This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 03 octobre 2008 07:27

Programme 63

Le Chant du soleil vous invite à une expérience spirituelle hors du commun, à un voyage merveilleux qui vous introduira dans les arcanes des enseignements d'un poète visionnaire.
Nous allons donc ouvrir le livre majestueux, Le grand Masnavi qu'ait signé le poète des contes, Molana Jalal al-Din. Un recueil de contes, de paraboles et d'allégories qui permet à son auteur d'exprimer ses pensées les plus hautes à travers un langage accessible à tous. Dans quelle mesure, le saint Coran a influé sur l'œuvre et la pensée molaviennes ? Comment cette source intarissable que sont les enseignements des versets coraniques, a inspiré le grand poète-mystique ? C'est à ces questions que nous essaierons de répondre dans cette édition du Chant du soleil.
Encore enfant, Molana connaissait déjà le saint Coran et avait su s'y familiariser. Et il n'était qu'un jeune homme qu'il montait à la chaire, et qu'il enseignait. A l'instar des autres prédicateurs, il se référait dans ses sermons au Verbe divin. Mais n'oublions pas aussi que Molana était un mystique et que le saint Coran est la source principale de la gnose islamique. Pour l'orientaliste français, Louis Massignon, qui a consacré une grande partie de ses recherches aux textes mystiques, « l'étude précis et continu des textes gnostiques, nous permettra de confirmer que la gnose islamique puise dans le Coran que les musulmans lisent constamment. »
Il va donc de soi que le Coran occupe une place notoire chez Molana, qui trouve les assises de son éloquence du verbe et sa parole fluide dans l'amour qu'il éprouve envers le Seigneur miséricordieux et Son verbe le saint Coran.
Celui-là dont le cœur est plein du feu de l'amour
Toute parole qu'il dit, semble agréableAux yeux de Molana Jalal al-Din, le Coran est la pluie de la clémence divine. La parole de celui dont le savoir est inondé de la lumière de la Révélation, s'illuminera, puisque du ciel ne provienne que de la pureté et que la Révélation est céleste. Molana recommande à son lecteur de se familiariser avec le Livre saint car l'homme se sentira céleste avec les versets coraniques. Pour Molana, même la Révélation et la Contemplation sont divines et tout comme la pluie, là où elles se déversent, elles le rendront aussi exquis que le musc et rapprocheront les cœurs des uns des autres. Elles déverseront comme une pluie fine et ne seront pas cette gouttière qui dérangent les gens et les tracassent.
Soit ciel, nuage et tombe comme la pluie
L'eau dans le nuage est cette goutte de la nature innée
La pensée est comme cette gouttière
Sont révélation et contemplation le nuage et le ciel
L'eau de la pluie embellit le jardin de mille couleurs
La gouttière met en colère le voisinDieu qualifie le Coran de lumière et parfois Il le considère comme la source de la lumière ou un moyen inondant l'homme de la lumière. Molana évoque dans son Masnavi, et l'appui des versets coraniques, le caractère lumineux du Livre saint. A ses yeux toutes les lumières comme celle de la lune sont factices. Toute lumière qui irradie chez l'homme, n'est qu'un rayon du soleil de la Révélation de Dieu. En référence au dernier verset de la sourate Kahf (la grotte) : « Dis : ‘'je suis un homme comme vous, rien d'autre. Il m'a été révélé que votre Dieu est Dieu unique, rien d'autre en vérité !'' », Molana cite, dans son Masnavi, le grand Prophète de l'Islam qui parlait ainsi à ses compagnons : Avant l'astre de la Révélation, j'étais un homme comme vous et c'est sous les rayons de la lumière de la Révélation que je suis si lumineux :
Les rayons de cette révélation l'éclairant
il retrouva en soi la sagesse
Toutes les sciences, dans la vision molavienne, s'éclairent à la lumière de la Révélation et du Coran. Dans ses poèmes, Molavi décrit le saint Coran comme un miroir qui reflète les vertus et la conduite des messagers divins. Quiconque lit le Coran et qu'il n'en soit pas bouleversé, n'a rien à envier, selon Molavi, de ceux de la famille de Goraiysh qui voyaient le Prophète mais n'avaient pas foi en lui.
Si tu trouves abri dans le Coran du Seigneur
tu te familiarisera avec les messagers
Le Coran est le miroir des messagers
les poissons de la mer pur des vertusLa lecture du Coran représente pour Molana Jalal al-Din une bénédiction pour tout un chacun. Le lecteur des versets coraniques se verra émanciper de l'espace et du temps, pour se trouver au milieu des messagers divins et s'initier à leurs vertus et à leur essence pure. Se référant au verset 103 de la sainte sourate la famille d'Amran : « Et cramponnez-vous ensemble au câble de Dieu ; et ne soyez pas divisés ; et rappelez-vous le bienfait de Dieu sur vous », Molana décrit le saint Coran, ce câble qui sauvera les hommes et les fera élever et quiconque ne comprend pas le Livre saint ne se cramponnera pas au « câble divin » et au lieu de l'ascension, c'est la chute dans les abysses des ténèbres qui l'attendra.
Faute du temps, nous fermons cette autre édition du Chant du soleil, pour l'ouvrir dans une prochaine qui abordera le Masnavi de Molana Jalal al-Din sous un autre angle. Merci de votre fidélité.
Plus dans cette catégorie : « Programme 64 Pro 62 »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir