This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 04 février 2008 13:10

Pro 39

l'Iran s'est fait le chantre de l'amour mystique, appelant le monde entier à l'amour, à la clémence.

Figure de proue de la poésie persane et de la gnose islamique, Jalâl al-Din Mohammad de Balkh, connu, aussi, sous les noms de Molana Rûmî et de Molawi ou le Maître, a relaté, à travers son œuvre monumentale, le récit de l'amour, le récit des effervescences des états mystiques. Chez lui, l'imagination poétique est devenue cet espace universel où l'âme s'élance des tréfonds d'ici-bas vers l'infini de la voûte céleste. Nous vous invitons, aujourd'hui, à un voyage, dans l'univers merveilleux et fantastique de Molana, où l'oiseau occupe une place toute particulière. Et c'est justement de la thématique de l'oiseau, dans le Masnavi, en particulier, et dans la poésie molavienne, en général, dont nous vous parlerons dans cette édition du « Chant du Soleil ».
&&&&&&&&&&&&&
Molana a réservé, dans son Masnavi, une place de choix pour l'oiseau, lui accordant toute une myriade de rôles aussi variés que merveilleux. Le poète a su tisser avec brio la thématique de l'oiseau dans la trame et la chaîne du texte poétique. Il emploie les oiseaux comme de subtils symboles polyvalents avec de nombreuses références aux sources historiques et littéraires, n'omettant aucun de ses traits que la Nature a fait don à cet être privilégié : plume, aile, chant, beauté, nid, captivité dans la cage, envol, migration sont autant de thèmes à la disposition de Molana pour s'en servir comme symbole et métaphore dans l'expression des idées les plus compliquées. Le vol concrétise, dans la vision molavienne, le lien entre le ciel et la terre, le monde d'ici-bas et de l'Au-delà. Le vol de l'oiseau représente l'expérience spirituelle et l'ascension de l'âme jusqu'au firmament. A la recherche de lui-même, ayant la nostalgie de sa véritable terre natale, l'oiseau incarne dans la gnose islamique, l'âme humaine, qui, captive dans la cage du corps, s'élève, s'envole vers le mundus imaginalis.
Pour Molana, ainsi que pour les autres mystiques, les oiseaux, tout comme les autres phénomènes du monde sensible, ont chacun leur essence dans le prééternel ; le monde matériel est une manifestation, une ombre du monde céleste. Ce sont les ailes de l'oiseau lui donnant l'aptitude de voler, léger et allègre, dans les cieux, qui ont permis d'en faire le symbole de l'âme. Son envol incarne l'émancipation de l'âme-oiseau de la cage du corps et du monde terrestre. La tradition gnostique a voulu presque impossible l'accès à l'aile à l'itinérant, qui doit traverser, durant de longues années, les étapes les plus difficiles, qui doit se dépouiller de toutes les contingences du monde d'ici-bas, se détacher de tout qui est de couleur terrestre pour mériter les ailes qui le feront bondir vers la voûte céleste, le conduiront vers la spiritualité.
&&&&&&&&&&
Chaque espèce d'oiseau a son propre symbolisme dans le Masnavi où le nom d'une trentaine d'oiseaux est mentionné, d'autant que les différents synonymes du terme « oiseau » y ont une grande fréquence. La terminologie du Masnavi embrasse, depuis les oiseaux en cher et en os vivant dans la nature, tels que l'hirondelle, le faucon, le canard, le hibou, le paon, le perroquet, l'aigle, la huppe, jusqu'aux oiseaux fabuleux peuplant les mythes et les légendes, tels que le sphinx, le simorgh. Le symbolisme de chaque oiseau est naturellement différent d'un autre.
Le faucon a un statut privilégié chez les mystiques. Le symbolisme de cet oiseau vient de sa rapidité, de son habileté à s'élever dans les airs et de sa férocité. Dans le Mantiq al Tayr, la conférence des oiseaux de Attar, le faucon est un oiseau arrogant. Sa proximité avec la royauté lui a conféré un sentiment de supériorité sur les autres. Il représente donc la caractéristique humaine de l'orgueil et de la satisfaction relevant de sa position dans la vie. Pour Rûzbihan Baqli, la capture de l'oiseau est comparable à l'emprisonnement de l'âme dans le corps ; toutefois, il envisage l'âme « se libérant elle-même et atteignant, au final, le statut de faucon, sur le poignet du chasseur divin ».
Le faucon est l'oiseau préféré de Molana, chez qui le symbolisme du faucon embrasse une sphère beaucoup plus large. Cet oiseau planant dans les hautes altitudes incarne, dans la vision molavienne, la puissance spirituelle, l'âme, la proximité de Dieu, l'esprit, l'homme parfait ou les messagers divins, les vertus sublimes de l'homme, le cœur. L'auteur du Masnavi lui a consacré de nombreuses anecdotes, dans son œuvre magistrale, dont l'histoire de ce faucon qui se trouve, soudain, parmi les hiboux, dans une ruine.
Le faucon incarne, dans cette histoire, l'homme parfait et les messagers divins qui sont entourés par des hiboux cupides, attachés à ce monde d'ici-bas et ceux qui nient les prophètes de Dieu. Si vous vous en souvenez, nous avons commencé cette anecdote dans notre dernière édition du « Chant du soleil ». Nous avons raconté qu'un faucon, qui avait sa place de choix chez les rois, perdit un beau jour son chemin et se trouva dans une ruine, au milieu des chouettes qui avaient fait de ces décombres leur nid. Les hiboux ne pouvaient pas tolérer un oiseau royal planant dans les hautes altitudes parmi eux, l'envie et la peur allant de pair chez ces oiseaux lugubres. « Ce faucon insolent a débarqué ici pour y prendre notre place, nous, les hiboux, et nous expulser de cette ruine qui est notre nid. », vociféraient les chouettes envieuses. Et ils tombèrent sur l'altier faucon, distillèrent leur venin et l'insultèrent. Et, maintenant, la suite de l'histoire. Il était une fois...
&&&&&&&&
Le faucon fit tout son possible pour aider les hiboux, enlisés dans leur obscurantisme, à comprendre, afin de les émanciper des chaînes de l'ignorance. Il leur disait : Ne soyez pas si arrogants ; si je perds même une plume, mon maître et seigneur détruira votre pays. Qui est ce sieur hiboux pour qu'il ose me briser une plume ? Même si un de mes congénères cherche à me tracasser, le roi trouvera où il se cache et me vengera. Je suis dans le cœur du roi, là où je m'en vais, il me cherchera. Dès qu'il me fait voler, je m'envole vers les cieux, déchire le rideau de l'horizon, puisque c'est moi le faucon, l'oiseau de bon augure dont le vol surprend même le sphinx. Comment donc un oiseau si vil, tel que le hibou, serait à ma hauteur, serait à même de comprendre le secret de ma survie, de ma splendeur et de ma grandeur ?
&&&&&&
Le faucon dit : si vous brisez une seule de mes plumes
Le roi des rois rasera la terre des hiboux
Qui est ce hibou ? Même si un faucon m'offense
Blesse mon cœur, le roi décapitera des milliers de faucons
Et dressera des tours de leurs têtes
Mon protecteur est la grâce royale
Je réside dans le cœur du sultan
Comme la lune et le soleil, je m'élève
Je déchire les rideaux des cieux
Je suis faucon et le sphinx envie mon envol
Qui est ce hibou pour comprendre notre secret ?

&&&&&&&&&&&
Le faucon daigna jeter un coup d'œil à la foule des hiboux et leur dit : Heureux celui des hiboux qui médite sur mon vol et comprend le secret de mon bonheur, de ma grandeur et de ma place. Puissiez-vous comprendre que quiconque est l'ami et le compagnon du roi, là où il se rend, il n'est pas étranger. Quiconque pour qui la grâce royale est remède, se sentira fort, même s'il est faible et malade. Il est évident que je ne suis pas de la même essence que celle du roi, je ne suis qu'un prédateur, que son oiseau de chasse préféré. Il est le très haut et moi un indigne ; or la faveur du sultan, sa magnanimité, sa grandeur et son faste m'ont inondé de lumière, moi un vil serviteur ; c'est à la lumière de sa faveur que l'on me respecte, que l'on m'aime et me chérit.
Ne suis-je pas de l'essence du roi des rois, loin de Lui
Or, sa lumière m'inonde dans Sa manifestation
Puisque notre essence n'est pas celle de notre roi
Notre nous s'anéantit dans Lui
Accrochez-vous à moi pour être parmi les privilégiés
Quoique vous soyez des hiboux vous seriez faucon

&&&&&&&&&&

Le roi incarne dans cette parabole la Vérité absolue, Dieu. Le faucon, ce symbole de l'homme parfait et des messagers divins, appelle les hiboux, incarnant les ignorants, les cupides et les ennemis de Dieu et de Ses Amis, à la Vérité. Si même ces êtres indignes, enlisés dans leur vilenie acceptent de servir sincèrement le roi, ils seront des faucons, ils pourront s'envoler dans la voûte céleste.
L'âme fut poussière, ainsi que ses signes
Sa terre porte l'empreinte de ses pieds
Sois la poussière de ses pieds pour ce signe
Pour être la couronne sur la tête des arrogants

Plus dans cette catégorie : « Pro 40 Pro 38 »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir