This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 24 juin 2013 07:21

Spécial Auditeurs du 22 juin 2013 (Première partie) : Monuments historiques de la province Markazi (centrale)

IRIB- Chers amis, bonjour et bienvenus à une nouvelle édition du Spécial Auditeurs, programme qui vous est entièrement consacré.

Nous lirons, comme à notre habitude, vos messages, puis, nous vous ferons visiter les monuments historiques de la province markazi (centrale) de l'Iran.

- Comme à l'accoutumée, nous commençons notre programme par une revue de vos lettres et mails. Si vous êtres d'accord, cher collègue, lisons le premier message.

- Hopeless  a réagi à l'article «Hollande, désespéré de trouver une issue à la crise syrienne, et qui a affirmé : "Il n'y aura pas d'avenir, en Syrie, avec Bechar al-Asad"». Hopeless nous dit :

- «François Hollande a parfaitement raison, il n'y aura pas d'avenir en Syrie, avec Bachar al-Asad ... POUR LA COALITION IMPERIALO-OTANO-SIONISTE, et c'est bien cela qui le chagrine !»

-Vite dit, bien dit. En effet, les Etats-Unis et les pays occidentaux ne cessent d'intervenir, dans les affaires de la Syrie, sous prétexte de soutenir le peuple syrien, mais en même temps, ils livrent des armes aux terroristes et sèment l'insécurité dans ce pays.

- Gibe commente ce titre: «Déclaration anti-syrienne du G8, Moscou refuse de signer»

- «Vous, les Sionistes, avez décidé que Bechar parte, pour mettre un de vos pions, pour aller voler le pétrole et le gaz,  bande de voleurs», nous dit Gibe

- Abdel Hakim réagit à ce propos de Shimon Peres, le Président israélien: «L'Histoire n'oubliera jamais Ahmadinejad. Ahmadinejad devra répondre de son comportement, de ses attitudes. Attitudes qu'on ne peut ni oublier, ni accepter»

- Abdel Hakim, en réponse aux  propos de Peres,  le Président de l'entité sioniste, qui avait qualifié d'hostile, le comportement du président Ahmadinejad envers le régime sioniste a écrit   :

- «Ahmadinejad, le véridique, le valeureux, le visionnaire...Tu nous manqueras à tous, nous te témoignons notre affection. Tu auras porté notre parole, nos espoirs, notre détermination, nos valeurs, puisse dieu t'accorder miséricorde et t'honorer dans cette vie et dans l'au-delà. Au revoir Mahmoud, l'Histoire ne t'oubliera pas et nous, non plus, nous n'oublions pas nos frères».

- Christo  réagit à cette information : «Le Hamas appelle le Hezbollah à arrêter la guerre en Syrie!!»

- «Pourquoi le Hamas n'appelle-t-il pas les djihadistes salafistes minables à venir libérer la Palestine????? On a dû lui donner l'ordre de crier ses propos. Pauvre Palestine, ce n'est pas avec des représentants vendus, comme le Hamas, que, demain, la Palestine sera libérée!!!»

- Boualem commente ce titre : «USA, impliqués dans la révolte de Taksim?» et dit :

- «C'est normal!! Pas de besoin d'expert, pour savoir que ce sont les USA derrière tout ça!!! eh oui, Erdogan, à vouloir t'associer avec la secte américano-OTAN-Anglo-européenne, tu sauras maintenant que quand ils n'ont plus besoin de toi, tu dégages, comme tu hésites à vouloir attaquer la Syrie, pour leur rendre service, eux te remplacent par cette "révolte", en plus le roi de Jordanie a l'air d'être partant, pour satisfaire l'axe obscure, et, lui aussi, disparaîtra, une fois la date d'utilisation dépassée...»

- Polo  réagit aux propos de John Kerry qui a dit : « Les opportunités diplomatiques, pour résoudre les crises syriennes, sont sur le point de s'éteindre», et de commenter :

- «Les Américains n'ont qu'à dégager de la région et les problèmes s'envoleront, comme ils sont venus, ils ne sont pas la solution, ils sont le problème».

- Chers amis, nous allons, à présent,  vous faire visiter les monuments  historiques de la province Markazi (centrale), en Iran.

- En Iran, la province Markazi n'est guère connue pour ses trésors archéologiques. Province moderne, elle est beaucoup plus célébrée pour la beauté de ses paysages, son climat pur et agréable de montagne, et son urbanisme, qui se manifeste, en particulier, dans la localisation de nombreuses industries, dans la région. Un simple survol de cette région permet, donc, découvrir des trésors archéologiques, souvent, ignorés, même des Iraniens.

- La forteresse Ardamin : Cette forteresse surplombe le village d'Ardamin, situé à 56 kilomètres de la route Sâveh-Hamedân. Elle comprend des salles intérieures, des iwans, des salles d'audience et des portes-vitraux ouvragés, ainsi que plusieurs tours. L'ensemble témoigne d'une architecture urbaine et nobiliaire.Cette forteresse, ainsi que le panorama sur lequel elle s'ouvre sont parmi les plus beaux endroits du Nord de la province.

- La forteresse Gabri de Sâveh : Située à 9 kilomètres à l'Est d'Alvir et sur la rive Nord de la rivière Kharghân, l'essentiel de l'architecture et des décorations de cet ensemble surmontant une colline, est concentré sur une partie rocheuse. Les mosaïques, dont certaines sont rouges avec des dessins, sont datées du Ier au IIe millénaire av. J.-C.

- La forteresse d'Alvir : Cette forteresse a connu plusieurs périodes d'habitation et de restauration. Construite en pierre, adobe et simples briques de terre ou émaillées, l'ensemble est daté de la période sassanide, mais la construction ou la restauration a duré, jusqu'à l'époque safavide. Elle est située à côté du village d'Alvir, à 70 kilomètres au Nord-Ouest de Sâveh, dans la région de Karaghân.

- Le château de Sâlâr Mohtasham : Ce bâtiment, situé dans la ville de Khomeyn, date de l'époque qâdjâr. L'ensemble est d'une architecture remarquable. Le style architectural, les décorations, l'espace intérieur, le squelette du bâtiment et les matériaux utilisés font du château un chef-d'œuvre. Selon les documents historiques, le domaine du château était largement plus étendu qu'il ne l'est aujourd'hui. Actuellement, l'ensemble est entouré, des quatre côtés, par de hautes murailles. La muraille Sud comprenait, autrefois ; une tour de garde décorative, qui servait de palais.

- Le hammâm de Hâdj Rabi' : Ce hammâm historique, construit il y a cinq siècles, est situé en plein cœur de la ville d'Astâneh. Parmi les particularités architecturales du hammâm, on peut, notamment, citer les plafonds arqués, les colonnes en pierre, les casiers à chaussures, les longs couloirs tortueux et intervertis, la séparation des grandes piscines hommes-femmes, et, finalement, l'éclairage, grâce à des lanternes de verre, dont le combustible était un mélange de suie et de plantes sèches parfumées. Ce hammâm a été restauré en 1986.

- Le bazar de Narâgh : Connu sous le nom de Bâzâr de Shams-o-Saltaneh, le bazar de Narâgh est parmi les beaux monuments architecturaux du XIXe siècle. Les murs du bazar sont en brique et le plafond arqué construit en brique double. Les portes des hojreh (magasins) sont toutes en bois finement décorées. De plus, au-dessus de chaque hojreh, il y a des chambres, destinées, à l'origine, au repos des caravaniers. Historiquement et architecturalement, ce bazar est un précieux monument d'époque, toujours en service.

- Le pont de Do-Ab : Les rivières Kaleh, Mohâdjerân, Astâneh, Tireh et Roud Bozorg se rejoignent en un lieu nommé Do-Ab, pour former le fleuve Zarrin Roud. A l'époque safavide, un magnifique pont arqué de briques fut construit en ce lieu et servit, durablement, de voie de communication principale avec le Sud-Ouest iranien.

- Les bâdguirs (tours de vent) : La ville de Narâgh abrite, également, de très belles bâdguirs en voie de destruction, vieilles, d'environ, trois siècles. Ces tours d'aération servaient à rafraîchir les réservoirs souterrains d'eau (sardâb), ainsi que les salles de séjour.

- La région de Jâsb : Cette région froide, abritant sept bourgs, est située à 23 kilomètres au Nord-Est de la ville de Delidjân. De hautes montagnes, une campagne verdoyante et de très belles exploitations fruitières, ainsi que de nombreuses sources vives et cascades en font un excellent lieu d'écotourisme.

- La coupole de Bibi Settin : Ce monument est situé parmi les deux ruelles archéologiques de Tarkhourân et Fom et comprend un unique bâtiment en forme de tour. La tour est rectangulaire et sa fondation est en pierre. L'intérieur de la tour est simple et la seule décoration, florale et ésotérique, est celle d'une porte à symbolique religieuse, construite en 1792.

- L'école Sepahdâri : Cette école est l'un des plus anciens bâtiments de l'époque qâdjâr de la région. Elle a été construite à l'époque de Fathali Shâh Qâdjâr, en même temps que la ville de Soltân Abâd (actuelle Arâk), par Youssef Khân Sepahdâr. Le style architectural s'inspire quelque peu du style des écoles de l'époque safavide, cependant, les mosaïques et les décorations intérieures sont bien de style qâdjâr. Cet ensemble comprend une mosquée, un réservoir d'eau et une vaste cour intérieure dotée d'une piscine en pierre, au milieu. Cette école est toujours l'un des centres d'enseignement théologique du pays et de nombreux guides religieux, tels que l'Imam Khomeyni, l'Ayatollâh Arâki ou l'Ayatollâh Golpâyegâni y ont poursuivi leurs études.

- Le monument historique de Pir (le Maître) de Emâd Abâd : Ce monument est situé près du village de Morâd Abâd, à 14 kilomètres au Nord-Est de la ville d'Arâk. Il est dit que le roi sassanide, Shâpour Zol-Aktâf, est passé par cette région, pour aller à la guerre. En chemin, il rencontra le Maître et lui demanda de lui prédire l'issue des combats. Le Maître lui assura qu'il serait victorieux. Au retour, le roi prit le même chemin, mais découvrit qu'entretemps, le vieillard était mort. Shâpour ordonna, donc, qu'on lui construise un mausolée. Le monument original, disparu presque entièrement, un autre monument fut bâti sur les vestiges de l'ancien, à l'époque seldjoukide.

Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir