samedi, 22 septembre 2012 06:23

Cisjordanie: la marche triomphe aux prisonniers malgré la répression de l'occupant

Cisjordanie: la marche triomphe aux prisonniers malgré la répression de l'occupant
IRIB-Un bébé palestinien a été touché, le vendredi 21/9, des dizaines de citoyens et militants lors de la répression de l'occupation israélienne contre les marches hebdomadaires en Cisjordanie anticoloniales et contre le mur de l'apartheid, venues cette semaine en solidarité avec les prisonniers dans les prisons de l'occupant.

 

Dans le village «  Kafr Kdum », les forces de l’occupant ont utilisés le gaz à lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des eaux usées pour empêcher cette marche, Le bébé (Renad Abdul Halim, 4 mois, était blessée, plusieurs grenades lacrymogènes ont touché les maisons des citoyens, une fillette palestinienne était étouffée.

Une grande force armée de l'occupant a fait irruption dans de village avant la prière du vendredi et a pris d'assaut la mosquée d'Omar ibn el-Khattab, là d’où les marches hebdomadaires commencent, l'entrée a été bloquée même pour faire la prière du vendredi, ce qui a entrainé des affrontements entre les citoyens et les troupes avant même le début de la marche, suivie par des centaines de citoyens, accompagnés par des militants étrangers en solidarité avec eux.

Les forces israéliennes ont également perquisitionné la maison de Khalid Farouk Abou Abdel-Latif  et arrêté ses deux fils, Abdul Latif (24 ans) et Majd (22 ans) et les ont emmenés vers une destination inconnue.

Les soldats occupants israéliens ont tiré des balles en métal recouvert de caoutchouc et des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes sur les manifestants dès leur arrivée dans les territoires libérés "Mahmia Abou Lemon", près du mur de l'apartheid de séparation raciste.

Dans un communiqué dans le village de Bil'in, le Comité Populaire Contre le Mur et les Colonies a montré que cette marche se traduit par la «victoire pour les prisonniers» et a insisté sur l’expansion des activités en solidarité avec les prisonniers dans toutes les provinces du pays et de continuer la pression sur le gouvernement de l'occupant israélien pour la libération immédiate des détenus en grève de la faim.

Selon le porte-parole du Comité Populaire Contre le Mur, « Mohammed Briggah », que les soldats occupants israéliens ont empêché avec des bâtons et des crosses de fusil les participants d’atteindre le Mur d'apartheid.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir