This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 26 septembre 2014 15:00

L’Iran, au cours de la semaine passée (15)

Lors d'une interview accordée à la chaine de télévision américaine NBC, au seuil de son départ au siège des Nations Unies, à New York, le président iranien a expliqué les prises de position de l'Iran envers les questions régionales.

  « Les américains ainsi que les autres prétendent, depuis des années, vouloir lutter contre le terrorisme cependant ils n'y ont pas réussi », a déclaré Hassan Rohani sur les prises de positions de la Maison Blanche envers le terrorisme. «  Pour lutter le terrorisme, il faut s'attaquer aux racines, » a-t-il précisé. « Pour anéantir le terrorisme, dans la région, les peuples et les gouvernements  doivent décider et planifier un plan et si les autres s'y intéressent peuvent apporter leur contribution », a indiqué Rohani. En ce qui concerne le fait que les Etats-Unis n'ont pas invité l'Iran à participer à la coalition contre le terrorisme, Hassan Rohani s'est exprimé de en ces termes : « l'Iran n'a pas besoin de l'invitation de ceux qui ont toujours échoué dans la lutte contre le terrorisme. Face au terrorisme l'Iran assume sa responsabilité humanitaire. L'Iran est déterminé  à poursuivre les négociations et  à résoudre la question nucléaire via des négociations rationnelles et l'interaction », a-t-il affirmé.

Par ailleurs, lors de sa rencontre, à New York, avec les directeurs des médias américains, le président iranien a indiqué que l'attaque de lundi soir des Etats-Unis contre la Syrie va à l'encontre des règlements internationaux. «Les terroristes ne connaissent pas les frontières politiques. Où qu'ils se trouvent, ils oppriment le peuple et piétinent la loi. Ils sont très violents envers les femmes et les enfants», a précisé Hassan Rohani, en soulignant que la Syrie a subi la plus intense agression, de la part des terroristes. «Il est, totalement, incompréhensible et contradictoire de voir un pays qui prétend lutter contre le terrorisme, soutenir,  simultanément, les groupes opposés au gouvernement central d'un pays, tandis  qu'il continue de former des terroristes à l'étranger, pour faire la guerre avec le gouvernement central», a-t-il indiqué. "Il faut, d'abord, instaurer la stabilité, dans ce pays, chose impossible, sans l'aide du gouvernement central, même s'il y a des critiques à formuler envers le fonctionnement de ce gouvernement", a-t-il fait savoir, en réponse à une question posée par la chaîne américaine CBS, sur les méthodes et la manière de lutter contre le terrorisme, en Syrie.

..................................................................


Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad-Javad Zarif, lors d’une interview avec la chaîne CCTV de la Chine, a annoncé que l’Iran ne collabore pas à la coalition présidée par les Etats-Unis, mais qu’il soutient le gouvernement irakien à combattre ce groupe. Rappelant que toute coalition doit s’inspirer des conditions de la région, M. Zarif  a indiqué : «  Les pressions étrangères constituent la source principale des crises de la région, il ne faut pas donc régler cette crise en recourant au facteur de sa création. » Le ministre iranien des Affaires étrangères a donné ensuite des explications sur l’aide militaire iranienne au Kurdistan irakien : «  La RII apporte seulement aux Irakiens des aides en équipements, dans le cadre de la lutte contre les terroristes, et elle leur donne des conseils, sans avoir une présence militaire sur ce territoire car elle la juge dangereuse et non constructive. », a-t-il conclu.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad-Javad Zarif, et le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, se sont entretenus, dimanche soir, à New York, pendant une heure et demi. A l’issue de cette rencontre, le Département d’Etat américain a prétendu, dans un communiqué, que les deux responsables avaient, aussi, discuté de la menace du groupe terroriste Daesh.

A sa résidence, à New York, Mohammad-Javad Zarif s’est, de même, entretenu avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi. Les deux hommes se sont penchés sur les dernières évolutions régionales, les agissements des terroristes et des extrémistes, ainsi que sur la formation de la Coalition internationale anti-Daesh.

Jeudi soir, heure de Téhéran, lors de sa rencontre, à New York, avec Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations Unies, le ministre iranien a parlé du récent rapport de Ban Ki-moon, sur la situation des droits de l’Homme, en Iran, Zarif  l’a qualifié de contraire à la réalité,  au programme et aux mesures prises par le gouvernement iranien. "De tels rapports sont la prolongation des approches politisées et ambivalentes envers les questions des droits de l’Homme", a-t-il indiqué.

Le ministre iranien des Affaires étrangères a eu aussi des entretiens avec ses homologues britannique, norvégien et australienne et le représentant spécial de l'ONU, à Bagdad, Nikolaï Mladenov.

"Pour faire face à ces menaces, nous avons défini des tactiques et doctrines spéciales", a affirmé le commandant des forces terrestres de l'armée de la RII, le général Pourdastan, en allusion à l'apparition de nouvelles menaces, dans la région.

«Aujourd'hui, les Etats-Unis ont changé leur stratégie, mettant à leur ordre du jour la guerre par procuration. Des groupes terroristes, comme Pajak, Daesh et le Front Al-Nosra sont les exécuteurs des diktats de ce pays; c'est pourquoi on assiste, actuellement, à l'émergence  de nouvelles menaces, dans la région. Pour y  faire face, nous avons défini des tactiques et doctrines spéciales», a souligné le général Ahmad-Reza Pourdastan, le commandant des forces terrestres de l'armée de la RII.


..................................................................

Lors de la cérémonie de la parade des forces armées iraniennes, lundi, à Téhéran, le système missile « Raad 2 » a été dévoilé pour la première fois. Ce système appartient à la force aérospatiale des Forces des Gardiens de la Révolution (Pasdarans). Le système balistique « Raad 2 » est le modèle promu du système « Raad 1 ». Divers équipements et armes de la force terrestre, maritime et aérienne, la défense, d'ordre logistique, balistique et de radars, ont été aussi présentés lors de ces cérémonies. Parmi d'autres équipements, ont été exposés des Luncher (lanceurs), des blindés transportant et équipés de missiles du système balistique « Raad 2 » qui s'ajoute à la longe liste de systèmes balistiques de l'armée iranienne dont « Raad 1 », « Tabas », « le trois Khordad », « Khorramshahr » etc.  Ces missiles qui sont à la disposition de la force aérospatiale des Pasdarans ont été conçus pour contrer les avions américains. De même, le premier drone équipé de missiles de la base aérienne a été dévoilé. Ce drone est un drone de combat équipé de missiles air-air. Il a passé les essais avec succès et est prêt à être engagé, dans l’unité de combat des forces armées. La portée, le champ d’action et la capacité des opérations course-poursuite, d’interception et d’anéantissement de ce drone ont augmenté. Ce drone est, également, capable d’anéantir les hélicoptères de combat et les drones. En marge de cette parade des forces armées, le commandant de la base de la défense aérienne de Khatam-ol-Anbiya, le général Farzad Esmaïli a mis en garde contre tout vol étranger non-autorisé dans le ciel iranien. « Tout objet volant  qui sera aperçu dans le ciel iranien, sans avoir l'autorisation, sera alerté et sera contrait d'atterrir, s'il n'écoute pas la mise en garde. » « Diverses missiles sont utilisées dans nos systèmes de défense qui peuvent viser les objectifs, dans la basse, moyenne et haute altitude. », a-t-il aussi indiqué.


..................................................................

Selon les derniers rapports, le drone israélien qui a été abattu en Iran, avait décollé d’une base aérienne, à Nakhitchevan.  D’après la chaîne Press TV, les enquêtes prouvent que le drone du régime sioniste, qui a été abattu par la DCA du corps des Gardiens de la Révolution islamique, près du site des installations nucléaires de Natanz, avait décollé d’une base aérienne, située dans la République autonome de Nakhitchevan, en république d’Azerbaïdjan. Cette découverte révélerait le rôle du gouvernement azerbaïdjanais, dans les opérations d’espionnage du régime sioniste contre la République islamique d’Iran. Ce drone furtif du régime sioniste a été abattu par un missile, près des installations nucléaires de Natanz, au centre de l’Iran. Le gouvernement de Bakou a, pourtant, toujours agi, dans le sens des intérêts du régime sioniste.

 
..................................................................

Le commandant de la force navale de l'armée iranienne annonce la tenue des exercices maritimes conjoints Iran/Chine. Le général Habibollah Sayarri, commandant de la force navale, a indiqué, lundi 22 septembre, devant la presse, en marge des cérémonies de la parade des forces armées, que la manœuvre maritime Velayat 93 est prévu pour un proche avenir, dans le but d'assurer la sécurité des frontières iraniennes dans les eaux territoriaux, la zone de supervision et des eaux libres internationales. Faisant allusion à la présence de la flotte chinoise dans le port de Bandar Abbas, le général Sayyari a indiqué que deux grands destroyers chinois ont été envoyés vers l'Iran. « Le jour où cette flotte voudra quitter le pays, elle participera à un exercice conjoint avec la force navale iranienne. Il est éventuellement prévu pour le 24 septembre. L'échange d'informations et de renseignements, le secours et la puissance opérationnelle seront vérifiés lors de ces exercices. », a précisé le général Sayarri annonçant le dévoilement, le 30 novembre, du destroyer « Damavand » et du sous-marin « Fateh ».

Mercredi dernier, la 31ème escadre de la force navale de l'armée de la RII a libéré un cargo chinois des mains des pirates maritimes. 5 bateaux de pirates maritimes ont attaqué le porte-conteneurs chinois "Xin Lian Yun Gang", aux environs du golfe d'Aden, mais avec l'intervention de la 31ème escadre de la force navale de l'armée de la RII, ils ont échoué, dans leur tentative. 5 bateaux, à bord desquels se trouvaient 5 pirates et des armes lourdes et semi lourdes, ont attaqué le porte-conteneurs chinois.  "Xin Lian Yun Gang" était en route, depuis Singapour, vers le port de Jeddah, en Arabie saoudite, lorsqu'il a été attaqué, dans le golfe d'Aden. C'est  la deuxième fois que la RII sauve  un bateau chinois des mains des pirates maritimes.

La 31ème escadre de la marine iranienne est composée du destroyer "Bhayandar" et du navire logistique "Bandar Abbas", dont la mission est de faire flotter le drapeau de la RII, sur toute l'étendue des mers, de porter un message de paix et d'amitié à tous les pays de la région et du monde,  et d'assurer la sécurité des lignes de navigation, dans les eaux libres et internationales.

..................................................................

Le ministre iranien du Pétrole a fait état de la construction du gazoduc Iran/Europe. Selon le numéro de ce dimanche du  journal «Iran», Bijan Namdar-Zanganeh a déclaré que l’exportation du gaz vers les pays européens est au menu du programme de ce ministère, avant de faire état de  la construction d’un gazoduc entre l’Iran et la Turquie et d’autres pays européens. Le ministre iranien du Pétrole a précisé que les négociations se poursuivent avec la partie turque, à ce propos. Zanganeh a  souligné que, malgré les négociations avec la République d’Azerbaïdjan, en tant qu’itinéraire de l’exportation  du gaz  vers l’Europe, l’itinéraire  de la Turquie est, toujours, la principale option de l’Iran, pour le transfert du gaz acide de Pars Sud  vers l’Europe. Le ministre iranien du Pétrole a réitéré que l’exportation du gaz vers les pays de l’Union européenne est l’une  des grandes lignes et à long terme de la politique  de l’Iran.

Selon l’IRNA, Bahman Soleymani, l’adjoint du responsable chargé des affaires de prospection de la Société nationale du pétrole de l’Iran, a dit que l’Iran a 157 milliards de barils de pétrole, en réserve, et, que selon les prévisions, l’Iran aura encore du pétrole, pour 60 ans, et du gaz, pour 200 ans. Soleymani, qui expliquait le processus de nouvelles découvertes de puits du pétrole, dans différentes régions de l’Iran, a ajouté que les opérations de prospection se poursuivent, partout, et, surtout, dans le golfe Persique, la mer d’Oman, au Sud du Zagros et à l’Ouest du pays. Hormoz Ghalavand, le responsable des affaires de prospection de la Société nationale du pétrole,  a dit, lundi, devant les journalistes, à Téhéran, que cette compagnie est en train de négocier avec 15 compagnies européennes et 3 compagnies asiatiques, pour leur participation, dans 40 nouveaux champs d’exploitation, en Iran.       

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir