This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 03 octobre 2012 19:34

Cancer du rein : espoir, dans le développement d'un vaccin contre les tumeurs

IRIB- Selon une étude présentée, lundi, au 37e Congrès de cancérologie, organisé, à Vienne, des chercheurs auraient obtenu des résultats prometteurs, avec des tests de vaccination, chez des patients atteints de cancer du rein.

Chaque année, le cancer du rein touche quelque 9.000 personnes en France. S'il se développe tardivement, dans la majorité des cas après 50 ans, il est très souvent détecté à un stade avancé. Ce qui diminue l'efficacité des traitements et les chances de survie des patients. Ces dernières années, les chercheurs se sont ainsi penchés sur de nouvelles armes pouvant lutter contre ce cancer. Des traitements parmi lesquels figure notamment un vaccin qui vient tout juste de montrer des résultats prometteurs.

En effet, lundi, à l'occasion du 37e Congrès de cancérologie organisé à Vienne, des chercheurs ont annoncé avoir mené des tests de vaccinations sur dix patients atteints d'un cancer du rein. Au cours de cette première étude clinique, l'équipe du professeur Ingo G. Schmidt-Wolf du Centre d'oncologie de Bonn en Allemagne, a alors constaté que les patients montraient une forte réaction immunologique contre la tumeur. Mieux encore : "sept de ces patients sont toujours en vie et l'évolution de la maladie s'est stabilisée en un an et un peu plus de deux mois. Leur qualité de vie s'est améliorée au cours du traitement", détaille le professeur Schmidt-Wolf.

Cité par l'AFP, il poursuit : "Les effets secondaires ont essentiellement consisté en des réactions locales, ou de légères fièvres. Sept patients sur dix, qui ont suivi le protocole, montrent une réaction immunitaire améliorée". Si d'autres études sont à mener pour confirmer l'efficacité du vaccin, ces premières observations fournissent l'espoir de pouvoir encore améliorer les chances de survie des malades et allonger leur durée de vie. Au cours des dernières années, des thérapies ciblées sont déjà parvenues à améliorer ces deux facteurs, permettant notamment d'allonger la durée à quatre ans en moyenne.

Néanmoins, les chercheurs ne désespèrent pas de progresser encore en la matière. Dans ce but, le professeur Schmidt-Wolf et ses collègues préparent actuellement une deuxième étude clinique portant sur le fameux vaccin.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir