This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 14 mai 2013 05:41

Riyad pourra renforcer son rôle régional via le réchauffement de ses relations avec l’Iran

IRIB- L’écrivain et l’analyste politique libanais qualifie de très importante la visite du chef de la diplomatie iranienne en Arabie saoudite.

Nassib Hatit, analyste politique libanais, accorde une interview à la chaîne d’informations Al-Alam, au cours de laquelle il a jugé très importante la visite du ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, en Arabie saoudite. « L’Iran s’est contenté d’envoyer un émissaire en Arabie saoudite pour participer à la Conférence de l’Organisation de Coopération islamique sur le Mali. L’Iran essaie de coopérer avec l’Arabie saoudite pour aborder les questions épineuses de la région dont la Syrie, le Liban, l’Irak et le Yémen ainsi que la cause palestinienne ».

Toujours dans ce contexte, Nassib Hatit dit : « La coopération avec l’Iran va dans l’intérêt de l’Arabie saoudite car celle-ci a été marginalisée par la Turquie et le Qatar. L’Iran préférerait coopérer avec l’Arabie saoudite plutôt qu’avec la Turquie car Riyad n’a pas signé un traité stratégique avec le régime sioniste ».

En ce qui concerne la crise syrienne, l’analyste libanais s’est exprimé en ces termes : « Puisque les courants salafistes sont liés à l’Arabie saoudite par leur idéologie et au Qatar par les ressources financières, les récents propos du ministre saoudien des Affaires étrangères ont abouti à l’apaisement politique et la baisse des complots confessionnels en Syrie ».

« Les Américains, eux aussi, ont la ferme conviction que le règlement de la crise politique passera par la voie politique et que c’est l’ordre et l’armée syriens qui remporteront la guerre. Alors, l’Arabie saoudite ferait mieux de renoncer à une option militaire pour la crise syrienne et de coopérer avec l’Iran pour la résoudre ».

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, est arrivé, dimanche à Djedda afin de prendre part à la Conférence de l’OCI sur le Mali. Il s’est entretenu aussi avec son homologue saoudien, Saoud Al-Fayçal, qui a qualifié de deux pays très importants l’Iran et l’Arabie saoudite.

« L’Arabie saoudite est pour le progrès de l’Iran et elle cherche à rétablir les relations bilatérales axées sur les intérêts de part et d’autre », a affirmé Saoud Al-Fayçal.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir