This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 09 mai 2014 14:04

L’Arabie n’aura jamais sa "bombe pakistanaise"!!!

IRIB- Contrairement à ce que prétendent les dirigeants saoudiens, le Pakistan ne donnera jamais une bombe atomiques  Riyad. 

Selon, Mohammad-Ali Mohtadi, expert des questions politiques du Moyen-Orient, en dépit des propagandes saoudiennes, le Pakistan ne livrera jamais de bombe atomique à Riyad, dans le cadre de la rivalité entre l’Arabie saoudite et l’Iran. Lors d’une réunion qui a eu lieu à Téhéran portant sur les coopérations politiques et sécuritaires entre l’Arabie saoudite e le Pakistan, M. Mohammad Ali Mohtadi a parlé des lignes rouges du Pakistan dans ses relations avec la République islamique d’Iran. Nous reproduisons ici un extrait du discours de M. Mohtadi.

***

Il vaut mieux de faire une brève comparaison entre les deux pays, c’est-à-dire l’Iran et le Pakistan. A l’époque de l’indépendance du Pakistan et sa séparation de l’Inde, les Pakistanais firent de leur jeune pays une République islamique pour insister sur le caractère islamique de leur nouvel Etat. L’armée pakistanaise a toujours été une armée musulmane dans sa rivalité avec les forces armées indiennes. Par ailleurs, étant donné que les Sunnites représentent la majorité de la population pakistanaise, le potentiel d’une coopération stratégique avec l’Arabie saoudite semble exploitable pour les dirigeants pakistanais. Après la réussite de l’Inde à avoir accès à l’arme atomique, le Pakistan a décidé d’avoir accès à son tour aux armes nucléaires. L’ancien Premier ministre pakistanais, Zulfikar Ali Bhutto, l’avait surnommé la bombe islamique. Pourquoi ? En réalité pour fabriquer sa première bombe atomique, le Pakistan avait besoin de l’argent. Les Pakistanais savaient que les pétromonarchie riches du sud du golfe Persique surtout l’Arabie saoudite pouvaient payer cet argent à Islamabad. C’est la raison pour laquelle, les Pakistanais ont décidé de baptiser leur bombe atomique « bombe islamique » afin de suggérer que la nucléarisation du Pakistan serait un élément positif pour le monde musulman, d’autant plus que le Pakistan exigeait une contribution financière des pays musulmans dont l’Arabie saoudite au projet de la fabrication de ses bombes atomiques.  

L’Arabie saoudite dispose de l’argent, du pétrole et de l’idéologie wahhabite. En échange, Riyad a besoin de la sécurité. Avant la victoire de la Révolution islamique en Iran, l’Iran et l’Arabie saoudite étaient chargés d’assurer la sécurité de la région du golfe Persique dans le cadre de la doctrine de Nixon. A cette époque-là, l’Iran, le Pakistan et la Turquie étaient les trois pays du traité sécuritaire dit Cento. Ainsi, l’Ian, le Pakistan et l’Arabie saoudite se trouvaient sous le parapluie sécuritaire des Etats-Unis. Le problème est survenu quand le traité Cento s’effondra après la victoire de la Révolution islamique de 1979 en Iran. Plus tard, c’est-à-dire après l’effondrement de l’ex-Union soviétique et la fin de la guerre froide, la question de la sécurité est devenue plus vive pour l’Arabie saoudite et le Pakistan.

Dans ce contexte, les Etats-Unis se sont chargés directement d’assurer la sécurité de l’Arabie saoudite et de la région du golfe Persique. Les ressources monétaires de l’Arabie saoudite lui permettaient d’acheter des armes et des équipements militaires et les stocker. Mais le vrai problème est la formation des officiers qui doivent apprendre à utiliser ces armes et équipements militaires. Les ressources humaines de l’Arabie saoudite sont insuffisantes, ce qui explique le besoin du pays aux forces humaines égyptiennes ou jordaniennes. Mais après les problèmes survenus après le plan de compromis avec le régime sioniste, l’Arabie saoudite perdit sa confiance en l’Egypte et la Jordanie. C’est la raison pour laquelle, l’Arabie saoudite s’est mis à engager les militaires pakistanais. Pourquoi les dirigeants saoudiens n’ont-ils pas voulu embaucher les militaires américains ? En réalité, il y un hadith du grand Prophète de l’Islam qui dit que le jour où les soldats mécréants arriveront sur la péninsule arabique, les musulmans doivent leur faire la guerre. C’est d’ailleurs le slogan d’al-Qaïda et des salafistes. Par conséquent, l’Arabie saoudite ne peut pas engager directement les militaires américains sur son territoire, car les partisans d’al-Qaïda et les salafistes les accuseront d’agir contrairement au hadith du grand Prophète de l’Islam. Par contre, les officiers pakistanais sont musulmans, et ils peuvent se charger des missions de sécurité et défensives.

Après l’effondrement de l’ex-Union soviétique, l’Arabie saoudite s’est vu dépendre de plus en plus de l’assistance pakistanaise en matière de la sécurité, notamment depuis que la rivalité entre l’Arabie saoudite et l’Iran  pris une dimension régionale indéniable. Cependant, il faut savoir que le Pakistan ne peut pas s’engager trop dans cette rivalité entre Téhéran et Riyad, étant donné que près de 30% de la population pakistanaise (190 millions) sont chiites.  En outre, l’Iran et le Pakistan sont deux pays voisins qui ont eu eux-mêmes une sorte de rivalité au sujet de l’Afghanistan. Géographiquement, le Pakistan n’est pas présent dans le golfe Persique, mais Islamabad pourrait rendre service aux intérêts de l’Arabie saoudite dans l mer d’Oman et l’Océan indien. Pourtant la présence maritime du Pakistan est plus ou moins faible, tandis que l’Iran a une présence maritime plus marquante dans la mer d’Oman. Les dirigeants de l’Arabie saoudite ont même compté sur le rôle que le Pakistan pourrit jouer dans la sécurité alimentaire de leur pays et même d’autres pétromonarchies du sud du golfe Persique. Le Pakistan dispose d’immenses réserves d’eau douce.  Le fleuve Indus fait d’ailleurs l’objet d’importants investissements que les Saoudiens ont réalisé au Pakistan pour y produire les matières agroalimentaires dont ils ont besoin.

En ce qui concerne la question d’un accès saoudien aux bombes nucléaires du Pakistan, il paraît que cela est plutôt un thème de propagande et de publicité, car le Pakistan ne peut pas accepter que l’Arabie saoudite devienne associée de leur arsenal nucléaire. Il est vrai que le Pakistan bénéficie de l’argent des Saoudien, mais la probabilité de la « vente » d’une bombe atomique à Riyad est nulle. Contrairement à ce que prétendent les dirigeants saoudiens, le Pakistan ne donnera jamais quelques-unes de ses bombes atomiques à Riyad. Pourtant, l’Arabie saoudite et le Pakistan peuvent très bien développer leur coopération pour former les takfiris et les salafistes dans les écoles religieuses du Pakistan. Ar le passé, le Pakistan a rendu un très grand service aux Saoudiens en formant les talibans et les autres extrémistes dans les écoles religieuses sur son territoire. Mais aujourd’hui, il est difficile à croire que le Pakistan soit prêt à s’impliquer directement en Syrie pour plaire aux Saoudiens, comme il l’avait fait autrefois en Afghanistan. Pourtant, les individus que l’Arabie saoudite envoie vers la Syrie, reçoivent leur formation militaire au Pakistan. En tout état de cause, je crois qu’il y a pour les dirigeants pakistanais, des lignes rouges qu’ils respectent dans leurs relations étrangères. Cela empêche les Saoudiens de pousser le Pakistan là où ils le souhaitent. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir