This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 09 septembre 2013 15:05

Spécial Auditeurs du samedi 8 septembre 2013 : soulèvement sanglant du 17 Shahrivar

IRIB- Chers amis, bonjour. Bienvenus à votre programme Spécial auditeurs.

Nous lirons, tout d'abord, vos messages et vos réactions à l'actualité. Nous vous présenterons, aussi, des sujets et des infos culturels.

- Dans cette partie, nous allons lire les messages de nos auditeurs. Cher collègue, si vous êtes d'accord, commençons par le premier mail.

- Oui, bien sûr. - Notre internaute se désignant comme v777 s'exprime, ainsi, sur ce titre : «Syrie/Guerre : Poutine met en garde l'Occident»  et dit :

- «Il est temps, d'ailleurs, que les agressions impunies cessent, que l'ONU cesse de couvrir des crimes contre l'humanité et facilite le pillage des pays qui ont, déjà, du mal à trouver une stabilité, en temps de calme! Armer des oppositions est un acte de guerre, c'est déjà une agression!! Les USA et hollande sont terroristes, l'Angleterre est terroriste! Donc, qu'attend l'ONU?? LE 23ème siècle??»

- Cher ami, merci pour votre réaction et à la prochaine !

- CARREYRE réagit à cette information : «Armes chimiques: les experts de l'ONU reviendront, en Syrie (Ban Ki-moon)»

- «Avant de déclencher la "punition" annoncée, manquent les réponses aux questions suivantes :

- quel pays a livré 1.000 TONNES de gaz à la Syrie ?

- qui a vraiment fait usage des gaz ?»

- Cher ami internaute, merci infiniment pour votre participation. Ami, à bientôt !

- Abdoulaye Ndiaye commente ce titre : «Poutine est informé du lancement de deux missiles balistiques, en Méditerranée» et nous dit :

- «La Russie doit prendre la situation en main: envoyer ses soldats en Syrie. Les Sionistes ont l'intention d'affaiblir le régime syrien. vive Bachar al-Assad».

- Cher Abdoulaye, nous vous remercions pour votre réaction. A la prochaine, sur les ondes de la VRII.

- Jean de Peyrelongue réagit à cette info publiée sur notre site : «Syrie: le pape tweete Plus jamais la guerre, craintes au Vatican d'un conflit mondial». Il nous fait savoir :

- «Ce rejet et cette condamnation de la guerre contre la Syrie, par l'Eglise Catholique, me fait un immense plaisir. Je l'attendais depuis longtemps. Espérons que cette prise de position sera entendue par les peuples d'Amérique et d'Europe et que ces peuples seront à même de ramener à la raison leurs gouvernements».

- Cher Jean, merci pour votre participation et à bientôt sur les ondes de la radio francophone iranienne!

- Chers amis, dans cette partie, nous avons choisi de vous parler du soulèvement sanglant du 17 Shahrivar.

- La tragédie du 17 Shahrivar, connue sous le nom du Vendredi noir, rappelle le massacre des manifestants, dans les quartiers pauvres du Sud  de Téhéran, et, notamment, sur la place Jaleh, aujourd'hui, Place du 17 Shahrivar, massacre perpétré par les forces de sécurité du régime du Shâh.

- Quelques jours après l'incendie du Cinéma Rex, à Abadan, au Sud de l'Iran, le 28 mordad 1357 du calendrier iranien (1978), le gouvernement de Jamshid Amouzegar, arrivé au pouvoir avec le slogan de l'ouverture politique, fut contraint de démissionner, et le 4 Shahrivar, Mohammad-Reza Shah a désigné Sharif-Emami, fils de religieux, et chef du Sénat, comme Premier ministre. Il était connu pour ses oppositions à Hoveida et voulait former un gouvernement de réconciliation nationale. Peu après, le 13 Shahrivar, la grande manifestation d'Eid-el Fitr, sur les collines de Qaytarieh, à Téhéran, se transforma en une protestation anti-monarchique, et suite à cette  manifestation, d'autres troubles eurent lieu, jusqu'au 16 Shahrivar. L'appel était lancé par un religieux nommé Allameh Yahya Nouri, pour la manifestation du 17 Shahrivar, c'était un  opposant politique habitant les alentours de la place Jaleh. Dès les premières heures du vendredi, les gens se sont rendus, pour la prière, sous l'imamat d'Allameh Nouri, ignorant que la loi martiale décrétée, dès 6 heures du matin, par le général Gholam-Ali Owaissi, interdisait le rassemblement de plus de 6 personnes. L'annonce tardive de cette loi était une raison de l'affluence de cette manifestation.

- Les commandants militaires ont demandé, par les haut-parleurs, aux manifestants, de se retirer, mais devant le refus des gens, ils ont donné l'ordre d'ouvrir le feu.  La fusillade n'a duré que quelques minutes.

- Le commandement militaire de Téhéran a annoncé le bilan de 87 tués  et de 250 blessés. Mais, les opposants ont déclaré que plus de 4.000 personnes avaient été tuées, et le nombre de tués, sur la place Jaleh, était de 88 personnes.

- Voici quelques infos culturelles :

- Les stèles du Baloutchistan, sur la liste du patrimoine mondiale : Le directeur adjoint du bureau général du patrimoine culturel et du tourisme de la province du Sistan-Baloutchistan a fait état de l'analyse des stèles du Baloutchistan, pour les enregistrer sur la liste du patrimoine mondial. Mohammad-Reza Sandgol, interviewé par l'ISNA, en évoquant l'existence de stèles appartenant à l'époque pré-islamique, datant d'il y a 10.000 ans, dans les régions de Sarawan, Sarbaz, Nik-Shahr et Qasr-Qand, a affirmé que les exemplaires de ces stèles comprenant des objets, des animaux et de chasse se trouvent, également, en Anatolie, et dans la grotte de Lasco, en France. Par conséquent, en raison de la valeur unique de ces stèles, elles seront examinées pour une éventuelle inscription, sur la liste du patrimoine culturel. D'après lui, les stèles de Sarawan sont inscrites sur la liste des œuvres nationales et un certain nombre a, aussi, été découvert, à Sarbaz. Etant donné leur nature, il semble que ces stèles se soient formées aux pieds de la montagne Taftan. Rappelant que ces stèles ont été peintes par les nomades, Sandgol a ajouté qu'étant donné qu'il n'y a aucun signe de sédentarisme, dans cette région,  il est possible qu'elles soient l'œuvre des nomades.

-Les bijoux et le trésor royal de l'Iran est le sujet que nous vous proposons maintenant.

«Kouh-é-Nour» et «Darya-é-Nour» figurent parmi les diamants les plus connus de l'Iran. Et pourtant, ils ne se ressemblent pas, ni par la couleur, ni par le ciselage. Tous les deux étaient en Iran, mais après la mort de Nader Shâh, le «Kouh-é-Nour» fut volé, tomba entre les mains de la Compagnie des Indes orientales et fut offert à la Reine Victoria. Ce diamant est actuellement fixé sur la couronne de la Reine Elizabeth. Mais la photo que vous voyez, c'est celle du Darya-e-Nour, il était, à l'origine, plus grand, mais Fath-Ali Shâh l'a divisé en deux et le deuxième morceau baptisé Nour-Ol-Aïn, de 60 carats, était fixé sur le diadème de la dernière reine d'Iran, Farah. Il fait, actuellement, partie des objets du trésor. Darya-e-Nour pesait 182 carats, de couleur rose, et il est le diamant le plus rare au monde.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir