This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 01 octobre 2013 12:07

Spécial Auditeurs du 30 septembre 2013 : Journée nationale de Mowlana, en Iran

IRIB- Chers amis, bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme qui vous est entièrement consacré.

Nous lirons, tout d'abord, vos messages, et vous parlerons de divers sujets touchant la culture et la littérature iraniennes, entre autres, un petit sujet, à l'occasion de la journée nationale de Mowlana, en Iran.

- Comme à l'accoutumée, nous commençons notre programme par une revue de vos lettres et mails. Si vous êtres d'accord, cher collègue, lisons le premier message.

- Avec grand plaisir. Le premier message est de notre fidèle ami Claude ABAGUY qui commente cette info : «Israël va lever certaines restrictions sur les territoires palestiniens».

- «Les Palestiniens ne demandent de faveurs, encore moins, l'aumône, à personne ; ils veulent juste vivre en paix, sur le territoire que vous occupez, illégalement, par la force des armes et des mensonges : être de confession juive ne veut  pas dire que l'on descend des Hébreux, d'il y a 3000 ans ; c'est comme si on disait que les Américains, Canadiens anglophones, Africains du sud, etc..., sont anglicans, parce qu'ils parlent anglais».

- Le deuxième commentaire est de notre ami NASSER, qui s'exprime, à propos de ce titre : «Rencontre Rohani/Hollande, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU»

- «Cela fait partie de la stratégie de sortie de crise dans laquelle s'est mis l'Occident. Hollande ne pourrait jamais décider de se rapprocher de l'Iran, s'il n'y avait pas eu le feu vert des EU et d'Israël. La Russie et l'Iran ont compris».

- Kabranta est le troisième internaute à nous envoyer son analyse de ce titre : «Hollande : «L'expérience du Mali conviendra à la Syrie».

- «M. Hollande est vraiment malade. le Mali est une sous-préfecture de la France, comme tant d'autres ex-colonies françaises, en Afrique centrale, il peut y installer les IBK, Watara etc...Comme bon lui semble, mais qu'il laisse Assad tranquille».

- Le dernier commentaire de cette première partie est d'un ami qui se désigne comme Biensur et qui commente cette information : «Le Renseignement français, derrière la question de l'arme chimique, en Syrie» :

- «Ça fait longtemps que les services français servent de supplétifs bon marché aux tueurs d'enfants de la Palestine. Pauvre France!»

- Nous remercions, encore une fois, nos amis auditeurs, pour avoir réagi à l'actualité. Dans la seconde partie du Spécial, nous évoquerons, encore, quelques-uns de vos messages.

- Le premier sujet culturel d'aujourd'hui est consacré à la Journée nationale de Mowlana, en Iran.

- Mowlana Jalaledine dit Molawi ou Rumi est le plus grand poète mystique du 7ème siècle. Il naquit, à Balkh, et  suite à l'invasion mongole, son père Baha-Walad fut contraint de quitter son pays, avec sa famille,  pour s'installer, finalement, à Kounia.

- Pendant des années, Molawi fit des études, à Damas et Alep, et après 7 ans, il retourna à Kounia. Après avoir passé les étapes de l'initiation mystique, il devint, lui-même, guide mystique. Les histoires de son chef d'œuvre, le Masnavi, sont, généralement, inspirées de la culture iranienne. Ses ghazals et son Divan Shams (Grand Divan) sont très populaires.

- Une infime partie de sa poésie est, aussi, en grec, arabe et turc, mais la grande majorité des poèmes de son divan sont en persan.  Il y existe plus de 35.000 distiques en persan. Des suites d'une maladie, Molawi décéda, le 5 Jamadi-ol Akhar, à Kounia.

- A l'occasion de l'anniversaire du déclenchement de la Guerre imposée par l'Irak à l'Iran, nous vous proposons un court sujet.

- La guerre imposée irakienne contre l'Iran a duré 8 ans, soit 2.887 jours,  de 1359 à 1367 du calendrier iranien. Cette guerre commença avec l'agression des troupes irakiennes contre le sol iranien et suite à un ensemble  d'événements préparatifs  et de facteurs politico-militaires.

- Après la victoire de la Révolution islamique et la chute de la monarchie,  et partant, des changements fondamentaux,  dans la situation des Etats-Unis, dans la région, les relations irano-irakiennes se sont détériorées. Le régime irakien dans une note,  le 25 Shahrivar 1359,  à l'ambassade iranienne, à Bagdad, a annoncé avoir, unilatéralement, annulé la déclaration d'Alger et les accords sur les frontières communes, le bon voisinage, ainsi que 3 protocoles et d'autres annexes de ces accords.

- Parallèlement à l'envoi de cette note, Saddam Hossein, dans un discours, au parlement, a déchiré les documents sur les accords d'Alger, et ce, d'après la décision du Conseil  du commandement de la révolution irakienne. Cette décision de Saddam était tout à fait illégale. Le 31 Shahrivar, l'Irak a, officiellement, attaqué l'Iran, en  ordonnant à ses troupes de passer les frontières iraniennes.

-Et, à présent, une autre info culturelle : 19 films iraniens, au Festival international du court métrage de Téhéran

87 films iraniens et étrangers participent à la catégorie "compétitions" du Festival international du court métrage de Téhéran.

-Selon Farsnews, alors que 2.492 courts métrages s'étaient inscrits, le jury a choisi 68 films, pour participer à la catégorie "Fiction", dont 19 courts métrages iraniens. Le 30ème Festival de court métrage de Téhéran, organisé par l'Association de jeunes cinéastes iraniens,  aura lieu, à Téhéran, du 14 au 20 octobre.

-  Nous terminons cette première partie, en vous présentant un autre aspect de l'historiquede Téhéran.

- Téhéran, la capitale iranienne, s'étale entre la montagne et le désert, sur les versants Sud de l'Alborz, à 1.190 mètres d'altitude au-dessus du niveau de la mer.

- Côté sud, la ville  est entourée par les monts Rey et Bibi Shahr-Banou et les plaines de Varamine et Shahriar, et côté Nord, elle est entourée par de hautes montagnes. Les monts du Nord de Téhéran, dont le plus élevé est Totchal (3.933m), dominent la ville. La deuxième région est constituée des versants de la chaîne de l'Alborz, qui accueillent une grande foule, notamment, les jours fériés.

- La troisième région est une grande plaine, avec une pente douce, qui occupe la majeure partie de la ville. L'étendue géographique de la capitale est fixée par deux rivières, à Karaj, à l'Ouest, et Djadjroud, à l'Est, qui se joignent, près de Kavir-Namak, au Sud-Est de Téhéran.  Avec une superficie de 700 kilomètres carrés, cette ville abrite une population de 8 millions d'âmes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir