This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 08 décembre 2014 08:01

Raids israéliens contre Damas : le déchiffrage

Raids israéliens contre Damas : le déchiffrage
IRIB-Hier dimanche, au moment où John Kerry  ....
..vantait devant le multimilliardaire sioniste  Haim Saban et ses amis, son bilan de politique étrangère en termes d'attachement strict aux intérêts d'Israël au Moyen Orient et ce, en dépit des « divergences tactiques avec Tel-Aviv », huit chasseurs F16 sionistes larguaient missiles, bombes et roquettes  sur  la cité de Dimas , non loin de l'aéroport international de Damas pour se rendre ensuite , près des frontières libanaises  pour frapper des localités  à Quneitara où le Hezbollah se bat vaillamment et aux côtés de soldats syriens contre les hordes takfiris . Netanyahu, lui, a préféré de ne se manifester à la grande messe que par voix enregistrée tant était grande l'angoisse qui lui imposait, cette opération militaire « complètement fou « qu'il croit , vraisemblablement , être l'unique issue à l'impasse dans laquelle il s'ébat ! Car « Bibi » est le sens politique du terme au bout du rouleau : comme le disait très justement l’une des députés de la Knesset , Netanyahu tente de s'offrir du temps en l'absence d'une coalition gouvernementale qu'il a lui-même dissoute et à laquelle, par les temps de crise aiguë sécuritaire qui court, il a du mal de trouver une alternative ... la gauche israélienne  l'a lâché, le centre le déteste et la droite  qui réclame de plus en plus de sang frais palestinien,  musulman et arabe » le pousse à un « au-delà de l'extrême ». Que faire donc,  si ce n'est  le fait de lancer à l'assaut du territoire syrien, Etat " en guerre contre la terreur" depuis 2011, un escadron de chasseurs F16 larguer des bombes, histoire de «  faire du fracas pour ne rien entendre « !! Le salut, « Bibi » l'a donc recherché en ce dimanche 7 décembre  du côté de Damas, dont le gouvernement est impliqué à fond en ce moment même dans des efforts de réconciliation nationale à Alep, à rif de Damas, ou même à Deir Ezzour,  soit autant de régions où l'imbattable armée assadiste avance comme un rouleau compresseur pour écraser sur son chemin , Nosratistes , Daechistes , Frontistes ,... et autres milices sanguinaires made in CIA/Mossad. Les médias atlantistes n'en parlent guère en effet,  mais à l'heure où ces lignes sont écrites , Daech est quasi exsangue à son bastion de Raqqa : son énième offensive contre l'aéroport militaire stratégique de l'Est syrien ( Deir Ezzour) a été un fiasco . Les bombes d'Assad lui ont coupé le souffle à Raqqa  et à Alep, il recule, suivi des diablotins nosratistes qui ne savent plus où se donner la tête entre les attaques de l’armée syrienne et les querelles internes . les chasseurs de « Bibi » ont donc essayé hier  de jouer aux anges gardiens auprès de ces milliers de miliciens aux abois qui continuent de débarquer depuis la Turquie et la Jordanie pour tomber droit dans le « piège à rat infernal «  que leur ont tendu  l'armée syrienne et son allié hezbollahi. En s'appliquant à occuper l'armée syrienne ailleurs que sur les fronts internes , Tel-aviv veut sauver Daech et cie et faire un infini plaisir aux monarchies arabes « amies » , qui se trouvent  en ce moment en plein processus de réconciliation interne autour de cette  interminable  menace « existentielle » qu'est la RII. Rappelons que la septième agression israélienne contre la souveraineté syrienne hier dimanche intervient sur fond de ce plan de sortie de crise russe qui prône le dialogue entre Assidistes et anti Assadistes. Bogdanov qui s'en entretenait d’ailleurs  il y a tout juste deux jours avec Nasrallah a même trouve l'homme qu'il faut pour mener le dialogue avec Assad en la personne de Al Khatib , cet anti assadiste patenté qui après trois ans de combats fratricides en  vient à comprendre qu'aucune des parties impliquées dans « l’affaire syrienne »  ne veut du bien pour le peuple syrien et que chacune d’entre elles tire sa couverture à soi. Or pour un Israël qui compte sur la crise syrienne à titre d'un catalyseur du processus de dislocation généralisée de tous les Etats du Moyen Orient  et leur transformation en des émirats daechistes , tous amis d'Israël et ennemis des chiites et des sunnites , un règlement à l'amiable de la crise demeure un cauchemar. Après tant de plans ratés les uns après les  autres, et  des milliards de pétrodollars partis en fumée pour de pures «  illusions confessionalistes « des mégalomanes des palais  de Riyad et de Doha , il n’est pas question que l’axe de la Résistance sorte vainqueur de cette  grand Guerre. D’où ces quelques missiles largués , aussi près des frontières libanaises, là où les journaux sionistes  prétendent , suivant  qu’ils sont plus anti iranien ou anti russe , avoir déniché des  « Fateh 110 », des » Yakhuont «  ou encore des «  S300 ». En ce sens,  l’argument selon lequel  les raids israéliens se voulaient un acte d’endiguement à l’endroit du Hezbollah que l’Iran arme via la Syrie n’est pas l’unique raison de la manœuvre israélienne ; Israël , en sa qualité de terrain d’essai  de tous les  desseins impérialistes des USA au Moyen Orient vient encore  s’exposer.  La double nomination d’Ashton Carter et de Gadi Eizenkot, respectivement  spécialiste du nucléaire iranien et du hezbollah , et ayant tous deux à leur actif une nette préférence pour l’option militaire n’est pas innocent : à travers la réaction à venir de l’axe Damas /Iran/Hezbollah plus la Russie contre les raids israéliens de dimanche, les Etats Unis sont sur le point de tester les capacités de l’ennemi et de s’apprêter à la confrontation finale.  Mais celle-ci n’est pas sans risque : il y a un point sur quoi les médias atlantiste et la presse sioniste ne sont guère focalisé et ils ont eu tort : deux missiles syriens ont abattu un chasseur sioniste qui s’est écrasé à Daraa . Assad et ses amis iraniens russes et hezbollahis n’ont pas attendu l’année 2011 pour remplir leurs arsenaux  de tout ce qu’il faut pour défendre la cause de la résistance contre  l’impérialisme …

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir