This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 03 mai 2015 16:34

L’Iran, au cours de la semaine passée (31)

L’Iran, au cours de la semaine passée (31)
Le ministre iranien des Affaires étrangères a prononcé, lundi, un discours, lors de la cérémonie d’inauguration de la Conférence de révision du TNP, à New York,

en tant que représentant du Mouvement des Non-alignés, dont l’Iran assure, actuellement, la présidence tournante. «Le fait qu’il existe, toujours, des armes nucléaires dans le monde, est le plus grand danger qui menace l’humanité toute entière; or, l’unique garantie définitive, face à la menace ou l’utilisation de ces armes mortelles, réside dans leur démantèlement complet», a affirmé Mohammad-Javad Zarif qui a demandé la rédaction, dans les plus brefs délais, d’un document juridique international, qui donne des garanties mondiales efficaces, inconditionnelles et sans discrimination, sur la non-utilisation de l’arme atomique, c’est-à-dire, sous aucune condition, contre les pays non-nucléaires.

«Si le Parlement iranien ratifie le Protocole additionnel, les inspecteurs de l’AIEA pourront visiter des centres non-nucléaires de l’Iran, dans le cadre de conditions particulières», a déclaré le président de l’Organisation iranienne de l’Energie atomique. Ali-Akbar Salehi, le Président de l’OIEA et vice-Président iranien, a déclaré que les puissances mondiales avaient promis la levée immédiate de toutes les sanctions anti-iraniennes, dans le cadre de l’accord nucléaire. «L’Iran protègera ses intérêts nationaux et restera campé sur ses lignes rouges», a souligné M. Salehi, avant d’ajouter : «Les centres et les installations nucléaires sont sous supervision, dans le cadre d’un accord censé assurer leur sécurité. Nous parlons des centres non-nucléaires. Conformément au Protocole additionnel, les inspecteurs pourront relever des échantillons des régions aux alentours des centres non-nucléaires».

....................................................

Pour rencontrer les hautes autorités de la RII, le ministre syrien de la Défense est arrivé, mardi, à la tête d'une délégation, à Téhéran.

Cette visite est intervenue, à l'invitation du général Hossein Dehghan, le ministre iranien de la Défense. Outre son homologue, le ministre syrien rencontrera et s'entretiendra avec les hautes autorités politiques et sécuritaires iraniennes des questions bilatérales, régionales et internationales.

....................................................

Trois membres du groupuscule terroriste " Ansar Al-Furqan " ont été arrêtés vendredi 24 avril par les agents du renseignement iraniens dans la province de Bouchehr, dans le sud du pays. Ils s’étaient infiltrés dans la province de Bouchehr, avec pour mission de perpétrer des attentats, ont été identifiés et arrêtés lorsqu’ils étaient accompagnés de leurs collègues.  Le groupuscule terroriste " Ansar Al-Furqan " s’était fixé comme objectif d’assassiner les citoyens iraniens pour les diviser et d’attaquer les bases et les centres économiques du pays. Les forces de sécurité iraniennes sont arrivées à démanteler des groupes terroristes dans les différentes régions dont la province du Sistan et Baloutchistan, dans le sud-est iranienne, près des frontières du pays avec le Pakistan.

....................................................

La Marine iranienne a sauvé deux pétroliers iraniens des mains des pirates.

Les pirates maritimes avaient l’intention, ces derniers jours, d’attaquer, en deux étapes, deux pétroliers iraniens, dans le golfe d’Aden. Grâce à la vigilance et à la présence, à temps, de l’équipe de sécurité des bâtiments commerciaux, es pirates maritimes ont pris la fuite et quitté la région, après quelques heures d’accrochages. Dans le contexte actuel du golfe d’Aden, la recrudescence du piratage maritime, les bâtiments commerciaux et les pétroliers iraniens poursuivent leur mission, protégés par la flotte de la Marine iranienne.

....................................................

L'adjoint de "Rosatom" russe et le vice-président de l'Organisation iranienne de l'Energie atomique se sont entretenus du développement de la centrale atomique de Bouchehr. La Russie et l'Iran ont discuté de la construction des 2ème et 3ème phases de la centrale de Bouchehr et du transfert du contrôle de cette centrale à l'Iran, et ce, après la fin de la restriction de l'enrichissement de l'uranium, en Iran, a indiqué Sputnik. Ces négociations signifient que le contrôle total de la centrale nucléaire de Bouchehr sera transféré à l'Iran, après que la Russie aura fini l'inspection concernant  la production de combustible atomique, en Iran. Les nouvelles centrales atomiques devront être construites, pendant les 10 prochaines années. Chacune de ces centrales a la capacité de produire 1.000  Mégawatts d'électricité, triplant la capacité de production d'électricité nucléaire de l'Iran.

Une délégation économique chinoise a visité le port de Mahshahr, au Sud de l'Iran, et le complexe des unités pétrochimiques de cette région. "Au cours de la visite de la délégation économique de 5 personnes de la Chine, dans le port de Mahshahr, la question de la construction de la cité industrielle sino-iranienne, dans ce port, a été débattue", a annoncé, ce samedi, le gouverneur du port, au Sud-Ouest de l'Iran. Selon Mansour Qamar, le port de Mahshahr bénéficie de grandes capacités et attractions, dans le secteur de la pétrochimie et des industries y relatives, et l'Iran salue tout investissement commun avec la Chine. La zone économico-pétrochimique de Mahshar, en produisant, annuellement, 16 millions de tonnes de produits, est considérée comme le premier pôle de production des produits pétrochimique, au Moyen-Orient.

....................................................

Lors de la rencontre d’une délégation économique suisse, composée d’hommes d’affaire, d’entrepreneurs, d’industriels et de bancaires avec le directeur du département de l’Europe du ministère iranien des Affaires étrangères, les dernières évolutions des relations économiques irano-suisses ont été examinées. Présidée par Livia Leu, la déléguée du Conseil fédéral pour les accords commerciaux et, ancienne ambassadrice à Téhéran de 2009 à 2013,  la délégation suisse a rencontré des responsables des secteurs économiques et industriels iraniens. La mission de la délégation suisse est d'examiner les moyens permettant de promouvoir les relations économiques bilatérales, et de mieux connaître le climat économique de l'Iran.

....................................................

"Si l’Iran n’était pas la première puissance maritime de la région, il n’aurait pas pu assurer pendant six ans une présence permanente dans le Nord de l’océan Indien.", insiste le contre-amiral Habibollah Sayyari, commandant de la Force navale iranienne, réaffirmant que la Flotte 34 de la Marine de l’Armée iranienne est actuellement présente dans le golfe d’Aden et cela en vertu de la demande de l’Organisation maritime internationale (OMI), et dans le but d’assurer la sécurité générale pour l’économie internationale, de lutter contre le terrorisme maritime et d’assurer la sécurité des bateaux iraniens. « Personne n’a le droit de perquisitionner, sans raison, les navires iraniens », a martelé le contre-amiral Sayyari avant de rejeter les allégations des Etats-Unis et de l’Arabie saoudite selon lesquelles les navires iraniens auraient pour mission d’acheminer des armements au mouvement Ansarullah.

....................................................

Un bassin flottant de 150 tonnes, appartenant à la Marine de l’armée iranienne, a été mis à l’eau, à Khorramchahr, lors d’une cérémonie, en présence du commandant de la Marine de l’armée, l’amiral Sayyari, et d’un certain nombre de responsables du gouvernement et de l’armée. L’amiral Habibollah Sayyari, le commandant de cette Force a déclaré, que les experts de la Force navale de l’armée étaient parvenus à la technologie de la fabrication, de la réparation et du maintien des bassins flottants de tout type. «La fabrication des destroyers, des navires lance-missiles, des navires logistiques et des sous-marins est à l’ordre du jour de la Marine de l’armée de la RII, et cela, afin de pouvoir renforcer sa présence, dans les eaux libres du monde, et de promouvoir les capacités scientifique, militaire et défensive de cette Force», a-t-il rappelé.

....................................................

Les experts et les ingénieurs iraniens ont conçu et fabriqué la version iranienne des missiles russes, S-300, a annoncé, jeudi, lors d’une interview avec la chaîne «Russia Today», le ministre iranien de la Défense, le général Hossein Dehqan, ajoutant que ce nouveau système de missile anti-aérien sera testé, cette année, par les forces armées iraniennes.

Le ministre de la Défense a déclaré qu’un groupe d’experts iraniens avait été envoyé, en Russie, pour recevoir les formations nécessaires à l’usage et à la maintenance technique des systèmes de missiles S-300. «En Iran, nous avons élaboré, aussi, des instructions spéciales, pour l’usage des missiles anti-aériens S-300, et nous sommes prêts, maintenant, à recevoir ces systèmes et à les installer», a déclaré le ministre iranien de la Défense.

....................................................

Un site d’analyse américain a écrit que grâce aux méthodes de l’ingénierie inverse, l’Iran a réussi à fabriquer des missiles « Qader » d’une portée de 300 kilomètres. Le site américain " AinNews " a publié un rapport dans lequel, on peut lire : « L’Iran a fait état, il y a quelque temps, de la production massive des missiles antinavire " Qader ", d’une portée de 300 kilomètres. La conception de ce type de missiles n’est pas un nouveau phénomène, mais il parât que ce missile est le dernier acquis de l’Iran dans la production en masse de missiles antinavire chinois C-802. L’Iran avait commandé ces missiles à la Chine en 1995, mais en raison des pressions internationales, la Chine n’a pas envoyé toutes les commandes de la République islamique d’Iran. Pékin a d’ailleurs gardé le silence face aux efforts de l’Iran pour en fabriquer lui-même, en ayant recours à la méthode d’ingénierie inverse. Le missile antinavire " Qader ", d’une hauteur de 6 mètres, pèse 164 kilogrammes, et est muni d’une ogive explosive de 360 livres. D’une portée maximale de 120 kilomètres, Qader vole à une vitesse de 250 mètres par seconde. En 2011, l’Iran a pu augmenter sa portée à 200 kilomètres, tout en améliorant le système de guidage. Le dernier modèle de ce missile a une portée de 300 kilomètres et son système de guidage est plus efficace ».  Le site d’analyse américain conclut que le missile antinavire " Qader ", entièrement conçu et fabriqué en Iran, peut être installé sur les navires de guerre, des camions lance-missile et des avions.

 

 

 










 

 

 




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir