This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 23 janvier 2015 05:34

Le triple défi saoudien ....

IRIB- Dans la nuit de jeudi à vendredi, le roi Abdellah d'Arabie est mort, laissant derrière lui un royaume, qui, toute raison gardée, aura du mal à colmater son absence.
Pourquoi? Au sein de la famille royale, les querelles du pouvoir font rage, à l'heure qu'il est, entre les princes et les roitelets, issus de clans divers, et qui refusent de reconnaître, à travers Moqren, le prince hétritier, ce "deus ex machina", capable de rassembler tout un Etat déchiré entre la menace terroriste, et les différents défis d'ordre extérieur. De son vivant, Abdallah a été le seul personnage qui servait de ciment à une société profondément tribale, évitant que l'Arabie ne plonge dans les affres des conflits domestiques. Absent, les clans n'ont plus aucune raison de respecter qui que ce soit , vu que le prince Moqran est loin d'avoir le charisme et l'autorité de son prédécesseur ! Mais le premier producteur mondial du pétrole a, aussi, d'autres chats à fouetter : le prix du pétrole contre lequel Riyad n'a cessé de comploté ces derniers mois, continue à baisser, et le royaume richissime perd du sang noir, et avec lui, cette large possibilité de subventionner les dépenses publiques et d'apaiser la colère d'une population de plus en plus pauvre et qui vit sur une nappe pétrolière, sans qu'elle soit, réellement, capable de payer sa consommation en gaz, en électricité , en d'autres ressources d'énergie. Depuis que les cours du pétrole ont baissé, Riyad a du mal à maintenir les prestations sociales , à financer l'électricité, l'eau ... Des dizaines de chantiers ont été suspendus et les projets d'investissements, bloqués. Pour mettre au pas l'Iran et la Russie, le roi défunt a engagé son royaume, sur une pente, excessivement, raide, pente qui risque de mener droit vers l'abîme.... et abîmes , il y en a, en effet, suivant cet adage combien véridique qui dit : "Qui sème le vent, récolte la tempête".. Daesh, que le renseignement saoudien a créé, pièce par pièce, pour le faire succéder à Al-Qaïda, à Al-Nosra et d'autres milices takfiris de ce même acabit, dans le strict objectif de provoquer l'effondrement de l'Etat syrien et l'affaiblissement de l'axe de la Résistance, commence à retourner son arme contre son parrain. Les attaques contre les postes frontaliers, en Arabie saoudite, les attentats commis sur le sol saoudien ou, encore, contre la minorité chiite, et ce , sans tenir compte des incendies, qui se déclarent, de temps à autre, par ci, par là, et que les services de sécurité et de renseignement mettent sur le compte du hasard, se propagent, et l'Arabie peine à contenir autant de tensions... Il faudrait un miracle, pour que le pseudo-Etat saoudien échappe au grand brasier qu'il a déclenché, en 2011, dans la foulée de ce grand piège que fut le "printemps arabe".

Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir