This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 22 mai 2015 06:50

L’Iran, au cours de la semaine passée (34)

L’Iran, au cours de la semaine passée (34)
IRIB- Nous voilà avec une autre édition du Magazine L'Iran, un tour d'horizon de l'actualité iranienne, au cours de la semaine passée.
L'émission s'ouvre sur les propos d'Alaeddine Boroujerdi, le Président de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Majlis islamique, selon lequel personne n'a le droit d'inspecter les sites militaires de l'Iran. C'est ce qu'il a dit, réitérant que les sites militaires sont exclus des inspections des agents onusiens. Ce qui est important, c'est de préserver les intérêts nationaux, dans le cadre de l'accord nucléaire. Mardi dernier, Yukiya Amano, le Directeur général de l'AEIA, avait prétendu que l'accord nucléaire entre l'Iran et les six puissances confèrerait à l'Agence le droit d'inspecter les sites militaires de l'Iran.

....................................................

Attardons-nous, maintenant, sur les rencontres, effectuées la semaine dernière, entre les responsables iraniens et les diplomates, en visite, à Téhéran. Tout d'abord, la rencontre, qui a eu lieu, lundi, à Téhéran, entre le Président iranien, Hassan Rohani, et le ministre des Affaires étrangères et du Commerce de la Hongrie, au cours de laquelle les deux hommes ont discuté de l'affaire du nucléaire iranien, de l'extrémisme et du terrorisme, qui menacent le monde entier, ainsi que les évolutions en cours, au Yémen. Le ministre des Affaires étrangères et du Commerce de la Hongrie qui s'est dit inquiet des activités du groupe terroriste de Daesh a fait part de l'hommage que rend Budapest aux efforts de la République islamique d'Iran, pour favoriser le terrain au dialogue entre les religions.

....................................................

Une autre rencontre s'est déroulée entre les Présidents iranien et irakien. Hassan Rohani et Fouad Massoum ont publié, jeudi, une déclaration commune, à Téhéran, dans laquelle ils ont mis l'accent sur la nécessité du développement accru de la coopération irano-irakienne, dans tous les domaines, rejetant toute ingérence étrangère, dans les relations Téhéran/Bagdad. Les deux présidents ont insisté, aussi, sur la nécessité d'une coopération constructive de tous les pays de la région, pour trouver des solutions politiques et des mécanismes pacifiques, afin de régler les crises, sans autoriser l'intervention militaire ou politique d'autres puissances, dans les affaires intérieures des pays de la région.

....................................................

Et quant aux entretiens, effectués à Bagdad, entre les ministres iranien et irakien de la Défense... Le général Hossein Dehqan, et son homologue irakien, Khaled al-Obeidi, ont examiné, ensemble, les dernières évolutions, sur les champs de bataille entre les forces irakiennes et les terroristes. Les deux hommes ont prôné l'essor des coopérations défensives et sécuritaires et les mesures ou démarches, qui permettent d'appliquer, dans les plus brefs délais, les accords conclus. Le général de brigade, Hossein Dehqan, s'est rendu, lundi, en Irak, à la tête d'une haute délégation défensive et militaire, pour une visite de trois jours, dans ce pays.

....................................................

Téhéran est, par ailleurs, l'hôte, depuis mercredi 20 mai, de la patronne des opérations humanitaires de l'ONU, qui coordonne, également, les aides urgentes de l'ONU, et qui entend s'entretenir avec le ministre iranien des Affaires étrangères de la situation, au Yémen. Récemment, lors d'un contact téléphonique avec Hossein Amir-Abdollahian, vice-ministre iranien des Affaires étrangères, chargé des affaires arabo-africaines, Madame Valérie Amos a évoqué les opérations de secours et l'envoi d'aides humanitaires urgentes, à destination du peuple opprimé et sans défense du Yémen. Dans le cadre d'un règlement politique de la crise yéménite, la République islamique d'Iran a présenté un plan en 4 points et a mené de vastes négociations. Mardi dernier, aussi, le Chef de la diplomatie iranienne, Mohammad-Javad Zarif s'est entretenu au téléphone avec le secrétaire général de l'ONU, sur le même sujet.

....................................................

Place, maintenant, aux déclarations impertinentes, formulées, récemment, par le ministre de la Guerre du régime sioniste, Moshe Yaalon, portant sur l'emploi de la bombe atomique, à l'encontre de l'Iran, auxquelles le représentant de la RII, auprès de l'ONU, Gholam-Ali Khoshrou, a réagi, en adressant une lettre au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et au président en exercice du Conseil de sécurité. «Les récents propos de Moshe Yaalon et son allusion tacite à une éventuelle utilisation de l'arme nucléaire contre l'Iran, tout comme ce qui s'est passé, à Hiroshima et à Nagasaki, ainsi que les nouvelles menaces formulées à l'encontre des civils libanais, dont des femmes et des enfants, révèlent de plus en plus la nature agressive et belliciste du régime israélien», peut-on lire, dans la lettre de l'ambassadeur d'Iran, à l'ONU.

....................................................

Quant à l'importante question qu'est la sécurité. Le contre-amiral Habibollah Sayyari, commandant de la Marine de l'armée de la RII, a ponctué que l'Iran riposterait à ceux qui cherchent à insécuriser le golfe Persique: «L'Iran est capable, à lui seul, d'assurer la sécurité du golfe Persique, et il n'a pas besoin de la présence étrangère». Il a, ainsi, réagi, en effet, aux visées expansionnistes des Américains, dans le golfe Persique, où ils s'obstinent à être présents. «Les flottes de la RII sont présentes, dans les eaux libres du monde, sur l'ordre du Guide suprême de la Révolution islamique», a déclaré le contre-amiral Habibollah Sayyari, rappelant que la 34ème flotte de la RII, composée du destroyer "Alborz" et du navire logistique "Bouchehr", s'est mise en route, depuis le 8 avril, vers le golfe d'Aden, où elle patrouille, afin d'assurer la sécurité des autres navires. «Le Nord de l'océan Indien revêt une importance toute particulière, pour l'Iran, car plus d'un tiers du commerce du monde s'y fait, et presque 90% des exportations iraniennes se font, via cette mer», a-t-il conclu.

....................................................

Sur le même volet, c'est-à-dire, l'importance de la sécurité, dont l'assurance est, sans aucun doute, la tâche des Etats de tous les pays, évoquons la capture, la semaine dernière, de 14 membres de l'équipage d'un chalutier iranien, par des éléments "Shebab", dans l'océan Indien. Un responsable, au sein du gouvernement somalien, a déclaré que les terroristes "Shebab" avaient enlevé un bateau de pêche iranien et les 14 marins pêheurs qui étaient à bord. Il a annoncé que les garde-frontières avaient été mis au courant de cet incident, après avoir reçu des alertes. Le Président de l'Organisation de la pêcherie de l'Iran, Hassan Salehi, a précisé que le bateau de pêche, qui appartenait au secteur privé, avait été contraint à accoster, pendant trois jours, sur les côtes de la Somalie, suite à des pannes techniques", a indiqué le Président de l'Organisation de la pêcherie de l'Iran, Hassan Salehi.

....................................................

Place, maintenant, à la culture. Parmi les événements culturels, qui ont eu lieu, au cours de la semaine précédente, ou qui sont toujours en cours, citons, en l'occurrence :
La 32e Compétition internationale de lecture du noble Coran, à Téhéran, a commencé ses activités, vendredi, à Téhéran, avec la participation de 120 récitateurs, ainsi que des experts des sciences coraniques, venus de plus de 75 pays. Elle durera, jusqu'au 23 mai. Le 9e colloque international des recherches coraniques se tient en marge de ces compétitions. Quelque 700 ouvrages étrangers et iraniens, dont des articles, des thèses, des projets de recherches, ont été reçus par le secrétariat du colloque, ainsi que 40 travaux de recherches, envoyés de l'étranger, et les meilleurs travaux, seront présentés, dans le cadre de ce colloque.

....................................................

Par ailleurs, la 18e exposition internationale «Iran Health» a ouvert ses portes, vendredi, à Téhéran, et elle s'est achevée, le 19 mai. Plus de 550 sociétés iraniennes et étrangères ont participé, cette année, à cette exposition. Les participants ont présenté leurs derniers acquis, dans le domaine de la technologie de la médecine. L'un des objectifs de cette exposition est de développer le tourisme de santé et curatif, en Iran. «Iran Health» est le deuxième grand événement de la technologie médicale, dans la région du Moyen-Orient, surtout, en matière des équipements médicaux, des équipements dentaires, des équipements de laboratoires et de pharmaceutique.

....................................................

Quant aux relations commerciales qu'entretient l'Iran avec les autres pays, citons le quotidien allemand, "Der Spiegel", qui a écrit : «L'Iran a besoin de 100 milliards de dollars d'investissements, chaque année, et les sociétés allemandes se préparent à rentrer, dans le marché intérieur de l'Iran, après la levée des sanctions contre Téhéran». "Der Spiegel" a rappelé qu'avant le durcissement des sanctions contre l'Iran, il y a quatre ans, les sociétés allemandes exportaient, chaque année, près de 4 milliards d'euros de marchandises et de services, en Iran.

....................................................

Entre temps, le directeur général des affaires internationales de la Société nationale du Pétrole, Mohsen Ghamsari, a déclaré que plusieurs pays européens ont, déjà, annoncé leur intérêt à acheter, de nouveau, du pétrole iranien. Il a souligné que, tout de suite après la levée des sanctions, l'Iran sera capable d'assurer l'exportation vers l'Europe de la moitié de la quantité de brut qu'il vendait aux pays européens, avant l'intensification des sanctions. Pour l'instant, la Chine, l'Inde, la Turquie, le Japon et la Corée du Sud sont les clients principaux du pétrole iranien, dans le cadre des accords préliminaires entre l'Iran et les 5+1, à Genève.

....................................................

Et pour fermer ce Magazine, évoquons le dernier statut du dossier de Jason Rezaian, journaliste détenu du "Washington Post", qui comparaîtra devant le tribunal, le 26 mai, à Téhéran, selon l'agence de presse Fars, citant le porte-parole de la justice de la RII. Dans la foulée, le chef du bureau du porte-parole de la Justice, a ajouté que les deux personnes, qui avaient accompagné Jason Rezaian, seraient, aussi, traduites en justice, le 26 mai. A noter que Jason Rezaian, journaliste du "Washington Post", est accusé d'espionnage, en Iran.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir