This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 08 février 2011 17:01

Egypte : la rue ne lâche pas la pression

IRIB - Des dizaines de milliers de manifestants étaient rassemblés, mardi, place Tahrir, au centre du Caire, pour marquer la troisième semaine du mouvement de contestation, sans précédent, réclamant le départ du Président Hosni Moubarak.
La place Al-Tahrir (Libération), épicentre de la révolte, depuis le 25 janvier, était noire de monde, en début d'après-midi. Beaucoup de manifestants portaient des drapeaux égyptiens et des banderoles, sur lesquelles, étaient libellés «Le peuple veut renverser le régime», «Nous sommes le peuple, nous sommes le pouvoir». Dans d'autres villes égyptiennes, près de 20.000 personnes ont, également, manifesté contre le régime, notamment, 5.000, à Alexandrie (nord) et 5.000, à Minya, mais, également, à Sohag et Assiout (sud du Caire). "Ils ont annoncé une augmentation des salaires. Ils essaient de nous leurrer. C'est un pot-de-vin politique, pour réduire le peuple au silence", dit l’un des manifestants, ajoutant que le peuple ne faisait pas confiance au nouveau gouvernement, formé, la semaine dernière. Lundi, Moubarak a promis une hausse de 15% des salaires des fonctionnaires et des retraités, à partir du 1er avril. Il a, aussi, demandé la formation d'une commission d'enquête sur les violences du 2 février, place Tahrir, où des affrontements meurtriers ont opposé partisans du régime et opposants à Moubarak. Mais les mesures politiques - y compris l'annonce, le 1er février, du président, qu'il s'effacerait à la fin de son 5e mandat en septembre - n'ont pas apaisé la colère des manifestants.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir