This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 13 décembre 2014 03:30

Assassinat d’Abou Eïn: l’ONU exige une enquête...

IRIB-Le Haut-commissaire des Nations-Unies pour les Droits de l'homme,
Zeid Ra'ad Al Hussein, a demandé instamment vendredi aux autorités de l’occupation israéliennes de "prendre des mesures urgentes pour mettre un terme "aux incidents causant des "morts et des blessés" lors de manifestations dans les Territoires palestiniens occupés.
   
Le Haut-commissaire a également demandé à Israël de mener une enquête sur "ces incidents", dans un communiqué publié à Genève.
Mercredi, en Cisjordanie occupée un haut responsable palestinien, Ziad Abou Eïn, a été succombé après avoir été battu par des soldats israéliens et inhalé de gaz lacrymogènes.

Abou Eïn faisait part à une manifestation pacifique contre la colonisation israélienne près d'un village de Cisjordanie occupée, les participants voulant planter des oliviers dans ce village constamment menacé par les colons.

Alors que le chef de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas a directement accusé les autorités israéliennes d’avoir commis ce crime, tournant en dérision les manœuvres médiatiques qu’elles vont déployer pour s’en disculper, des agences internationales semblent opter pour la version israélienne et prétendent "qu’Abou Zeid a été tué dans des heurts".

Sachant que nombreux participants à la manifestation ont assuré pour plusieurs télévisions arabes que ce sont les militaires israéliens qui les agressés sans qu’aucune action n’ait émané de leur part.
   
Les incidents qui "sont survenus avant" le décès du responsable palestinien doivent faire l'objet d'une "enquête approfondie", soutient M. Zeid, qui a également présenté ses condoléances à "la famille de Ziad Abou Eïn et au peuple palestinien".
   
M. Zeid a aussi évoqué le cas d'un adolescent palestinien, très grièvement blessé à la tête par un tir de l'armée israélienne le 10 décembre également, lors des manifestations dans le camp de réfugiés de Jelazoun, en Cisjordanie occupée.
   
Ces affrontements avaient éclaté après la mort de Ziad Abou Eïn.
"Les blessures de cet enfant doivent également faire l'objet d'une enquête approfondie", a déclaré M. Zeid.

 

50 tués palestiniens dans des manifestations

Durant la seule année 2014, indique le Haut-commissariat des droits de l'homme de l'ONU, il y a eu au moins 50 décès de Palestiniens lors d'incidents impliquant les forces de l'ordre israéliennes, en Cisjordanie et Jérusalem-Est occupées.

C'est presque le double du bilan de 2013, qui faisait état de 27 décès palestiniens dans les mêmes circonstances.

Un vendredi de manifestations

Les rassemblements et les manifestations des Palestiniens se sont multipliés au rythme de la persistance des autorités de l’occupation israélienne dans les projets de colonisation de la Cisjordanie et de l’est de Jérusalem al-Quds.

Ce vendredi encore, et toujours en Cisjordanie, une vingtaine de Palestiniens ont été blessés quand les soldats israéliens leur ont tiré à balles réelles dans les jambes près de Ramallah et Hébron al-Khalil après la prière du vendredi, ont rapporté les services de secours et de sécurité palestiniens.

La grande prière musulmane du vendredi a été suivie de heurts entre Palestiniens et soldats israéliens, ont indiqué les services de secours et de sécurité palestiniens.
Selon l’AFP, une centaine de Palestiniens ont manifesté devant la prison militaire d'Ofer, près de Ramallah. Les soldats israéliens ont tiré à balles réelles dans les jambes et blessé dix manifestants, ont dit les secours.

A Hébron al-Khalil, neuf personnes ont été blessées, l'un par balle réelle, les autres par balles en caoutchouc quand des jeunes ont affronté les soldats de l’occupation israélienne qui leur ont également tiré dans les jambes. Les images montrent des centaines de manifstants.
   
Dans la bande de Gaza, des dizaines de milliers de manifestants ont participé à une marche dans la ville de Gaza à l'occasion du 27e anniversaire de la création du Hamas, le mouvement islamiste palestinien au pouvoir dans la bande de Gaza.
"Comme nous avons libéré Gaza, nous rééditerons la même expérience en Cisjordanie", a proclamé un haut dirigeant du Hamas Mahmoud al-Zahar lors d'un discours  prononcé à Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza.

 

Attaque à l'acide

Dans ce climat qui consacre la colonisation, un Palestinien a attaqué ce vendredi à l'acide des Israéliens, près de Bethléem et d'un bloc de colonies israéliennes en Cisjordanie occupée.

L’AFP a indiqué qu’il s’agissait d’un couple et de leur quatre enfants qui ont été légèrement blessés alors que le Palestinien a été blessé par balle.
   
Le Palestinien a été identifié par des résidents de Nahalin, le village proche de Bethléem d'où il est originaire, sous le nom de Jamal Ghayyada. Ils le décrivent comme un homme d'une cinquantaine d'années emprisonné par le passé pour des raisons de sécurité et souffrant depuis sa sortie de prison de troubles psychologiques.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir