This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 26 décembre 2012 13:02

Venez avec nous, en Iran (57)

Venez avec nous, en Iran (57)
L'Iran est, certes, le pays des merveilles, des arts et des beautés.

De sa nature diversifiée à sa culture variée, en passant par ses sites et monuments historiques, datant de millénaires, sans oublier ses arts sophistiqués, l'Iran surprend tout un chacun, qui lit, entend parler ou visite ce territoire. Pour décrire toutes ces beautés, nous avons conçu cette série d'émissions sur l'Iran. "Venez avec nous en Iran!", puisque tel est son titre, vous fera découvrir la terre de Perse, riche d'une histoire et civilisation plurimillénaires.

Après avoir parlé de l'architecture, ainsi que de l'histoire du Guilan, nous nous rendrons, cette semaine, dans le chef-lieu de cette belle province verdoyante du Nord de l'Iran, qu'est Rasht. En raison de ses terres fertiles et de son climat propice, Rasht dispose d'une situation économique particulière; elle est le centre de la culture du riz, du tabac, du thé, ainsi que de l'élevage du ver à soie. Elle était, dans le passé, la seule voie de communication et de commerce entre l'Iran et l'Europe. Rasht se situe à 30 km des rives de la mer Caspienne, dans le Nord de la chaîne de montagnes de l'Alborz. Les rivières "SiyahRoudbar" de l'Est et "GoharRoud" de l'Ouest entourent la ville, avant de se rejoindre, dans le Nord de la ville, pour se déverser dans le marais d'Anzali

Rasht est nichée entre le littoral de la mer Caspienne et les pentes de la chaîne de l'Alborz, sur un des bras du Sefid Roud. Elle est située à 317 km, par la route, au Nord-Ouest de Téhéran, et à, environ, 30 km de la mer Caspienne. Rasht bénéficie d'une variante humide du climat de type méditerranéen. Le temps est souvent pluvieux et venteux. Un vent de Sud-Ouest souffle de la Caspienne. Rasht reçoit environ 1000-1200 mm de précipitations annuelles, sous forme de pluie. Les précipitations sont, particulièrement, abondantes, en hiver et en automne. Octobre, le mois le plus arrosé, reçoit 230 mm de précipitations, en moyenne. Par contre, le mois de juin, le mois le plus sec, ne reçoit que 38 mm de précipitations. La température tombe, rarement, en dessous de 0°C.

La population de Rasht est Guilak (parlant le guilaki, le persan ou le taleshi, un dialecte distinct mélangeant le persan et l'azéri). Rasht a été mentionnée, pour la première fois, dans des documents historiques, en 682, mais est certainement plus ancienne que ça. La ville a connu l'époque Sassanide, les armées de Pierre le Grand, (il y fut signé, en 1732, un traité de paix entre la Perse et la Russie), et plus tard, la domination des Russes et le colonialisme britannique. Les gens de Rasht ont, aussi, joué un rôle important, pendant la Révolution constitutionnelle de l'Iran, à travers le Mouvement constitutionnaliste du Guilan.

Parmi les endroits et bâtiments touristiques de Rasht, on peut évoquer le jardin Mohtacham ou le parc de la Mairie. Avec 130 ans d'ancienneté, le jardin Mohtacham possède de hauts peupliers de toute beauté, sous lesquels les touristes, qui visitent la ville, se reposent, en toute quiétude. L'un des attraits du jardin Mohtacham est un immeuble de deux étages, qui est doté, à chaque étage, de deux grandes chambres. L'immeuble couvre, environ, 240 m² de superficie, sous forme de polygone. Les colonnes bleues, avec de beaux chapiteaux décorés de poteries rouges, font distinguer cet immeuble de tous les autres  bâtiments de la ville. L'immeuble avait, dans le passé, une cour de 7000 mètres carrés, et abritait les gouverneurs de la ville.

Un autre endroit touristique de la ville de Rasht, c'est son bazar. Un grand bazar, qui se trouve, dans le tissu ancien et central de la ville, constituant le foyer d'activités commerciales de la province du Guilan. Des milliers de personnes, habitant les villes et villages avoisinants, viennent, chaque jour, pour procéder à des échanges, dans ce bazar, où l'on peut trouver toutes sortes de produits agricoles, nécessaires au quotidien de ses habitants. Le bazar traditionnel de Rasht, compte une grande place, une petite place, des carrefours et des caravansérails. L'architecture des caravansérails et des voutes du bazar de Rasht figure parmi les attraits touristiques du bazar, qui exhibe les merveilles de la culture folklorique de cette province.

Sur le terrain de 24 hectares du bazar de Rasht, il existe 14 caravansérails, reliés les uns aux autres. Entre autres, on peut citer le caravansérail Taghi-Bozorg et Taghi-Koutchak, le caravansérail Sa'adat, le caravansérail Mohtacham, le caravansérail Tchinitchian et le caravansérail Malek, etc. Quelques-uns de ces caravansérails ont été construits, à l'époque des Qadjar, et quelques autres, au début de l'époque Pahlavi, en tant que foyers de commerce.

Les touristes peuvent, aussi, visiter le musée de Rasht, qui était, déjà, la maison de Mirza Hossein Khan Kasmaï, poète et journaliste, à l'époque de la révolution constitutionnelle et du Mouvement de la Jungle de Mirza Kouchak Khan Jangali. L'immeuble du musée est vieux de d'environ 70 ans, et couvre une superficie de 560 m². Il comprend deux départements d'anthropologie et d'archéologie. Le département d'anthropologie expose des scènes reconstituées de la vie quotidienne et de la vie ethnique du Guilan, tandis que la partie d'archéologie expose des objets et des ouvrages anciens, découverts, dans divers endroits de la province, surtout, dans les collines de Marlik, à Roudbar, dont nous vous parlerons plus en détail, dans les prochaines émissions.

On compte une grande variété d'artisanats, encore, pratiquéd, de nos jours, dans le Guilan. Entre autres, on peut évoquer le tournage en bois, les nattes en paille (hassirbâfi), la poterie et la porcelaine, la peinture sur courge, le feutre, le tissage de couvre-lits (tchâdorshab), etc. Presque toutes les femmes s'occupent de poterie et de peinture sur courge ou travaillent le feutre. Les hommes préparent l'argile et les femmes la transforment en beaux objets artistiques, qu'ils vendent au bazar. La poterie du Guilan est un peu différente de celle fabriquée dans d'autres endroits. Ce sont des objets en terre cuite, sans émail. On peut les diviser en deux catégories. Des plateaux, vases, pots, etc... ainsi que des pièces utilisées pour les toits. Les travaux en bois, le tournage en bois et les nattes en paille (hassirbafi) sont des autres artisanats présentés dans les bazars de la ville,  et qui sont achetés par les touristes, sans oublier le travail du feutre. Le feutre est très approprié à la vie, au Guilan, puisqu'il est imperméable, résistant à l'humidité et à l'eau. Les habitants du Guilan l'utilisent, aussi bien, pour couvrir le plancher, que comme couverture, le jetant sur les épaules, pour se protéger, ainsi, de la pluie et du froid.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir