This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 04 novembre 2013 11:28

Spécial Auditeurs du 2 novembre 2013 (Première partie) : Découverte d’un monument de l’époque de Cyrus

Spécial Auditeurs du 2 novembre 2013 (Première partie) : Découverte d’un monument de l’époque de Cyrus
IRIB- Chers amis, bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme qui vous est entièrement consacré.

Nous lirons, tout d'abord, vos messages, puis, nous vous entretiendrons de divers sujets sur l'Iran, entre autres, sur la découverte d'un monument achéménide et sur la ville de Natanz. Et, maintenant, le Spécial Auditeurs de cette semaine.

- Comme à l'accoutumée, nous commençons notre programme par une revue de vos lettres et mails. Si vous êtres d'accord, cher collègue, lisons le premier message.

- Notre auditeur et internaute  Michael nous a envoyé un mail dans lequel il s'exprime en ces termes :

- «Madame, Monsieur, Je suis Français, mais je soutiens, moralement, le Président Bachar al-Assad. Les rebelles, en déclenchant une révolution armée, ont commis un crime contre la paix. Ils ont instauré un état de guerre, dans un pays, qui était en paix. Ils sont, de ce fait, responsables des morts, des contraintes, des humiliations et souffrances que cet état de guerre a engendrées. Je suis admiratif du courage du peuple syrien et reconnaissant à Monsieur Vladimir Poutine, pour son soutien à la Syrie».

- Cher Michael, merci d'avoir choisi le Voix de la RII, et, notamment, le programme français, pour exprimer votre point de vue sur la triste guerre menée, en Syrie, par des hommes sans foi, ni loi.

- Claude ABAGUY  nous envoie un message dans lequel il réagit à cette info : «Israël fait partie de l'Union Européenne et touche des subventions», et de dire :

- «Le plus fâchant, c'est que, pour les pays comme l'Espagne, la Grèce, et le Portugal, qui font partie intégrante de l'UE, on tergiverse en exigeant beaucoup de garanties, alors qu'on subventionne, sans compter, un pays qui ne respecte en rien le droit international».

- En effet, cela peut paraître choquant, dans un monde, où la défense des droits de l'Homme et le respect du droit international relèvent du vœu pieux, bien cher ami. Merci Claude, pour vos précieux et judicieux commentaires et à très bientôt sur nos ondes.

- Le troisième message est de notre ami Salah, qui commente ce titre : «Syrie : le Hezbollah s'apprête à une nouvelle bataille!!». Il nous dit:

- «La victoire de BACHAR est très proche et les rebelles vont déguerpir de SYRIE et je conseille à la Turquie, à la Jordanie, à l'Arabie saoudite et au Qatar de proposer à leurs terroristes de créer leur sois disant Etat islamique sur leurs territoires».

- Cher Salah, souhaitons que ce cauchemar s'achève et que le peuple syrien puisse avoir le dernier mot, face à la barbarie.

- Le dernier message de cette première partie est celui de notre ami Ali, qui réagit à cette information diffusée sur notre site internet : «Que cherche Maliki aux Etats-Unis?», et d'indiquer :

- «Que le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki dise aux Américains de mettre la pression sur les pays du golfe, pour arrêter de financer ces terroristes qui commettent des attentats, en Irak, comme, aujourd'hui, qui empêchent les irakiens de vivre, sereinement, et en paix, en échange d'avantages sonnants et trébuchants! Assalam raleikoum».

- Espérons que Nouri al-Maliki saura défendre la cause de son peuple, comme il s'y efforce, depuis le début de sa prise de fonction, même s'il doit faire face à la malveillance intérieure et extérieure de groupes qui défendent les intérêts de leurs maîtres.

- Nous remercions tous nos amis auditeurs et internautes qui ont eu l'amabilité de nous écrire ou de réagir à l'actualité internationale.

- Chers amis, dans cette partie, nous vous présentons un programme intitulé «Découverte d'un monument de l'époque de Cyrus».

- Un grand monument de l'époque achéménide a été découvert, à proximité de Persépolis. La mission archéologique irano-italienne a découvert un grand monument de l'époque achéménide, bâti, à l'époque de Cyrus. Le site archéologique, Tal de brique, s'est, quelque peu, ranimé, grâce aux fouilles de la mission archéologique mixte irano-italienne, qui y effectue sa troisième saison de fouille et qui a mis au jour cet important bâtiment achéménide. «Lors des fouilles archéologiques de la mission irano-italienne, sur l'esplanade de Persépolis, dans la cité de Parseh, un monument important achéménide, éventuellement, de l'époque de Cyrus, a été découvert.

- Ce monument est un carré de 33*33m et des milliers de briques émaillées y sont utilisés, explique le chef de la délégation iranienne de la mission archéologique, Ali-Reza Asgari Tchaverdi, qui a ajouté : «L'épaisseur des murs est de 10 m. Il s'agit de la première découverte d'un tel monument, d'une telle importance, d'un tel espace et d'un si grand nombre de briques émaillées, dans la province du Fars. Ce qui redouble l'importance de cette découverte réside dans ces briques émaillées, qui sont ornées de motifs d'animaux fabuleux», précise Asgari Tchaverdi, ajoutant : «Ces motifs sont une combinaison des mythes iraniens et mésopotamiens, dans la mesure où même les cadres employés pour orner les motifs zoomorphes sont identiques à ceux du portail d'Ishtar de Babel, en Mésopotamie». «On a, aussi, découvert, dans ce monument, une transcription d'une écriture akkadienne de Babel. Les motifs, les techniques employées, dans la décoration des briques émaillées, l'emploi d'envergure de torchis imbibés de bitume, dans les briques, la palette des couleurs, les motifs mythologiques, dont celui de la divinité de Mardouk de Babel, avec des lotus de 16 pétales, sont tous des preuves confirmant que ce monument a été bâti, à l'époque de Cyrus», réitère Asgari Tchaverdi, qui fait remarquer que les motifs employés, dans les fresques de Persépolis de l'époque de Darius et d'autres rois achéménides, sont différents de ceux trouvés, dans ce monument. Cyrus a conquis, en l'an 539 avant J.-C. Babel ; à cette époque, les prêtes babyloniens avaient choisi la divinité Mardouk, parmi les autres, en raison de la richesse de ses temples, ce qui en faisait, donc, la plus puissante divinité mésopotamienne de l'époque.

- Les archéologues avancent, donc, cette idée qu'après la prise de Babel, Cyrus aurait autorisé les prêtres babyloniens à bâtir un monument, dans la région du Fars, c'est-à-dire, au berceau idéologique de la puissance achéménide ; ce monument aurait, donc, été bâti par des artisans babyloniens, avec les mêmes motifs religieux, mythologiques et symboliques, comme celui de Mushkhshu (serpent-dragon rouge), pour la divinité Mardouk. «La découverte d'un grand nombre de motifs de cet animal mythologique ne laisse, donc, aucun doute, quant à la date de ce monument, qui remonte à l'époque de Cyrus», ajoute Asgari Tchaverdi.

- Cette saison de fouille archéologique, dans la cité de Parseh de Persépolis, s'inscrit dans le cadre des programmes d'études du centre de recherches d'archéologique de l'Organisation du Patrimoine culturel, de la fondation d'études de Parseh de Pasargades, de l'Organisation du Patrimoine culturel du Fars et de l'Université de Bologne.

- On termine cette première partie par deux infos :

- Les œuvres des compositeurs contemporains iraniens, jouées à Genève

- A l'initiative de la fondation artistique de Kugler, les œuvres des compositeurs contemporains  iraniens seront exécutées, le 16 novembre, à Genève. Selon l'agence de l'Organisation iranienne du Patrimoine culturel, du Tourisme et de l'Artisanat(CHN), ce  programme intitulé «Motifs traditionnels, dans la musique contemporaine iranienne», comprend les compositions de grands musiciens contemporains iraniens.  Des morceaux, comme Un point et rien d'autres,  (Karen Keyhani), Haïku pour piano,  (Ehsan Sabahi), seront joués par l'ensemble Matka. Dans une seconde exécution, des œuvres, comme Shahrazade, (Ali-Reza Mashaikhi), et Ablan, (Blaise Obaldini), seront interprétées par cet ensemble, accompagné au Santour par Karen Keyhani.

- Une équipe de scientifiques iraniens, au Kenya, pour observer une éclipse solaire

- Le dimanche 3 novembre, une éclipse solaire hybride surviendra, et le Kenya, en Afrique, sera, selon les experts, le meilleur endroit ; pour l'observer. Une équipe de scientifiques iraniens se rendra ; dans la région de Sibley du Kenya. Assadollah Qamari, membre de l'Association iranienne d'Astronomie, interviewé par l'agence Mehrnews, a affirmé que cette éclipse serait  captée à l'Est du lac Turkana, dans le parc national de Sibley, au Nord du Kenya. Il a ajouté que l'Iran, aussi, avait été le théâtre d'une éclipse solaire, en 1995, aux environs de Birjand, au Khorāsān du Sud.

Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir