusés par notre radio. Réagissez, aussi, aux informations, et envoyez-nous vos commentaires. Je vous rappelle que vous pouvez nous proposer des sujets culturels touchant l'Iran et votre propre pays.

Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir