This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 24 avril 2010 08:04

10ème partie

Aussi vieux que l’Histoire, l’art persan a vu le jour dans le berceau même de la civilisation, et l’architecture en est l’apport. Les Iraniens ont eu une large contribution dans l’épanouissement de l’art de l’architecture, remontant loin dans l’histoire. Quels sont les styles architecturaux, en Iran antique et Iran postislamique ? Où en est l’architecture moderne iranienne ? Quelles sont les caractéristiques des constructions en Iran ? Ce sont autant de questions, parmi tant d’autres, auxquelles nous essaierons de répondre, à travers les différents chapitres de la série de programmes Architecture persane. C’est donc à un voyage merveilleux que l’Architecture persane vous invite, un voyage, dans l’espace et le temps, pour comprendre comment l’architecture, selon Le Corbusier, est, à la fois, « l’art de bâtir » et « l’art typographique », mais aussi, un art de vivre. ______________________   Nous avons ouvert, dans la dernière édition du magazine "Architecture persane", un nouveau chapitre : l’architecture islamique. Nous avons dit qu’avec l’avènement de l’Islam, la donne changea, aussi bien, sur l’échiquier politique, que sur la scène des arts. L’Islam et ses enseignements édifiants se répandirent, partout, dans la péninsule arabique, pour s’universaliser, ensuite, dépassant les frontières de la péninsule, et se propager dans cette aire aussi vaste que l’on appelle, aujourd’hui, le monde de l’Islam. Et nous avons parlé de l’épanouissement d’une grande et brillante civilisation basée sur les principes et les enseignements islamiques. En fait, quand on évoque l’influence de l’Islam sur un phénomène, il faut prendre en compte des principes particuliers et, en premier lieu, il faut se référer aux versets coraniques. A titre d’exemple, le Coran décrivant la Mecque, la qualifie de « pays sûr » qui doit rester écarter de l’idolâtrie et de la mécréance. Les versets 126 de la sourate Al-Baqara et 35 de la sourate Abraham font une description de ce qu’est ce « pays sûr » : Le verset 126 de la sourate Al-Baqara décrit, ainsi, La Mecque : « Et lorsque Abraham dit : Seigneur, fais-en un pays sûr et nourris ses habitants de fruits, ceux d’entre eux qui ont foi en Dieu et en le Jour dernier », et, de même, pour le verset 35 de la sourate Abraham : Et lorsque Abraham dit : O mon Seigneur désigne comme sûr ce pays ; et éloigne- moi, avec mes enfants, de l’adoration des idoles. Ainsi, la contrée où vivent les hommes, doit-elle être, avant tout, sûre, pure, et prospère. Si nous n’avons pas des modèles concrets de la construction de villes ou de l’urbanisme, le saint Coran nous en donne, pourtant, les caractéristiques spirituelles et qualitatives. En d’autres termes, dans l’optique coranique, l’urbanisme et l’architecture sont vus conformes à la vision du monde de l’homme. Pour le Coran, l’ambiance du quotidien est en cohérence avec le mode de vie. Après le Coran, vient la Sunna du prophète de l’Islam. Lorsqu’il immigra à Yasreb, la ville changea de nom et fut, désormais, connu comme Madinat ol-Nabi, la ville du prophète, (Médine ). La première démarche du prophète, à Médine, fut de désigner un endroit pour ériger la mosquée qui servira de modèle aux autres dans les pays islamiques. Cette mosquée fut construite sur un terrain que le Prophète acheta de son propriétaire. Il bâtit la mosquée avec l’aide du peuple. Ce lieu fut le théâtre d'événements majeurs de l’histoire de l’aube de l’Islam et se transforma en lieu de rassemblement et de culte des Musulmans. La mosquée devint, ainsi, le lieu le plus sacré, et le monument le plus important, pour les Musulmans. Or, le plan identique des mosquées ne signifiait pas qu’il n’y avait pas de différences dans les détails et les façades des mosquées dans différents pays islamiques. En substance, quoique de différents aspects, la mosquée, là où elle est érigée, a été bâtie dans un seul et unique objectif, et elles se dirigent toutes vers une seule Qibla, la Maison de la Kaaba. ______________________ Le chercheur et auteur musulman, Nadjm al-Din Bammate, évoque, dans son ouvrage Les villes islamiques, la conception de l’urbanisme et de l’architecture, dans l’optique de l’Islam. Nous fermons cette édition du magazine "Architecture persane", par un extrait de ce livre sur la notion de la ville et de la maison chez un Musulman : « Un musulman a une conception particulière de la ville et de la maison; qu’il se trouve à Herat, à Samarkand, à Ispahan ou à Téhéran, il oublie cinq fois par jour sa ville et sa maison ; il les quitte, dans son esprit, en quête d’une autre ville. Cette ligne de mire est la ville de la Mecque. Mais, là aussi, il cherche un point particulier : une mosquée appelée Masjed al-Haram et la Kaaba. En fait, les Musulmans se tournent tous, au moment de leurs prières quotidiennes, vers la Qibla. Là où ils vivent sur cette terre, au moment de la prière, tous se tournent vers un point unique; ils forment, ainsi, un immense cercle, dont le point de gravité est la Kaaba. Cette construction, simple en apparence, de forme cubique, est, toutefois, liée aux enseignements et aux directives islamiques, ce qui lui a valu sa grandeur spirituelle. ______________________   L’épanouissement et la propagation de la civilisation islamique demandent une plus grande évaluation, et devront être examinés, à différents niveaux et sous divers aspects, dont la politique, la religion et la philosophie, la médecine et la pharmacie, le commerce et l’économie, l’art et la littérature. Or, rappelons que le thème phare de notre programme est l’architecture. Quelle sera, donc, l’influence de l’Islam sur l’architecture et dans quelle mesure, la sainte religion sera la source de changements structuraux dans les constructions ? C’est de quoi nous vous parlerons, dans les prochaines éditions du magazine "l’Architecture persane".  
Plus dans cette catégorie : « 11ème partie 9ème partie »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir