This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 16 août 2013 16:43

Attentat à Beyrouth : qui sont les responsables et quels sont les motifs ?

IRIB- Un attentat à la voiture piégée a visé un siège du Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth,

un attentat sanglant qui a fait au moins 22 morts et 325 blessés, selon la Croix-Rouge. L’attentat, le plus sanglant en trois décennies dans cette zone, a été condamné par le Conseil de sécurité de l'ONU et par le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon. Vendredi matin, les enquêteurs poursuivaient leur travail d'investigation sur le site de l'explosion, bouclé par des membres de sécurité du Hezbollah. Ils inspectaient également les voitures dans d'autres zones de la banlieue sud. Un groupuscule inconnu a revendiqué dans une vidéo l'attentat, sans qu'il soit possible de l'authentifier. "Hassan Nasrallah, nous t'envoyons notre deuxième puissant message", disait un homme cagoulé lisant un communiqué aux côtés de deux hommes armés. Les rebelles syriens de l'ASL (Armée syrienne libre), principaux opposants au gouvernement de Bachar Al-Assad, réfutent tout lien avec le groupuscule. Le président libanais, Michel Sleimane, a condamné l'attentat "terroriste", "criminel" et "lâche", qui porte les "empreintes d'Israël", ennemi juré du Hezbollah. Le président israélien, Shimon Pérès, a vivement réagi aux allégations de son homologue libanais, assurant qu' "Israël n'a rien à voir avec la situation au Liban". Le Conseil de sécurité de l'ONU a pour sa part appelé "tous les Libanais à préserver l'unité nationale face aux tentatives visant à saper la stabilité de leur pays". Dans une interview mercredi à la chaîne Al-Mayadeen, le secrétaire général du Hezbollah a affirmé que la résistance "fera face" à toute nouvelle violation de la part du régime sioniste.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir