Imprimer cette page
dimanche, 18 août 2013 03:29

Au sud de la Cisjordanie, les territoires palestiniens confisqués, les habitants chassés

 Au sud de la Cisjordanie, les territoires palestiniens confisqués, les habitants chassés
IRIB-La décision de la construction de cinq mille unités coloniales et la décision de confisquer
des dizaines d’hectares de terrains palestiniens, vers le village de Yatta, ne sont pas nouvelles. Ce ne sont que d’anciens projets, renouvelés et concrétisés à l’occasion de la reprise des négociations. Des négociations complètent inutiles pour les Palestiniens, très bénéfiques pour les colons sionistes.

Chasser les Palestiniens par la force

Les groupes résidentiels et bédouins représentent une épine au pied de la colonisation qui s’agrandit de plus en plus et dévore les terrains du sud de la Cisjordanie, dans la zone de Yatta.

A la fin des années quatre-vingts, les forces sionistes d'occupation avaient décidé de chasser les Palestiniens et les bédouins de leur route. Elles viennent de la sortir, leur décision, en refusant leur requête de ne pas les chasser de leurs terrains.

Abou Al-Hadi Hantache, expert dans les affaires de la colonisation sioniste, dit à notre Centre Palestinien d’Information (CPI) que les forces sionistes d'occupation tentent de chasser les habitants palestiniens des localités de Mijaz, Taban, Safay, Fakhit, Halawa, Jabina et Haroub. Elles avancent le prétexte futile qu’elles représentent un danger pour la sécurité des soldats de l’occupation sioniste.

Les projets de l’occupation sioniste menacent réellement les habitants de ces zones, les habitants qui sont là depuis de décennies. Ce sont eux les propriétaires des lieus et non les occupants sionistes. Quelque 1500 personnes sont menacées, plusieurs familles.

Chasser les Palestiniens est une décision publiée en 1989, renouvelée en 2000. Son exécution, les occupants sionistes veulent l’accélérer afin de mettre la main sur le reste du sud-est de la Cisjordanie.

Ces mesures viennent en parallèle avec d’autres mesures contre les Palestiniens et leurs biens. Les préavis de démolitions contre les maisons palestiniennes dans les villages palestiniens vont bon train, au moment où les Américains et les Israéliens parlent de paix. Le gouvernement israélien vient d’approuver la construction de 520 unités coloniales en Cisjordanie, à la veille des négociations !

Une gifle

L’analyste Nachaat Al-Aqttach croit que les négociations suivent les agendas de l’occupation sioniste, au service de ses projets coloniaux. Les négociations ne sont là que pour donner une couverture à ses plans.

Chasser les Palestiniens de leurs terrains, de la Cisjordanie, est une affaire très dangereuse, dit Al-Aqttach au correspondant du Centre Palestinien d’Information (CPI). C’est une nouvelle gifle donnée par les occupants sionistes à l’autorité palestinienne de Ramallah. Les Israéliens ne veulent de la fête internationale organisée autour des négociations que sa sécurité, et ils veulent établir un écran de fumée autour de leurs projets coloniaux imposant de nouvelles réalités du terrain à leur profit.

Cependant, tout cela ne se fera pas en paix. Une réaction populaire ne se fait pas attendre.

A la veille des négociations, les autorités de l’occupation sioniste ont donné le feu vert à la construction de plus de cinq mille unités coloniales en Cisjordanie et dans l’est d’Al-Quds. Les négociations et les photos prises à l’occasion entre négociateurs palestiniens et israéliens, Livni en tête, ne seront qu’une belle couverture à ces bulldozers qui commencent à déraciner l’espoir et enraciner la douleur sur la terre de la Palestine.

CPI

Éléments similaires (par tag)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir