This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 26 août 2013 12:37

Seconde Partie : Spécial Auditeurs du 24 août 2013 : Dariush Safvat : Le mystique, dans la musique traditionnelle iranienne

Seconde Partie : Spécial Auditeurs du 24  août  2013 : Dariush Safvat : Le mystique, dans la musique traditionnelle iranienne
IRIB- Dans la seconde partie de notre émission, nous évoquerons quelques mails  de nos amis internautes et auditeurs.

Nous vous proposerons, ensuite, un programme sur Dariush Safvat, grand musicien iranien, qui vient de nous quitter. Et  deux infos culturelles clôtureront cette édition.

- Nous donnons maintenant la parole à nos amis auditeurs qui ont réagi aux informations et articles publiés sur notre site internet.

- Jordi a réagi  à l'article  «Pourquoi, ni les Etats-Unis, ni l'UE, n'inscriront les Frères musulmans comme organisation terroriste?»

- «Je suis d'accord... les FM (les Frères musulmans) sont, actuellement, le mal qui ronge le monde arabe et le monde musulman. Les FM sont l'allié privilégie des US, de l'UE et du gouvernement israélien, dans la guerre libyenne, syrienne, mais avant ça, aussi, en Afghanistan. Le pire est d'entendre une bonne partie de la communauté musulmane française défendre les FM, envers et contre tout, (il n'y a qu'à voir la manif pro-Morsi, à Paris)».

- «Le 30 juin 2013, les Égyptiens sont descendus, en masse, dans la rue, pour réclamer le départ du Président Morsi. Le 3 juillet, l'armée le destitue et confie le pouvoir à Adly Mansour, présenté comme un inconnu. Les récents événements survenus en Égypte et ayant amené au départ de Mohammad Morsi démontrent que la révolution égyptienne n'est pas terminée et que le peuple égyptien est déterminé à voir ses revendications aboutir».

- Jacques Chartier a réagi à l'article «Iran : la hausse des exportations pétrolières vers la Corée du Sud»

- «Salam ! A mon humble avis, le fait de publier des avancées économiques de l'Iran peut avoir un effet contraire. Sur internet, il y a une multitude de Sionistes et de Maçonniques qui interviennent dans le réseau, pour faire pression, par tous les moyens ; à tous les niveaux ; pour essayer de faire échec à ses nouvelles avancées de l'Iran».

- Malgré sa promesse faite aux Etats-Unis de diminuer son achat du brut iranien, l'importation, par la Corée du Sud, du brut iranien, a considérablement augmenté, au mois de juillet, par rapport à la même période de l'année dernière.

- Chers amis, dans cette partie de notre émission, nous vous invitons à prêter attention à un sujet sur la vie du maître Dariush Safvat, qui a essayé d'expliquer les rapports entre la musique iranienne et le mysticisme.

- Dariush Safvat était un maître de la musique iranienne et un ethnomusicologue  de renommée  internationale. Il était le fondateur et  directeur du centre pour la conservation et la propagation de la musique iranienne. Le centre compte, parmi ses diplômés, certains des maîtres les plus prolifiques et les plus admirés de la musique persane classique.

- Dariush Safvat naquit  le 28 novembre 1928, à Chiraz. Il a obtenu  un Ph.D. en droit international de la Faculté de Droit de Paris, en 1965. Il est décédé,  le 17 avril 2013, à  Karaj, près de Téhéran.

- Dariush Safvat était plus connu, pour sa maîtrise du Sétar et du Santour. Il a commencé à apprendre à jouer le Sétar, à un âge précoce,  de son père, Ali-Asghar Safvat, qui  jouait des instruments traditionnels. Safvat était un disciple talentueux du grand  maître de musique classique persane, Abolhasan Saba, qui disait de lui qu'il avait «une sensibilité délicate et précise de la musique».

- Il a formé, lui-même, certains des musiciens iraniens les plus doués, y compris, Majid Kiani, joueur de santour. Kiani s'exprime, ainsi, sur son maître Safvat : «Le point le plus important, dans l'enseignement de Dariush Safvat, était qu'il accordait beaucoup d'importance à la spiritualité».

En mars 2005, il a  réussi à recevoir la distinction de Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres, accordée par le gouvernement français.

- Dariush Safvat a publié un certain nombre de livres et d'articles en persan, dont, notamment, «La mystique et la Musique iranienne», qui a été traduit en français et en anglais, et a beaucoup aidé à propager la musique iranienne, en Europe. Il a, aussi, produit un grand nombre d'enregistrements. Nous vous invitons à écouter un morceau de son mono de santour, et après, nous inspirant de son ouvrage majeur, sur la mystique et la musique iranienne, nous parlerons des rapports entre Musique et mysticisme.

- Nous connaissons, sans doute, les rapports entre le  mystère et la musique. Par une vocation millénaire, le génie iranien a réservé une place centrale à la mystique, dans ses manifestations les plus diverses, du soufisme populaire, jusqu'à la métaphysique illuminative. La mystique a investi tous les arts iraniens, en particulier, la musique avec laquelle elle présente de nombreuses affinités de nature et d'expression. Les traditions musicales sont cultivées comme l'expression privilégiée, voire, la méthode d'induction de l'extase, dont les manifestations et les contenus sont les plus divers.

- Pour les gnostiques, la musique reflète l'Ordre de l'Univers et est un moyen d'élévation spirituelle. De nombreux témoignages ou citations de poètes, ou de mystiques, comme Mawlana, pourraient ici illustrer ce point de vue. Le caractère mystique de la musique iranienne est indéniable; le chant est au service da la poésie mystique et tous les Soufis en approuvent la pratique, comme un moyen d'élévation. Les Persans considèrent comme mystiques, la sonorité et le jeu de certains instruments, notamment, le setâr, au timbre très fin, et le ney, qui est lui-même une voix. Le santur, qui livre toutes les notes du mode, par phénomène de résonance harmonique, peut provoquer une ivresse, une extase mystique.

- Le regard mystique sur la musique iranienne et la conception de Dariush Safvat des relations entre la Musique et le mysticisme, ont fait, historiquement, évoluer, ces dernières décennies, la musique iranienne. Il a projeté un nouveau plan, pour la musique, qui n'était pas du tout en contradiction ave la musique courante et populaire, mais qu'il lui a redonné une nouvelle teinte. Dariush Safvat, de par ses nouvelles idées, sur les aspects spirituels et gnostiques de la Musique iranienne, a ouvert une nouvelle voie vers l'avenir, voie dans laquelle la musique pure et épatante de l'Iran s'est reconnue, où l'harmonie de la musique est faite de paroles cadencées et est en accord à l'âme humaine, et dont la forme musicale est transcendantale.

- Nous terminons cette seconde partie par deux infos culturelles :

- Participation des films iraniens au festival du film de Trento «Cinéma et Religion» : Les films iraniens "Ours", "Une ligne de vérité", "La reine" et "Dans l'attente d'un miracle", accompagnés d'autres courts-métrages et documentaires, vont participer à une section du festival de film de Trento, intitulée «Cinéma et religion». Selon le journaliste de la Rubrique cinématographique de Farsnews, le 16ème festival de Trento ayant pour thème «Vérité et Utopie» se tiendra, du 11 au 22 octobre, en Italie. Ces 4 quatre longs-métrages iraniens susmentionnés,  respectivement, réalisés par Khorow Massoumi, Ali Vazirian, Mohammad-Ali Basheh et Rassoul Sadr-Ameli vont participer à ces compétitions.

- Décryptage de la numismatique sassanide : Selon l'agence iranienne IRNA, lors d'une réunion, qui aura lieu, le 25 août, Amine Amini, expert de la numismatique, va décrypter  les pièces de monnaie de l'époque sassanide. Ces pièces sont de précieux documents sur l'Histoire, la culture, l'art et la religion de l'Oran sassanide, car elles sont souvent fabriquées en or, argent, bronze ou d'alliage composé de plomb et d'étain. Cette réunion d'experts, ayant pour sujet «l'examen et la connaissance des pièces de monnaie des derniers rois sassanides auront lieu, dimanche 2 août, à l'amphithéâtre de la bibliothèque Malek.

-Chers auditeurs, notre émission se termine ici. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et critiques sur tous les programmes diffusés de notre radio. Réagissez, aussi, aux informations et envoyez-nous vos commentaires. Je vous rappelle que vous pouvez nous proposer des sujets culturels touchant l'Iran et votre propre pays.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir