This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 20 décembre 2014 11:59

L’Iran, au cours de la semaine passée (22)

Les consultations des vice-ministres iranien et américain des Affaires étrangères sur la solution globale nucléaire à Genève  se sont achevées.

Le vice-ministre iranien, Seyyed Abbas Araqchi a déclaré, après deux jours de dialogues avec son homologue américain, Wandy Sherman, que l'ambiance des négociations était bonne mais qu'ils sont encore loin de parvenir à une solution. « Il y a eu des discussions au niveau des vice-ministres et des experts, presque sur toutes les affaires notamment les sanctions. Etant donné que les débats sont devenus très détaillés, il y a eu dans certains cas des solutions tandis que  pour d'autres il faut encore travailler, a souligné M. Araqchi. Les adjoints à la diplomatie iranienne et américaine et les experts de 2 pays s'étaient réunis mardi matin et après-midi, et ont au total 12 heures de consultations. L'équipe négociatrice iranienne et la délégation française ont également eu une rencontre mardi soir à Genève. Le nouveau tour des négociations Iran/5+1 est prévu pour ce mercredi soir après le report de 7 mois 7 jours de l'accord de Genève.

......................................................

La porte-parole de la diplomatie iranienne a vivement condamné la prise d'otage à Sydney ,capitale australienne tout en dénonçant le recours " aux méthodes inhumaines , à l'intimidation et à la terreur au nom de l'Islam qui est une religion de la paix :" cette manière d'agir est totalement inadmissible, a affirmé Marziyeh Afkham. Mme Afkham s'est dite totalement étonnée de la publication des nouvelles inexactes et partielles sur le rôle du réfugié iranien dans la prise d'otages : « Les responsables australiens étaient bien au courant des conditions morales de cette personne qui s'est réfugiée en Australie il y a une vingtaine d'années. Sa situation était bien claire pour les responsables concernés ».

......................................................

A la tête d'une haute délégation politico-économique, le Premier ministre syrien, Wael Al-Halqi, s'est rendu lundi, à Téhéran. La visite du Premier ministre syrien, à Téhéran, s'effectue, à l'invitation du Premier vice-Président iranien, Esshaq Jahanguiri. Des entretiens avec M. Jahanguiri et d'autres responsables iraniens de haut rang sont prévus, à l'agenda de la visite de 3 jours du Premier ministre syrien, à Téhéran. Mardi soir, le président iranien, Hassan Rohani, a reçu le Premier ministre syrien, Waël Al-Halqi. L'Iran et la Syrie doivent renforcer leur coopération bilatérale afin de contrer l'influence des Etats-Unis et du régime sioniste », a-t-on appris d'une lettre écrite par le président syrien, Bachar Assad, à l'adresse de son homologue iranien, Hassan Rohani. Lors de cette rencontre, M. Rohani a rendu hommage à la persévérance de la nation et de l'armée syrienne qui ont tenu tête, pendant quatre ans, aux complots et à une guerre totale. « Aujourd'hui, l'opinion publique mondiale sait bel et bien que l'armée et le peuple syriens luttent contre les groupes terroristes et les conspirations étrangères », a déclaré le président iranien. « La résistance et la persévérance de l'armée et de la nation syriennes vis-à-vis des terroristes ont prouvé à tous les opposants à l'axe de la Résistance antisioniste et à toutes les parties hostiles à l'indépendance et à la souveraineté nationale de Syrie que le front de la Résistance ne serait pas vaincu par les soutiens financiers et militaires aux terroristes », a souligné le chef de l'Exécutif iranien avant d'ajouter : « Les crimes qu'ont commis les groupes terroristes en Syrie ont mis au grand jour leur vraie nature et aussi les complots qu'avaient fomentés les ennemis contre le Moyen-Orient et l'Islam ».

......................................................

Salim Abdellah al-Jabouri, le Président de l'Assemblée irakienne, et nombre de députés, en visite, à Téhéran, se sont entretenus avec Mohammad-Javad Zarif,  le ministre iranien des Affaires étrangères. «La RII est prête à coopérer avec l'Irak, dans tous les domaines, notamment,  politique, économique  et parlementaire. L'Iran considère, comme les siennes, la progression et la sécurité irakiennes», a estimé Zarif. Pour ce qui est de la question du prix du pétrole, Zarif s'est exprimé en ces termes : «Malheureusement, les pays de la région ne coopèrent pas, pour ce qui est de la diminution du prix du pétrole et de ses impacts négatifs. La RII est prête à franchir des pas efficaces, à ce propos». «Toutes les tribus et ethnies  irakiennes, qu'elles soient kurdes, arabes, turkmènes, chiites ou sunnites, sont, toutes, unies, face au terrorisme, en particulier, contre Daesh», a, pour sa part déclaré Salim Abdellah al-Jabouri, le Président de l'Assemblée irakienne, en mettant l'accent sur la responsabilité qui incombe à tout le monde, aussi bien, sur la scène interne, qu'internationale, pour lutter contre Daesh. «La stabilité et la sécurité, dans la région, sont impératives, pour tous, y compris, l'Irak et la RII», a-t-il souligné

......................................................

Le commandant en chef adjoint des Pasdaran, le général Salami a abordé au cours d'un discours la puissance balistique de l'Iran: "L'Iran ne cesse de monter en puissance et il défie les grandes puissances qui se croient le maitre du monde". le général iranien est revenu sur les années de l'après-guerre imposée par Saddam à l'Iran et a fait remarquer : " les jeunes élites iraniens , les ingénieurs et les techniciens qui sont sortis des universités du pays ont brisé le monopole technique et scientifique imposé à l'Iran et ce sont eux qui sont parvenus à fabriquer des éléments du système de défense iraniens. .. les missiles que possèdent l'Iran constituent un facteur de dissuasion de premier plan . nos arsenaux balistiques dissuadent de la manière la plus ferme l'ennemi de vouloir se mesurer à nous , entrer en conflit contre l'Iran. Le numéro deux du Corps des Gardiens de la Révolution islamique a souligné comment les grandes puissances ont tenté de préserver l'ordre injuste qu'elles ont jusqu'ici imposé aux pays du monde et comment ils en ont été incapables : "ces puissances se sont efforcées de gérer le monde suivant leurs propres intérêts et impératifs. elles ont multiplié des plans politiques, provoqué des crises économiques et n'ont cessé de défier l'Iran en termes des relations internationales. " En Irak, en Syrie et en Palestine , les évolutions vont dans le sens d'un renforcement de la position politique de l'Iran. L'Iran en est désormais au point où il constitue un réel obstacle aux plans US dans la région .l'Iran a bien montré que ce n'est pas les Etats Unis qui décident du sort des peuples de la région. La sécurité d'Israël, cet article de foi de la diplomatie US, est dorénavant mise en cause .les Etats Unis se sont montrés incapables de résoudre l'énigme qu'est comment assurer la sécurité d'Israël car le régime sioniste est pris entre les deux feux, celui de la Résistance palestinienne et celui du Hezbollah" " l'Iran dispose des missiles dont l'idée d'avoir à y faire face fait froid dans le dos des sionistes ...."

......................................................

Le président du bureau des recherches et du jihad d'indépendance au sein de l'armée iranienne a fait part des nouveaux acquis militaires de cette administration. Cité par le service des relations publiques de la force aérienne de l'armée iranienne, le contre-amiral Farhad Amiri a affirmé que les simulateurs de Soukhoi-24 et du Mirage avaient été construits par les experts du centre de recherches de l'armée. « Les travaux de construction du simulateur du Mig-29 vont bientôt commencer », a ajouté le responsable militaire.

......................................................

«Les récentes violations, par le régime sioniste, de l'espace aérien syrien, constitue un acte d'agression contre la souveraineté et la sécurité nationale de ce pays», a affirmé, ce mardi, le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de la RII, Ali Chamkhani, lors de sa rencontre avec Wael al-Halaqi, le Premier ministre syrien, en rendant hommage à la résistance du peuple, de l'armée et du gouvernement syrien. «Ces agressions ont été perpétrées, dans le cadre d'un soutien aux terroristes. Le Conseil de sécurité des Nations Unies, ainsi que les autres pays, doivent donner une réponse ferme à ces agressions, en empêchant leur répétition», a ajouté Chamkhani. «Les propositions suggérant la création de zones tampon et d'exclusion aérienne, en Syrie, sont inacceptables, et elles ne visent qu'à affaiblir la résistance du gouvernement syrien, face aux terroristes takfiris», a précisé le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de la RII. «Les pays de la région doivent avoir une bonne compréhension des menaces que représente le terrorisme, et s'abstenir d'opter pour des politiques opportunistes et anti-sécuritaire», a souligné Ali Chamkhani

......................................................

Le gouvernement australien  a mis sur sa liste de sanctions le groupuscule des Monafeghin et des groupes qui y sont liés. Le ministère australien des Affaires étrangères a ajouté,  pour la 13ème fois consécutive, le groupuscule des Monafeghin et des groupes qui y sont liés, sur sa liste des groupes et organisations sanctionnés. Cette liste est valable, jusqu'au 25 novembre 2016. Il est interdit aux groupes et organisations se trouvant  sur cette liste de se rendre, en Australie,  faisant l'objet de sanctions financières de cette-dernière. Depuis des années, le groupuscule des Monafeghin se trouvait, sur les listes, américaine, canadienne, britannique et de l'UE. Ce groupuscule a dépensé beaucoup d'argent, pour se faire retirer de ses listes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir