This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 13 octobre 2014 06:55

Kobani, un piège?!!

IRIB- Depuis trois semaines? les caméras du monde entier restent

braqués sur Kobani, où Daech et Erdogan se livrent, avec l'appui de l'aviation de la coalition, à  une dé-kurdisation,  et partant, dé-syrisation de la ville, espérant y dresser une base d'entraînement, grandeur nature, où former les 5.000 terroristes anti-Assad! Mais si la guerre contre Kobani n'était pas, après tout, qu'une petite bataille, pour masquer la plus grande?! A en croire le journal "Sunday Telegraph", quelque 10.000 terroristes de Daesh se trouvent à 13 kilomètres de la capitale irakienne, Bagdad! Et ils se préparent à lancer une grande offensive contre la ville. "Si la capitale tombe entre les mains de Daesh, ce sera une énorme avancée, et la fin de l'Irak, font remarquer les experts. Dans la foulée, les autorités irakiennes sont prises de panique et lancent des SOS à Washington, lui demandant de déployer des "GI's", sur le terrain, façon de protéger la capitale. La puissance d'occupation, qui a dû quitter la Mésopotamie, en 2010, la queue entre les jambes, ne peut cacher le plaisir qu'elle ressent de se voir se faire prier, par ceux-là mêmes, qui les ont mis à la porte! Bon stratagème que ce Daesh. Sur le terrain,  les terroristes et leurs protecteurs avancent, à grands pas, à Al-Anbar, province voisine : si Al-Anbar tombe, ce qui n'est pas du tout impossible, les daeshistes sauront encercler la capitale. De très violents combats se poursuivent entre la quasi-totalité des bataillons de l'armée irakienne et les terroristes de Daesh, pour que cette perspective horrifiante ne se réalise pas ! Les terroristes, guidés par les satellites de la coalition anti-Daesh, avancent, sur trois axes, vers le centre d'Al-Anbar. Les chasseurs  irako-américains bombardent, certes,  leurs positions, mais, curieusement, ces bombardements leur permettent de mieux avancer : Ebrahim Bahr al-Olum, le député du parti Al-Mawaten, confie au site Al-Masalaa, cette vérité cuisante : "Les raids de la coalition n'ont stoppé, nullement, l'avancée des terroristes, au contraire, ils les ont poussé à étendre leur champ d'action et à se diriger vers Al-Anbar, Diyala, Saleheddin, certaines localités de Kirkuk. disons que les Américains guident, via leurs bombardements- qui ne touchent, absolument, pas les positions stratégiques de Daesh- les terroristes à choisir leur zone d'opération"!! Al-Mayadin se penche sur le sort de ces forces irakiennes volontaires, qui sont, souvent, prises pour cible des raids US : une partie d'entre eux a été assiégée, par Daesh, et les avions irakiens ne font que leur jeter, depuis le ciel, vivres et médicaments. 70% de la province d'Al-Anbar est sous le contrôle de Daesh, et les terroristes se sont donnés 15 jours, pour s'en emparer, totalement. Al-Anbar s'étend sur un tiers du sol irakien ! A Al-Malaha, dans le Nord de la localité d'Al Habaniya d'Al-Anbar, les terroristes se sont attaqués aux positions des soldats irakiens, et ont réussi à les assiéger. 400 autres soldats de l'unité des parachutistes du 6eme bataillon de l'armée irakienne sont, eux aussi, encerclés, dans la localité d'Al-Yabani, à Ramadi, toujours, à Al-Anbar. Le président du Conseil d'éveil  a fait un appel du pied à tous les Iirakiens, pour qu'ils viennent en aide à Al-Anbar : "Les tribus sont armés et combattent Daesh. Mais ce n'est pas suffisant. Il faut une force terrestre".  Al-Mayadin ajoute: "Les Daeshistes se trouvent, désormais, à 15 kilomètres, à l'Est de Bagdad. 4.000 d'entre eux sont positionnés, à Abou Ghraïb et Zaydan. Et ils attendent l'ordre d'assaut, depuis ces localités, contre Bagdad. Les forces volontaires et les forces de sécurité se sont massés, dans l'Ouest de la capitale. Si Al-Anbar tombe entre les mains de Daesh, la prolongation géographique entre Al-Anbar et Ninive permettrait à Daesh de redoubler sa force et d'imposer un véritable siège à Bagdad. Les liens entre les terroristes de la Syrie et de  l'Irak s'en trouveront, aussi, renforcés".  Que peuvent-ils faire, les Irakiens, pour sauver la capitale ? La force Qods vient de passer à l’acte. Des centaines de forces de l’armée de Badr viennent d’être envoyées, sur le front : l’objectif,  empêcher la chute d’Al-Anbar ….

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir