This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
jeudi, 06 novembre 2014 10:26

L’Iran, au cours de la semaine passée (20)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad-Javad Zarif,

rencontrera le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, et la Cheffe de la diplomatie de l'Union européenne, Catherine Ashton, les 9 et 10 novembre, pour discuter des questions relatives au programme nucléaire iranien, a déclaré, samedi, un négociateur nucléaire, confirmant une annonce du département d'Etat américain. Ils se rencontrent à Mascate, (Oman), afin d'examiner des questions, comme l'enrichissement d'uranium de l'Iran et des sanctions imposées à l'Iran, a précisé cet officiel iranien. Cette rencontre aura lieu, deux semaines avant la date limite, le 24 novembre, pour la conclusion d'un accord global, sur le programme nucléaire iranien. Mme Ashton va, d'abord, rencontrer, le 7 novembre, à Vienne, les directeurs politiques des pays du groupe P5+1, (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne), a annoncé, vendredi, son porte-parole, Michael Mann. Elle s'envolera, ensuite, pour Oman, où elle rencontrera, à huis-clos, MM. Kerry et Zarif, lors d'une discussion trilatérale.

..............................................................

«Les Etats-Unis ont, unilatéralement, fait des concessions à l'Iran», a écrit, un journal américain, dans une analyse des relations irano-américaines, pour ce qui est des négociations nucléaires. «L'Iran continue à soutenir les autres acteurs non-gouvernementaux, comme les Houthis, au Yémen, ou la Résistance, ainsi que les autres groupes palestiniens», a prétendu, dans ce rapport, Michael Sabang, le Directeur du centre de réflexion de Washington pour le Proche-Orient, en allusion au rapport de la semaine dernière du "Wall Street Journal" sur les  pas réconciliateurs franchis par les Etats-Unis vers l'établissement des relations avec l'Iran. En faisant allusion à l'objectif que  poursuivent les Etats-Unis par ce rapprochement, Sabang a écrit : «Il ne semble pas qu'après ces interactions, l'Iran ait opté pour des changements, dans sa politique, qui plaisent aux Etats-Unis. Le soutien de l'Iran au Hezbollah s'est poursuivi, ces dernières années, sans aucun changement fondamental».

..............................................................

Lors d’une rencontre avec Borge Brende,  le ministre norvégien des Affaires étrangères, le Président iranien, Hassan Rohani a réitéré que l’Iran et les 5+1 pourront parvenir à l’accord global nucléaire, si les deux parties font preuve d’une volonté sérieuse. Un résultat gagnant-gagnant est dans l’intérêt des deux parties. «L’instauration de la sécurité durable, dans la région et dans le monde, nécessite davantage de coopérations des pays», a-t-il fait savoir ajoutant que l’Iran, victime du terrorisme et des armes de destruction massive, préconise, toujours, un Moyen-Orient dépourvu d’armes nucléaires. «L’Iran joue un rôle-clé, dans la région, et, sur ce fond, la Norvège est d’avis que ce pays est doté de bonnes capacités, pour instaurer la  stabilité et la sécurité, dans la région, que l’on ne peut pas ignorer», a, pour sa part, déclaré la partie norvégienne. Le ministre norvégien des Affaires étrangères a eu également une rencontre avec son homologue, Mohammad Javad Zarif qui a rappelé, dimanche après-midi, à Téhéran, lors de la table ronde conjointe du Bureau des études politiques et internationales du ministère des Affaires étrangères et de l’Institut de recherche pour la paix d’Oslo, avec pour devise «Le rôle des religions, dans l’élimination de la violence, de l’extrémisme et du terrorisme», l’impératif de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme.

..............................................................

A la chaîne de télévision CCTV, le ministre iranien des Affaires étrangères, qui s'était rendu, la semaine dernière, en Chine a rappelé que l'Iran et la Chine entretiennent de bonnes relations et qu’ils entendent d'établir des relations stratégiques, à long terme. «Par conséquent, de nombreuses questions bilatérales étaient à l'ordre du jour de notre réunion bilatérale avec mon homologue chinois», a ajouté Mohammad-Javad Zarif. "Nous avons parlé de la question nucléaire avec les responsables de la Chine, un des membres des 5+1. Nous sommes d'avis qu'il joue un rôle actif, dans le processus conduisant à une solution appropriée pour notre programme nucléaire, et qu'il le poursuivra. Nous nous sommes entendus pour coopérer, pendant le temps qui nous reste, avant la date butoir, fixée au 24 novembre, pour améliorer la situation", a précisé  Zarif. En réponse à une question posée par le journaliste de la chaîne chinoise, sur les questions restées en suspens, Zarif s'est exprimé en ces termes : «Je ne crois pas qu'on ait affaire à des obstacles sérieux. Il existe de multiples moyens et instruments garantissant l'avenir pacifique du programme nucléaire de l'Iran et la levée de toutes les restrictions, qui, d'après nous, ont été imposées, de manière injuste, dans nos relations avec les autres pays. Je ne crois pas que ce soit difficile, tandis que la Chine pourra jouer un rôle efficace, avant de parvenir à l'accord nucléaire global».

..............................................................

selon ISNA, cette année, près de 100 cyber-produits seront soutenus et contrôlés, a précisé le président de l'Organisation de la défense passive, avant d'ajouter : «La sécurité de ces cyber-produits sera garantie». «Nous avons produit l'unité industriel locale, "défense passive". Grâce à cette industrie, nous fabriquerons les instruments nécessaires, pour le maintien des infrastructures. A titre d'exemple, l'un des domaines dangereux est celui de SCADA, (un système de contrôle et d'acquisition de données (anglais : Supervisory Control And Data Acquisition). Les SCADA sont utilisés, dans la plupart des avions, des industries avancées et dans l'industrie nucléaire», a ajouté le général Gholam-Reza Jalali. Le SCADA est un système de télégestion, à grande échelle, permettant de traiter, en temps réel, un grand nombre de télémesures, et de contrôler, à distance, des installations techniques. «Nous avons formé un consortium, avec la participation de 3 fondations scientifiques, avant de fabriquer le premier exemplaire de SCADA local. Actuellement ils sont utilisés, dans 4 ou 5 endroits. Les appareils du pays se partagent en 3 groupes vitaux, sensibles et importants. Actuellement, nous n'avons rien à faire avec les groupes importants et inférieurs, la priorité est donnée aux vitaux et sensibles. Pour ces deux groupes, nous avons des instructions, pour utiliser les domaines sécurisés», a souligné le Président de l'Organisation de la défense passive, Gholam-Reza Jalali, rapporte l'IRIB.

..............................................................

Le corps maritime 32 de la marine iranienne a quitté le port de Bandar Abbas, en direction du golfe d’Aden, pour sécuriser les lignes maritimes des navires iraniens. Selon l’agence de presse iranienne, Fars, ce corps regroupe le destroyer "Jamaran", et le navire "Bouchehr". Ces unités maritimes ont entamé leur mission, depuis la première zone de la marine iranienne de Bandar Abbas et traverseront, dans le cadre de cette mission, le détroit d’Hormuz, le port de Jask, la mer d’Oman, les côtes de Makran, le Nord de l’océan Indien, le golfe d’Aden et le détroit de Bab el Mandeb. Cette mission vise à protéger les intérêts de la République islamique d’Iran dans les eaux internationales.  Les unités maritimes sont chargées de sécuriser les lignes maritimes des navires commerciaux, pétroliers et autres navires battant pavillon iranien, dans la région précitée, et d’aider les autres navires étrangers, qui demanderaient une aide urgente, dans le golfe d’Aden.

..............................................................

Le directeur général de la Société iranienne de gaz a annoncé que le taux de la production de gaz naturel, en Iran, doublera, jusqu’en 2017. M. Hamid-Reza Araqi a déclaré, dans une interview, que le taux actuel de la production de gaz naturel, en Iran, est de 550 millions de mètres cubes, tandis que lal fin des travaux de construction de la phase 4 du complexe de Pars-Sud, en mars 2015, permettra au pays d’augmenter ce chiffre de 100 millions de mètres cubes, par an. M. Araqi a ajouté que, dans trois ans, l’Iran sera en mesure d’augmenter sa production de gaz naturel jusqu’à 1 milliard de mètres cubes, par an.  

 

 

 

 

 





 

 




 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir