This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 01 juin 2014 08:45

Nucléaire iranien : Israël et son le méga bluff....

IRIB- Personne n’a oubli la rage et le ridicule dans lesquels Netanyahu s’est drapé en ce septembre 2013
où il a monté à la tribune de l’Onu pour dénoncer le président  Rohani à tire de « loup habillé en brebis », parce qu’il a eu l’audace d’amorcer  le dialogue et de surcroit sur fond de nucléaire avec Washington. Cette prestation de l’indélicatesse avait d’ailleurs tout pour renvoyer l’opinion internationale à cette autre ridicule scène, celle-ci datée de 2012, quand le PM israélien, fou de colère face à un Ahmadinedjad, a arboré ses desseins humoristiques pour faire comprendre à l’Assemble générale où se situe très exactement «  la ligne rouge israélienne », en ce qui concerne le nucléaire iranien. Le coup l’a définitivement discrédité. Il va sans dire qu’à la Maison Blanche, Obama ne se risque jamais à agir de façon à nuire aux intérêts de Tel-Aviv, surtout dans un dossier ( nucléaire iranien) qui constitue le fond de commerce du régime d’Israël, sa justification suprême pour parasiter l’économie américaine et en tirer des sous. Mais de là à prétendre que cette même entité a un droit de regard sur les négociations nucléaires Iran/5+1, et qu’il peut accélérer ou ralentir en quoi que ce soit le rythme des pourparlers avec l’Iran, c’est un pas difficile voire impossible à franchir. Car en fin du compte, Israël, cette ingénieuse création de l’Empire pour vampiriser l’une des régions les plus riches et les plus anciennes de la planète, n’est pas là à dicter au « Maitre us » les démarches à suivre. Israël est là pour sérvir  de justificatif. Les propos de Steinitz visent très particulièrement donc à justifier  le dernier coup de théâtre US dans ses pourparlers nucléaires  Vienne 4  où la délégation US a pris pour cible  « les capacités balistiques iraniennes». Les Etats Unis cherchent à suggérer que sans l’avis de son poulain sioniste , il leur est impossible de faire avancer le dialogue avec Téhéran , que les missiles iraniens , objets de crainte absolue d’Israël devront figurer impérativement à l’ordre des débats sans quoi un « blocage » serait  bien en vue !  Mais l’oncle Sam oublie une chose : dans toute cette affaire d’un possible accord Iran/USA, que de nombreux signes donnent pour un paris perdu d’avance,  ce sont les USA qui ont besoin de l’Iran et pas l’inverse… pour s’en convaincre, il suffit de se souvenir des reculades humiliantes de la superpuissance US dans des dossiers de taille , tels que la Syrie, l’Ukraine, la Palestine …l’ombre de l’ours russe plane sur la région et les Américains n’ont plus trop de choix : ou bien s’entendre  avec l’Iran pour retarder le déclin qui guette leur puissance ou bien accélérer leur fin, en accélérant l’émergence de l’axe Résistance/Russie/Chine....

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir