This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 30 septembre 2014 12:08

Le flop de Netanyahu!!!

IRIB- Le Premier ministre du régime sioniste a essayé de se faire remarquer, devant l’Assemblée générale de l’ONU, par ses accusations non fondées contre l’Iran. 

Lundi, le Premier ministre du régime sioniste, Benyamin Netanyahu, s’est présenté à la tribune de l’assemblée générale de l’ONU, tandis que les diplomates de nombreux pays avaient quitté la salle, pour protester contre les crimes du régime sioniste, à Gaza. Dans son discours, le Premier ministre du régime sioniste a repris ses accusations contre l’Iran, afin de détourner l’attention des crimes de l’armée israélienne, à Gaza. Pourtant, Benyamin Netanyahu n’avait rien de nouveau à dire, devant l’Assemblée générale de l’ONU. Il a répété les mêmes mots et les mêmes accusations qu’il ne cesse d’avancer depuis cinq ans. Netanyahu a prétendu que la puissance nucléaire iranienne constituait le plus grand danger qui menace la sécurité mondiale. Il a, même, déclaré que le programme nucléaire iranien serait plus dangereux que le terrorisme extrémiste de l’Etat islamique (Daesh). Il a, en effet, comparé le programme nucléaire iranien à Daesh, et a déclaré que s’il faut vaincre les terroristes de Daesh, il faudrait, aussi, empêcher que l’Iran ait accès à l’arme atomique. Il a prétendu que les puissances qui négocient avec Téhéran, au sujet de son programme nucléaire, ne doivent pas laisser l’Iran se rapprocher du seuil nucléaire. Dans sa comparaison, le Premier ministre du régime sioniste est, encore, allé plus loin pour dire : «Permettriez-vous à Daesh d'enrichir de l’uranium ? Laissereiz-vous Daesh construire un réacteur à eau lourde ?»

Dans son discours, le Premier ministre du régime sioniste a prétendu que la République islamique d’Iran veut obtenir un accord final avec les six puissances, sans perdre la capacité de développer un programme nucléaire militaire, pour produire une bombe atomique. Il a raillé, ensuite, les déclarations du Président iranien, Hassan Rohani, devant l’Assemblée générale de l’ONU, et a accusé le gouvernement iranien d’être impliqué, dans des opérations terroristes.

Il y a deux ans, Benyamin Netanyahu avait dessiné, devant l’Assemblée générale de l’ONU, la caricature d’une bombe nucléaire, pour indiquer le danger du programme nucléaire iranien. Ce geste du Premier ministre du régime sioniste l'avait ridiculisé et avait été moqué par la communauté internationale. Cette année, le Premier ministre du régime sioniste a montré la photo d’un lance-roquette du Hamas et des enfants qui jouaient autour. Il a prétendu que cette photographie prouverait que le Hamas se servait des habitants civils de Gaza comme bouclier humain. Il a prétendu que les terroristes de Daesh sont des Jihadistes, en Syrie et en Irak, ayant une idéologie commune avec le Hamas, pour conclure que le Hamas et Daesh sont les «fruits empoisonnés» du même arbre.

Les propos de Benyamin Netanyahu prouvent que le régime sioniste espère pouvoir lancer une campagne médiatique et une guerre psychologique, en essayant d’assimiler l’idéologie de Daesh avec l’Islam et les croyances des Musulmans. Après le discours de Netanyahu, devant l’Assemblée générale de l’ONU, un député du Parlement du régime sioniste a déclaré que les propos du Premier ministre israélien étaient ceux d’un homme qui se désespère d’imposer son point de vue au monde, quant à Daesh et la République islamique d’Iran. Pour justifier ses politiques et son existence illégitime, le régime sioniste se sert, toujours, de deux leviers : l’hypocrisie et la victimisation. Reste à savoir comment le régime sioniste ose-t-il accuser les autres, tandis qu’Israël a un bilan noir de violence, d’apartheid et de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, d’autant plus que le régime sioniste est le seul détenteur d’armes nucléaires, dans la région du Moyen-Orient.

L’armée du régime sioniste s'est servi, à plusieurs reprises, d’armes chimiques et microbiennes ou de bombes au phosphore, que ce soit, au Liban, ou à Gaza. Or, les dirigeants du régime sioniste accusent les autres de vouloir accéder aux armes prohibées. Mais, le Premier ministre du régime sioniste doit accepter qu’au XXIe siècle et après le déclenchement du mouvement du réveil islamique, il ne pourra plus se servir de la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies, pour propager ses mensonges. Cette tribune a été, d’ailleurs, utilisée par les représentants de nombreux pays, pour condamner la nature violente et terroriste du régime israélien, et les dirigeants de Tel-Aviv sont en train de réaliser qu’ils ne pourront plus s'en sortir, en répétant leurs mensonges contre l’Iran ou la Résistance du peuple opprimé palestinien. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir