This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 16 septembre 2013 14:40

Spécial Auditeurs du 15 septembre 2013 : Historique de l’étoffe et de son tissage, en Iran

IRIB- Chers amis, bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme qui vous est entièrement consacré.

Nous lirons, comme à l'accoutumée, vos messages, pour vous entretenir, ensuite, de divers sujets touchant la culture et la civilisation  iraniennes.

- Comme à notre habitude, nous commençons notre programme par une revue de vos lettres et mails. Si vous êtres d'accord, cher collègue, lisons le premier message.

- Avec grand plaisir. Le premier mail de cette édition nous est parvenu de notre cher internaute Claude ABAGUY  qui commente cette info : «Syrie : la France va déposer un projet de résolution au Conseil de sécurité de l'ONU», et de dire :

- «Les Affaires étrangères françaises devraient faire référence à la Charte de l'ONU, et, surtout,  la garder en mémoire, et, en tenir compte, avant  chaque décision ou action internationales»

- Précieux conseil, cher ami, nous vous remercions pour votre réaction. Ami, à très bientôt.

- Notre très fidèle auditrice belge, Hadassah BORREMAN, commente ce titre : «Syrie/Plan Russe/Nucléaire ...la diplomatie iranienne en parle », et d'ajouter :

- «Cette initiative devrait, également, concerner les Etats-Unis, dont l'utilisation de l'arme chimique est connue. Donc, avant de vouloir jouer le gendarme du monde, qu'ils aient une conduite irréprochable ! La fin au militarisme, dans la région, ne pourra s'envisager qu'avec le démantèlement de l'entité sioniste et des lobbies sionistes, dans le monde, qui incitent à la guerre, dans le but de s'approprier les matières premières et se faire du pognon et la loi.

- Chère amie, il faut dire que la porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères s'est, ainsi, exprimée à ce sujet : "En tant que pays important et influent sur les évolutions du Moyen-Orient, la RII a opté pour une politique de principe consistant à instaurer la stabilité et la sécurité, dans la région".

- notre ami et philosophe, Pierre  Dortiguier, réagit, ainsi, à ce titre : «Syrie : Accord secret russo-allemand?», et de nous dire :

- «Je ne crois pas à pareil accord; mais ce qui est certain, c'est que l'Allemagne et la Russie sont unies, économiquement et politiquement, depuis, au moins, Schroeder, et que la Russie est sur une position forte et défensive, car en la menaçant ou en la divisant, c'est l'Europe qui est affaiblie. Bachar a un soutien patriotique complet et il ne peut pas se représenter mal, et l'assurance que l'Etat syrien ne sera pas anéanti et ne deviendra pas un boulevard qatari, et, en fait, la défense de la Syrie, c'est la paix civile, au Liban!»

- Cher Pierre, merci pour votre commentaire et à la prochaine !

- Notre auditeur français Michel commente ce titre publié sur notre site : «Retraites : plusieurs milliers de personnes, dans les rues de Paris», et de dire :

- «Voilà un sujet auquel Mr Hollande doit trouver solution, au lieu d'aller faire la guerre, en Syrie, où le territoire français n'est pas menacé, Mr hollande, la France a des problèmes, résolvez-les, au lieu de créer des guerres, pour fuir vos responsabilités»

- Cher Michel, nous vous remercions infiniment, pour votre participation. Ami, à très bientôt !

- Le premier sujet culturel d'aujourd'hui concernera l'histoire de l'étoffe et de son tissage, en Iran.

- D'après les chercheurs, le tissage de l'étoffe, en Iran, date de plusieurs  millénaires. Des spécimens très anciens sont retrouvés dans les fouilles. - A titre d'exemple, dans les couches souterraines du très antique Gandj-Darreh, on  a déterré  des objets en tissus naturels enroulés autour d'une hache de pierre ou bien les premiers objets  archéologiques relatifs aux textiles iraniens ont été retrouvés dans les cercueils contenant des cadavres d'enfants, dans la région de Ségabi, au Kurdistan. Parmi les œuvres découvertes, dans le Tape Sialk, il y a un miroir, dont la surface est couverte de fibres textiles. A Suse, aussi, on a retrouvé deux lances couvertes de motifs en étoffe datant des Sassanides. L'une des étoffes les plus connues de cette époque, c'est la soie, et un type dit tarâz, dont la particularité est d'avoir des marges à motifs. Sous les Omeyades et les Abbasides, les taraz étaient d'importance capitale, à tel point que les ateliers de tissage de la soie  étaient dressés à côté des palais  des califes. Il y a, au Musée métropolitain, un morceau de cette étoffe  tissée,  en 266 de l'hégire lunaire, à Nichapour, dont les marges sont brodées. Les plus grands ateliers de tissage d'étoffe se trouvaient, sous les Sassanides, dans les villes méridionales de Suse, Sushtar et Gondishapour.

- Mais, les 9ème et 10ème siècles sont, sans doute, l'âge d'or de cet art de tissage. Ispahan était le centre de production des brochés d'or et des  toiles peintes. Kashan était le centre de tissage des étoffes de velours ou de soie. On raconte que, seul, à Haroun, près de Kashan, près de 1.000 tisserands travaillent. La ville de Rey, aussi, était un centre important de tissage. Les tisserands de cette ville étaient spécialisés dans la fabrication d'une sorte de soie dite Dou-Rou. Sous les Seldjoukides, aussi, le tissage d'une sorte d'étoffe était en vogue. Cette étoffe dite teintée changeait de couleur sous la lumière.

- Nous continuons cette première partie du Spécial Auditeurs par  des infos culturelles.

- Khonj : Découverte de 5 inscriptions de pierre datant du 7ème siècle de l'hégire

- 2 inscriptions de pierre appartenant à deux martyrs du 7ème siècle de l'hégire  ont été découvertes à Khonj. Selon le responsable du bureau du patrimoine culturel de cette ville, ces inscriptions ont été retrouvées, lors d'une fouille au Parc Shahid Beheshti, près du cimetière des rois seldjoukides. Ces deux inscriptions se trouvaient dans une boîte incrustée. L'une des inscriptions porte des motifs comme ceux du Persépolis  et des étoiles  arquées. La deuxième inscription porte, aussi, des lignes et des motifs. Le  responsable du bureau du patrimoine culturel de Khonj a ajouté que le cimetière très ancien des rois seldjoukides figure sur la liste des oeuvres nationales. Rappelons que Khonj se trouve à 265 kilomètres, au Sud de Chiraz.

- Le ministre omanais de l'Information : la Radiotélévision iranienne(IRIB) est très puissante et influente dans la région

Abdol-Monem Ben Mansour, ministre de l'Information du Sultanat d'Oman, arrivé, à Téhéran, à la tête d'une délégation, et lors d'une rencontre avec le président de l'IRIB, a insisté sur le développement de la coopération culturelle et médiatique bilatérale entre les deux pays.  Se disant content de sa visite, en Iran, ce responsable omanais a qualifié l'IRIB d'un des plus grands médias du monde, avec de grandes capacités techniques, éducatives et de programmation. Il a ajouté que les médias omanais, notamment, le journal officiel, publiait et diffusait de nombreuses informations sur l'Iran. Le président de l'IRIB a qualifié, pour sa part, de bon, le précédent de la coopération réciproque, ajoutant que la récente visite du Sultan d'Oman et ses rencontres avec les responsables iraniens consolidaient les relations entre les deux parties, dressant des jalons à une collaboration plus vaste, notamment, dans le domaine des médias.

- Les marionnettes iraniennes, bien accueillies, en Arménie !

Les  marionnettes iraniennes participant au  festival du Théâtre de marionnettes d'Arménie ont été, chaleureusement, applaudies par les spectateurs. La pièce Marsh-Malou présentée par la troupe Khamatchik  et réalisée par Albert Begui-Jani, est l'une des deux pièces iraniennes représentées à ce festival. La troupe dite Sanjaq-Qofli (Epingle anglaise !!!) est un groupe théâtral iranien très actif, et d'après Roberta Varta          nian, grand réalisateur de marionnettes arméniennes, lors de ce festival, elle a réalisé une performance inouïe et professionnelle. A  ce festival tenu au village de Dosaq d'Arménie, 29 groupes de marionnettes d'Iran, d'Arménie, de Russie, d'Ukraine, de Géorgie et de France, étaient présents.

Le groupe musical Homayun, au Viêtnam : Le groupe musical Homayoun, dirigé par Mehran Mehrnia, et en présence du chanteur Amir Asna-Ashari, va se produire au Viêtnam. Selon Asna-Ashari, le groupe se rendra, le 25 septembre, pour un concert, dans ce pays d'Indochine. Ce jeune chanteur a  ajouté que, pendant 4 nuits, le groupe allait se produire, dans différentes villes vietnamiennes, dont Hanoï. C'est la première visite de ce groupe de ce pays d'Asie, les musiciens portant le message de paix et d'amitié entre les deux pays.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir