This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 04 juin 2014 07:34

Syrie, sauvée des eaux ...

IRIB-Ce qui s’est passé le 3 juin en Syrie n’est pas prêt de s’effacer de sitôt des mémoires :
voici un peuple « terrorisé »  à outrance dans le sens littéral du terme, et auquel les terroristes les plus sanguinaires avaient promis le feu de l’enfer et qui au lieu de rester cloîtrer chez lui, s’est massivement mobilisé pour aller élire un Président. Cette Syrie qui à l’heure qu’il est , et suivant les desseins de l’Oncle de Sam et Cie aurait du désintégré en cinq morceaux , a voté en masse sur 80% de sa superficie, alors qu’elle vit depuis 2011,  le pire cauchemar qui soit : pas un seul jour ne passe sans que les Syriens n’aient sous leurs yeux, les images des exécutions, des décapitations, des assassinats de leurs compatriotes , victimes des hordes barbares à la solde de  l’Empire. Ce n’est pas rien d’avoir le cœur à suivre  « religieusement » l’appel du « boucher »  Assad  à aller voter, de se rendre dans les bureaux de vote tout en bravant les roquettes, les missiles, les voitures piégées et les kamikazes, de signer avec son sang son bulletin, de le glisser dans les urnes , quand on est syrien, résidant à Damas , à Homs, à Alep, à Lattaquié, à Hamas ,  ou réfugié venant du Liban, de la Jordanie, de l’Egypte … ou naturalisés américain et européens , atterrissant à l’aéroport de Damas dans l’unique objectif d’accomplir son devoir civique !  Cette méga- mobilisation d’un peuple meurtri a été avant tout un pied de nez géant à l’adresse de ces seigneurs de guerre occidentaux qui voient en peuple du Moyen Orient des outils manipulables, espèces de grotesques instruments à ficelles qu’il suffit de tirer pour que tout le mécanisme  déballe et mette en œuvre les ordres préenregistré  ! les Syriens ont prouvé au nom de tous les peuples du Moyen Orient qu’il méprise au plus haut point la « démocratie importée », une démocratie  dont les germes mortifères ont poussé en cette année de 2011 pour donner lieu à un simulacre de révolution  qui n’a rien fait , si ce n’est de servir de prétexte à l’Occident et ses  vassaux pour anéantir la Syrie, en détruire les infrastructures , en tuer  et éparpiller les fils, en liquider les institutions,, bref pour en finir avec … Chaque bulletin de vote qui s’est glissé mardi dans les urnes, et Dieux sait qu’ils étaient trop nombreux  à y avoir été glissé,  portait avec lui  les traces des larmes de ces milliers de filles et de femmes syriennes, parties en exode, devenues esclaves sexuelles, vendues,  humiliées  ; Chaque bulletin de vote portait les traces de sang de ces milliers de soldats et de civils déchiquetés, assassinés , décapité... Chaque bulletin a été une voix , un cri , venu du plus profond de l’être des syriens  et qui voulait dire que la «  Syrie ne mourra  pas », qu’elle restera souveraine et indépendante, qu’elle coupera la main à l’agresseur. Que Assad soit réélu ou pas, là n’est pas la question : la question ou mieux dire la réponse est celle-ci : la guerre arabo turco occidentale déclenchée pour chasser Assad  a perdu toute sa légitimité. Désormais, c’est à un Etat syrien renforcé que les Etats Unis et leurs satellites devront s’adresser s’ils désirent se tirer du bourbier syrien. Sinon, qu’ils prolongent la bataille tant qu’ils le voudront , la Syrie saura la gagner …le mot de la fin revient à l'ex ambassadeur US en Syrie , Robert Ford : " la présidentielle en Syrie nous a prouvés à nous les Américains et à nos alliés européens que Bacha ne partira pas"!

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir