mardi, 11 septembre 2012 03:03

L’opposant Mannaa : les combattants étrangers tuent la révolution syrienne

L’opposant Mannaa : les combattants étrangers tuent la révolution syrienne
IRIB- L’opposant syrien vivant, en France, Haytham Mannaa, a mis en garde contre les dangers qui menacent les réels objectifs de la révolution syrienne, et fustigé «les révolutionnaires de dernière minute», dans le Conseil national Syrien, unique instance de l’opposition syrienne, accréditée par les Occidentaux.

Dans un entretien accordé au quotidien allemand de gauche, "Neues -Deutschland", le 3 septembre dernier, Mannaa a assuré que les combattants étrangers qui affluent, en Syrie, sont en train de tuer la révolution syrienne, parce qu’ils bafouent les principes, pour lesquels, les contestations ont éclaté, en l’occurrence, «La liberté et la dignité». «Dès le début, des djihadistes et des extrémistes syriens ont voulu que le conflit revêt un caractère militaire, tout en sachant que nous (les laïcs), refusons la lutte armée», a-t-il expliqué.

Selon ce porte-parole du Comité National de Coordination pour le Changement Démocratique en Syrie, (CNCD) et président de l’Organisation Arabe des Droits de l’Homme (OADO), certains dirigeants actuels de l’opposition syrienne sont les «révolutionnaires de la dernière minute».

«Ils n’ont jamais été actifs. Je peux vous en citer une dizaine, au sein du CNS. Il y a trois ans, j’ai demandé à l’un d’entre eux sa signature, dans le cadre d’une pétition, en vue d’obtenir la libération de Haytham al-Maleh, mais il a refusé de l’accorder, sous prétexte qu’il est un académicien objectif, et n’a rien à voir avec la politique», poursuit Mannaa.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir