This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 02 février 2010 08:28

Révolution islamique, manifestation du mouvement insurrectionnel de l’imam Hossein

Religion. Mot clé de la Révolution islamique, la religion l’imprègne dans ses racines mêmes, la distingue des autres mouvements populaires qui avaient surtout concrétisé une vocation essentiellement économique et matérialiste ou exclusivement politique et libérateur. Les politologues et historiens, partisans de la séparation de la religion de la politique, qui avaient donné en premier lieu une analyse unilatérale de la révolution islamique, n’ont pas tardé à reconnaître le rôle majeur de la religion dans cet événement qui a fait basculer, à la fin du XXe siècle, toutes les équations de l’échiquier international. Le théoricien européen Teda Scotch Pool constate avec justesse les origines spirituelles de la Révolution islamique. « Un ensemble d’institutions culturelles et organisationnelles islamiques, ancrées profondément dans la société, qu’alimente l’épopée du héros mythique de l’islam, l’imam Hossein, a consciemment formé la révolution islamique », précise-t-il. Issue des masses, la révolution islamique concrétise un mouvement lucide et conscient, a fait couler beaucoup d’ancre dans le monde. « Cette explosion de lumière », selon une lecture de l’imam Khomeiny, cet événement majeur de la fin du siècle dernier n’aurait pas pu pas passer discrètement le paysage mondial, sans retenir l’intérêt des intellectuels et des philosophes contemporains, qui restent sensibles à toute vibration même infime traversant le monde. Idem pour un philosophe de taille de la lignée de Michel Foucault qui a voulu se déplacer en personne en Iran, y trouvant une occasion en or pour suivre in situ et in visu, le cours d’une mouvance insurrectionnelle que véhiculent le spiritualisme et les convictions d’un peuple. « J’ai constaté dans les événements en Iran une chose qui a surpris les observateurs contemporains. Une chose qu’on ne peut trouver ni en Chine ni au Vietnam ni à Cuba. Une vague immense sans instrument militaire ni partis. Les événements de l’Iran ne sont pas de nature de la révolution algérienne de 1964. », constate Michel Foucault dans son ouvrage A quoi rêvent les Iraniens, qui résume son voyage à Téhéran. « De retour en Iran, écrit-il, tout le monde s’empressait à me demander si j’avais vu une révolution. Je ne répondais pas mais je voulais leur dire qu’il s’agissait de l’insurrection de ces hommes, qui, la main vide, cherchent à soulever une charge qui pèse de tout son poids sur le dos de nous tous, de tous les ouvriers et les paysans du monde entier. » Foucault pose ensuite la question à laquelle il donne subtilement la réponse. « Politiquement parlant, où est la place d’un tel mouvement ? La Révolution islamique s’avère ce mouvement qui ne se laisse pas disperser par les démarches politiques. Un mouvement où est insufflé l’âme de cette religion qui pense à basculer les valeurs de ce monde… » ________________________________ Pierre de touche de l’histoire contemporaine d’Iran, la Révolution islamique s’enracine dans les évolutions de l’histoire de l’Islam, un événement grandiose dont le secret de sa victoire et de sa pérennité réside dans les trois facteurs de la religion, du leadership et du peuple. L’épopée de Karbala est cette essence où se rallient ces trois facteurs. La quête du juste et de la justice, que symbolise le mouvement de l’Achoura de l’Imam Hossein, a trouvé son écho dans la révolution islamique du peuple iranien. Le mouvement insurrectionnel du Prince des martyrs, au jour de l’Achoura, a laissé en héritage un thesaurus intarissable de valeurs sublimes. Résistance devant la tyrannie et l’arrogance, réforme de la communauté musulmane, retour à l’islam authentique sont autant de leçons que donne l’Achoura à l’humanité entière et dans lesquelles la révolution islamique a largement puisé. Ce qu’explique judicieusement l’artisan de la RII, l’imam Khomeiny. « Sans le mouvement de l’imam Hossein, béni soit-il, notre triomphe aussi n’aurait-elle pas lieu. La révolution islamique est un rayon de l’achoura et de sa révolution grandiose divine. » ________________________________ Ce fut en ces jours du mois de moharram de l’an 61 de l’hégire lunaire, 640 de l’ère chrétienne, que l’Imam Hossein et ses fidèles compagnons tombèrent en martyrs sur la terre de Karbala. Depuis, cette vague déferlante traverse les annales de l’histoire, secouant de leur torpeur les sociétés, renforçant chez elles, la volonté de confronter l’injuste et le faux. Dans cet esprit, l’imam Khomeiny rappelle le sens profond du soulèvement du prince des martyrs. « Il nous incombe, souligne-t-il, de concevoir la profondeur de la mort en martyr de l’imam Hossein (béni soit-il), de comprendre que son influence est, de nos jours, aussi fraîche qu’il y a 14 siècles. Son sacrifice nous préserva l’islam. » Les contingences du monde ici-bas n’avaient aucune place dans le mouvement de l’imam Hossein et de ses compagnons. Nulle trace d’intérêts de nature matérialiste dans la révolution islamique, qui s’était insurgée contre l’injuste, dont le mot d’ordre était le renversement du faux. « Ce qui orientait notre mouvement, remarque le guide suprême de la révolution islamique, l’Ayatollah ol-ozma Khamenei, et qui le renforce toujours, est précisément le même motif pour lequel l’imam Hossein s’est insurgé. Le mouvement de l’imam Hossein insuffle son âme dans notre ordre de la République islamique. Notre pensée repose sur l’Achoura. » Le Prince de martyr ne capitula jamais devant le tyran, refusa de lui prêter serment d’allégeance, une allégeance qu’il considérait comme sa réfutation de l’islam. Ce message se répercute depuis dans le monde et se transmet de génération en génération : l’honneur de l’islam réside dans l’écart de la ligne des tyrans. Ce que prône à la lettre la révolution islamique dans sa lutte contre l’arrogance et les puissances hégémoniques. C’est par une parole du guide suprême de la révolution islamique que nous fermons ce chapitre consacré à l’épopée de l’Achoura et ses répercussions sur la révolution islamique d’Iran. « Le mouvement de l’Achoura est partout présent dans le monde. Il s’agit d’une question inépuisable. Glorieuse et la tête haute, la nation iranienne qui a éprouvé corps et âme, la voie tracée par l’Imam Hossein, occupe une place de choix parmi les nations musulmanes. La voie de l’imam Hossein exclue la crainte et prône la lutte contre l’ennemi hégémonique. Son mouvement vise à effondrer tyrannie et iniquité ; voilà le sentier que choisit tout homme épris de liberté, le mujahid voué au chemin du Seigneur. », rappelle le guide suprême de la révolution islamique.  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir