This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 08 juin 2014 10:36

....et le Hezbollah vainquit ....

IRIB-Depuis ce fameux mercredi où Kerry, arrivé à l’improviste à Beyrouth,
a reconnu publiquement « avoir besoin du Hezbollah, de l’Iran et de la Russie » pour se tirer du pétrin syrien,  Israël voit tout en « noir » et parle d’une trahison stratégique : les milieux sécuritaires et militaires israéliens auraient même demandé à Kerry des explications claires, terrorisés qu’ils sont à l’idée d’un Hezbollah consacré  « puissance régionale ». Cet « incident » se greffe en effet sur un amas de commentaires alarmants dans lesquels les galonnés sionistes laissent libre cours à leur crainte et désespoirs : les uns mettent en garde contre l’émergence d’un Hezbollah « offensif » , ayant bel et bien dépassé en Syrie, le stade de « défense passive » et devenu par la même occasion, une féroce machine à guerre, capable de balayer tout sur son chemin, en plein cœur même d’Israël . Les autres se rappellent les arsenaux militaires hezbollahis, sans cesse « renouvelés par l’Iran  et Assad » du Hezb et qui abritent des dizaines de milliers de missiles, des centaines de drones , des roquettes  voire  des pièces non encore montées  de S300 !  Il y en a d’autres commentateurs sionistes qui, paniqués, vont plus loin dans l’absurde, parlant d’armées de jihadistes takfiris entières que le Hezbollah et son pendant iranien la « force Qods » seraient en train de monter pour donner depuis la Libye- détruite et transformée par l’Otan en terrière de terroristes-  des assauts contre Israël , l’Egypte d’Al Sissi et la Jordanie.  Mais où est la réalité ? L’éternel grand Satan a-t-il décidé de changer son fusil d’épaule et de se réconcilier avec ses pires ennemis, laissant sur le quai  son poulain sioniste tout comme les « roitelets du Golfe » ? Ce qui s’est passé à Beyrouth mercredi dernier a marqué davantage qu’un changement de  stratégie, un aveu d’impuissance : l’Amérique d’Obama est à bout de souffle et la Syrie est devenu un cauchemar !  Trois ans de guerre sans merci, des milliards de dollars et de pétrodollars dépensés , des milliers de mercenaires arabes , africains, occidentaux, réunis et formés au risque d’exposer l’Occident au péril terroriste et tout ceci pour rien, strictement rien ! le 3 juin 2014, Assad a franchi à nouveau les portes du palais présidentiel, un sourire au coin des lèvres et alors que plus de 70% des syriens, vivant les 80% du territoire national, l’ont plébiscité, lui, « le bourreau sanguinaire à abattre « !!  Cette mémorable victoire n’est pas celle d’Assad mais bel et bien celle de la Résistance au sein de laquelle Assad occupe et occupera à jamais une place de choix … « l’Amérique n’aime pas les perdants » dit l’adage . corrigeons-le, l’Amérique perdue n’a d’autre choix que de s’entendre avec les gagnants !!

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir