lundi, 22 juillet 2013 06:43

Syrie : pourquoi l'option militaire refait surface?

Syrie : pourquoi l'option militaire refait surface?
IRIB- Alors que l'opposition anti Assad s'entre-déchire et que la France et la Grande Bretagne refusent désormais
d'apporter leur aide militaire aux rebelles, les Américains se sont mis à nouveau à parler d'une intervention militaire en Syrie. il y a quelques semaines pourtant, le chef d'état major US, le général Dempsey mettait en garde contre les conséquences "terribles" d'une action armée en Syrie, la qualifiant de démarche hâtive et prématurée. à peine deux mois après apvoir lancé cette mise en garde , Demsey entre à nouveau en scène et emet des propos qui diamètralement opposés à son précédent discours. devant le congrès , il affirme que " les autorités de Washington ont l'étude le recours à la force militaire contre la Syrie et certaines cibles syriennes". " l'option militaire a été envoyée auprès des instances américaines concernées et elle fait l'objet de consultation." ces déclarations ont fait suite au discours de certains des élus qui accusent Obama d'apathie dans le dossier syrien et de refus de s'engager comme il faut afin de mettre un terme à l'effusion de sang. la question : comment se fait -il que les Américains se soient mis à reparler d'une action armée contre la Syrie ? cette nouvelle mise en garde s'ajoute ne effet à l'accusation du mois dernier d'Obama qui a accusé Assad d'avoir utilisé l'arme chimique contre la population syrienne et avoir franchi ainis une ligne rouge!! selon des analystes il existe une double raison à ce virage de 180 degrès. une première raison c'est l'atomisation des rangs de l'opposition. L'opposition anti Assad à l'étranger s'entre déchire . En Syrie, sa branche armée a de plus en plus de mal à s'organiser . Al Nosra vient d"éliminer physiquement l'un des commandants de l'ASL et les divergences n'en sont devenues qu'encore plus profondes . ces entre-déchirements ont contribué à renforcer la position d'Assad et à cela s'ajoute des progrès réalisés ces dernières semaines par l'armée arabe syrienne à Qusseir à Homs et à Alep entre autre. et ces succès ont été reconnus mêa me par des ennemis les plus farouches d'Assad. un second point qui pourrait expliquer le discours belliciste des Etats Unis c'est le retrait de ses alliés du dossier le plus brîlant de cette nouvelle décennie. En effet la Grande Bretagne et la France qui menaçaient il y a encore trois semaines de lever unilatéralement la levée sur l'embargo des armes à destination des rebelles sont revenus sur leurs positions et ce peu de temps après la décision de l'UE de lever cet embargo. la France et la Grande Bretagne ont eu en effet chacune un prétexte pour justifier leur retrait . Daily Telegraph a cité le PM Cameron qui se référant aux commandants de l'armée britannique a décidé d'armer les rebelles par crainte de voir les armes tomber entre les mauvaises mains. la France aussi est allée du même discours en soulignant son refus de livrer des armes légères ou lourdes ou en core létales à la rébellion qui pourrait s'en servir pour porter atteint aux intérêts de la France . ces deux motifs suffisent à faire du dossier syrien un véritable fiasco pour les Américains . c'est sans doute pour ce m^me motif que les Etats Unis ont décidé de faire un coup médiatique. mais la manoeuvre ne dépasse pas le stade de simple propagande dans la mesure où les Etats sont loins bien loin d'être en mesure de se lancer dans une nouvelle aventure au Moyen Orient.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir