This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
jeudi, 23 juillet 2015 17:53

 L’UE, encouragée à rompre ses liens avec les banques israéliennes

 L’UE, encouragée à rompre ses liens avec les banques israéliennes
IRIB- Un document, rédigé par le Conseil européen
des relations étrangères, exhorte l'Union Européenne à rompre ses liens avec les banques israéliennes, qui investissent des fonds, en Cisjordanie occupée, et dans la partie Est d’Al-Qods occupée, a indiqué, mercredi, l'agence Reuters. Le texte, qui n'est, pour l'instant, qu'une proposition, fait valoir que l’UE est en violation avec ses propres lois, si elle traite avec des entités israéliennes ayant des relations commerciales, dans les territoires, conquis par «Israël», lors de la guerre des Six Jours, en 1967. «En vertu de ses propres règlements et principes, l’Europe ne peut pas, légalement, échapper à son devoir de faire la différence entre Israël et ses activités, dans les territoires palestiniens occupés», a précisé le rapport. Cette proposition fait suite à l'appel lancé par 16 ministres des Affaires étrangères de l'UE, en avril dernier, pour imposer l'étiquetage des produits, fabriqués dans les implantations israéliennes de Cisjordanie occupée et dans l'Est d’Al-Qods occupée. L'initiative européenne avait suscité de vives critiques, de la part du leadership israélien, qui dénonçait un acte «contre-productif» et discriminatoire. «Qu’ils mettent une étoile jaune, sur les produits provenant de Judée-Samarie et du Golan», a défié le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman. De son côté, le ministre de l’Energie, Silvan Shalom, avait déploré un acte «contre-productif», ajoutant qu’il ne faisait pas la promotion de la paix entre «Israël» et les Palestiniens. «Ce mouvement a débuté, il y a près de dix ans, et n’a obtenu que de très faibles résultats», a précisé le dirigeant israélien. Les diplomates européens avaient adressé leur requête à Federica Mogherini, la Cheffe de la diplomatie de l'UE, dans une lettre. Les pays signataires sont les suivants: la France, la Grande-Bretagne, l’Espagne, l’Italie, la Belgique, la Suède, Malte, l’Autriche, l’Irlande, le Portugal, la Slovénie, la Hongrie, la Finlande et le Danemark, les Pays-Bas et le Luxembourg. L’Allemagne n’a pas soutenu l’initiative. La nouvelle intervient, alors que l’Administration civile, en Cisjordanie occupée, a annoncé l'autorisation prochaine de la construction de 906 nouveaux logements. Il s’agit des premiers permis de construction, dans la région, fournis par le gouvernement israélien, au cours des 12 derniers mois. Par ailleurs, la ministre de la Justice, Ayelet Shaked, a annoncé, mardi, la création d’un comité spécial, pour «examiner le statut légal des terres, en Cisjordanie». Il a été mis en place, pour remplacer les comités de l’Etat, qui prennent, souvent, des mois avant de se prononcer sur ces sujets controversés. Ce comité spécial sera dirigé par le secrétaire du cabinet du Premier ministre, Avichai Mandelbit. Il sera entouré de responsables des ministères de l’Agriculture et de la Défense, ainsi que d'experts légaux.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir