This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 10 janvier 2015 07:36

L’Iran, au cours de la semaine passée (25)

Le Président de l'Assemblée suprême d'Irak, Ammar Hakim, et le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad-Javad Zarif, se sont rencontrés, lundi, à Téhéran.

«Le rôle intelligent et constructif des oulémas, de la Marjaiya et des dirigeants religieux est une source de fierté», a souligné, au cours de cette rencontre, le ministre iranien des Affaires étrangères.  Il a rendu hommage à l'approche, adoptée par les hommes politiques irakiens, en particulier, le Premier ministre Haïdar al-Abadi, pour renforcer la cohésion nationale, et, également, pour accroître la coopération avec la République islamique d'Iran, et combattre le terrorisme, l'ennemi commun des deux pays. Pour sa part, le président de l'Assemblée suprême d'Irak, en faisant allusion aux relations stratégiques et solides qu'entretiennent l'Iran et l'Irak, a jugé nécessaires les coopérations accrues entre les deux pays, pour transformer les défis en opportunités.

Le chef de la diplomatie iranienne a eu également une rencontre avec Hanif Atmar, le conseiller à la sécurité nationale afghane, en visite, à Téhéran, à l'invitation de son homologue iranien, Mohammad-Javad Zarif. « Le résultat de l'élection populaire a abouti à la formation d'un gouvernement  d'Union nationale. Nous annonçons la disponibilité de l'Iran à renforcer les coopérations régionales, dans tous les domaines ». a indiqué le ministre iranien. Pour sa part Hanif Atmar a déclaré que le développement des relations bilatérales et multilatérales avec l'Iran figure parmi les priorités des politiques du gouvernement d'Union nationale et nous veillerons à ce qu'aucune menace, de la part de l'Afghanistan, ne vise l'Iran".

.......................................................

Mercredi dernier, le Président Hassan Rohani a prononcé un discours, à bord du destroyer "Jamaran", à l’occasion des manœuvres baptisées «Mohammad Rassoul Allah». «Ceux qui croient que la baisse du prix du pétrole ou d’autres complots pourraient pousser le peuple iranien à renoncer à ses idéaux, se trompent», a-t-il déclaré. Le Président Rohani a ajouté que les manœuvres, qui se tiennent, depuis six jours, au Sud de l’Iran, étaient un signe de la puissance militaire et défensive des forces armées, pour défendre les intérêts nationaux. Le Président Hassan Rohani a rappelé que, dès la victoire de la Révolution islamique, les forces armées iraniennes subissent les sanctions étrangères, mais que ces sanctions n’ont jamais réduit la puissance des forces militaires de l’Iran, qui en ont profité, pour développer leurs capacités intérieures, en matière d’armements et de défense.

.......................................................

Interviewé par l’IRNA, le général Ahmad Reza Pourdastan, commandant de la Force terrestre de l’armée de la RII, a déclaré : « Lorsque le groupe terroriste-takfiri de Daech est arrivé en Irak à partir des frontières de l’ouest de ce pays, et qu’il s’approchait des frontières iraniennes, la Force terrestre de l’armée iranienne était entièrement disposée à réprimer ce groupe ».

Le général Pourdastan a continué : « A ce moment-là, les forces iraniennes étaient en mesure de réprimer les terroristes d’autant plus qu’une ligne rouge a été tracée à 40 kilomètres de la profondeur d’Irak. Si les terroristes de Daech transgressent cette ligne rouge, ils se heurteront à la riposte ferme des forces armées de la RII ». Le commandant de la Force terrestre de l’armée de la RII a souligné l’autorité des forces armées iraniennes sur les différentes scènes notamment sur les frontières du pays. « Les unités de la Force terrestre de l’armée sont entièrement prêtes à protéger à tout moment les frontières de l’Iran islamique », a réitéré le général Pourdastan.

.......................................................

Le commandant en chef-adjoint du Corps des Gardiens de la Révolution islamique d’Iran (Pasdarans) a réitéré que la RII ne lésinera sur aucun effort dans le sens de l’aide et de l'assistance au gouvernement central irakien en faveur de la sauvegarde de la cohésion, la sécurité nationale et la stabilité de ce pays.

Le général Hossein Salâmi qui l’a rappelé, mercredi, lors de sa rencontre avec le ministre irakien de la Défense, se trouvant, depuis lundi, à Téhéran, a qualifié de prometteurs, les succès du peuple et du gouvernement irakien face aux terroristes takfiris. « Ces succès témoignent de la progression des évolutions sur le champ de bataille, en faveur des intérêts du peuple irakien. », s’est-il félicité. Rappelant qu’aux yeux de la RII, l’Irak est un pays soudé, unie, autoritaire et indépendant, le général Salâmi a souligné : « Les potentialités importantes et considérables que dispose l’Irak dans le domaine du progrès,  aussi bien que sa place géopolitique dans le monde de l’islam, l’a toujours rangé parmi les puissances régionales et extrarégionales. »

.......................................................

Le président de l'Organisation des Industries aériennes des forces armées  a fait part du dévoilement de la nouvelle version de l'avion de combat «Saeqeh». «Cet avion s'appelle "Borhan  B92".  Un prototype conceptuel  de cet avion est construit. En cas de participations internes et étrangères, il pourra être développé. Une nouvelle version de l'avion de combat «Saeqeh» est construite et, sera, prochainement, dévoilée. Le prototype de l'avion de combat «Chafaq» a été conçu. En effet, il a servi de modèle, pour concevoir la nouvelle version de "Borhan", a-t-il précisé. Par ailleurs, la conception  du jet d'entraînement « Kothar»  s'est achevée, tandis que la construction de son prototype a démarré.

De même, le destroyer "Jamaran" sera équipé d'un système de contre-mesure utilisé comme auto-défense appelé "leurre". Ce qui a retenu l'attention, lors de la présence de quelques heures de ce navire aux manouvres « Mohammad Rasoullalah », ce sont 2 changements apportés au système défensif et radar de ce destroyer. Pour ce qui est du deuxième changement, c'est l'installation du système "leurre".

Ce système est destiné à leurrer les missiles ennemis. Les leurres infrarouges servent à détourner les missiles guidés par infrarouges. Les leurres électromagnétiques appelés "Chaffs" servent à brouiller la réception des missiles guidés par radar.

.......................................................

Les chercheurs iraniens sont arrivés à concevoir le premier drone furtif au missile dans l’altitude de 8.000 mètres. Ce drone a été baptisé « Thâr Allah ». « Les drones de plus en plus sophistiqués sont fabriqués et les missiles de plus en plus puissants sont conçus pour les détruire. Alors, un drone furtif au missile a été conçu et fabriqué pour la première fois dans le monde. Il est capable de fuir les missiles thermiques et les missiles air-air et aucun missile n’est en mesure de s’en approcher à partir de 250 mètres », a déclaré Hassan Akbari Layeq, chercheur iranien avant d’ajouter : « Ce drone, muni d’un système capable de dérouter les missiles, est en mesure de prendre la vitesse requise et de fuir le missile qui le poursuit. C'est la première fois que ce système a été monté sur un drone de quatre kilos ».

.......................................................

Le commandant de la base de la DCA aérienne de Khatam-ol-Anbiya de l'armée iranienne a averti que les avions tels que les avions de l'Otan n'ont pas l'autorisation de traverser le ciel iranien. « L'Iran a déjà annoncé, via l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale ( ICAO), que les avions de l'Otan et les avions militaires et extrarégionaux n'ont pas le droit d'entrer dans l'espace aérien de l'Iran. », a rappelé le général Rarzad Esmaïli, commandant de la base de la DCA aérienne de la RII. Faisant allusion à l'atterrissage forcée de l'avion de l'ISAF en Afghanistan, qui transportait, en septembre dernier, environ 100 soldats américains, le général Esmaïli a précisé qu'il s'agissait d'un Boeing 737, qui appartenait à un pays du bassin du golfe Persique, alloué par l'Alliance atlantique et qui se présentait comme Airbus 300. « Les systèmes d'écoute de la DCA aérienne de la RII repèrent tout avion dans le ciel de l'Iran, jusqu'à 100 à 150 km en dehors des frontières iraniennes. » a fait remarquer le général Farzad Esmaïli.

.......................................................

La 14e exposition de l’industrie iranienne d’appareils ménagers et d’électroménager a ouvert ses portes à Téhéran. Plus de 270 sociétés iraniennes et étrangères ont participé à cette exposition. Des sociétés italiennes, allemandes, turques, chinoises, sud-coréennes, français et émiratis, ainsi que les sociétés iraniennes présentent leurs marchandises et produits les plus nouveaux à cette exposition internationale. 220 sociétés iraniennes et 53 sociétés étrangères sont présentes à cette édition de l’exposition de l’industrie iranienne d’appareils ménagers et d’électroménager, ce qui accuse une hausse de 75% par rapport à l’année dernière, selon les organisateurs. Cette exposition aura lieu jusqu’au 8 janvier à Téhéran.

.......................................................

Le président de la Chambre du commerce irano-italienne a fait état du développement des échanges économiques entre l’Iran et les pays d’Europe. M. Ahmad Pourfallah a déclaré qu’en 2014  les importations et les exportations entre l’Iran et l’Italie avaient une balance positive pour l’Iran. Il a annoncé que cette Chambre va développer ses activités pour renforcer les relations économiques entre Téhéran et Rome.

.......................................................

Le Président turc, Recep Tayyip Erdogan se rendre en janvier, en Iran, à la tête d'une haute délégation. Il effectuera, tout d'abord, une tournée africaine, le conduisant dans les trois pays africains, à savoir l'Ethiopie, la Tanzanie et la Somalie, avant de se rendre en Iran. Le mois dernier, le Ministre turc des Affaires étrangères a rencontré son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif pour préparer la visite en Iran d'Erdogan. Tout récemment, le Ministre turc des Affaires étrangères est venu à Téhéran où il a été reçu, également, par le Président Rohani. Il a plaidé pour la tenue de la deuxième réunion du Haut Conseil stratégique conjoint pour mettre en œuvre les accords conclus entre les deux pays. Il a appelé également à des concertations supplémentaires entre l'Iran et la Turquie concernant les questions régionales.




 

 

 

 

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




 

 

 

 

 

 

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir