This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
dimanche, 25 décembre 2011 01:09

La créature sioniste se retourne contre ses créateurs et soutiens européens

IRIB- Israël, irrité par une critique européenne de sa politique de colonisation...
La passe d’armes est vive entre Israël et quatre pays européens, la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et le Portugal. Ces derniers ont signé une déclaration commune critiquant la poursuite de la colonisation israélienne, s’attirant une réponse cinglante de l’Etat hébreu. Depuis que la Palestine a été admise comme membre, à part entière, de l’UNESCO, fin octobre 2011, Israël a répondu, en annonçant la construction de plus de 3.000 logements, dans les colonies juives de Cisjordanie et Qods-Est. Dimanche dernier, le lancement d’une série d’appels d’offre, par Israël, a décidé Paris, Londres, Berlin et Lisbonne de signer une déclaration commune, dans laquelle, ces quatre membres du Conseil de sécurité de l’ONU se disent «consternés» et demandent à Israël de revenir sur sa décision. Les Européens s’émeuvent, également, de la recrudescence d’exactions commises par les colons israéliens. Réponse de l’Etat hébreu, ce mercredi : la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et le Portugal feraient mieux de se concentrer sur l’agenda international, à commencer, par la situation, en Syrie. Le ton du communiqué est acide, et il conclut, en substance, au manque de courage des quatre Européens. Cet échange, particulièrement, musclé, intervient, après d’autres signes d’agacement réciproque entre Israël et certains dirigeants européens. Il y a quelques semaines, les médias avaient, ainsi, diffusé des propos de Nicolas Sarkozy qualifiant de «menteur», le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu. Les Etats-Unis ont réagi, en expliquant que «crier sur les toits, au Conseil de sécurité, ne changera pas la situation, sur le terrain».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir