This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 14 avril 2015 10:03

S-300: coup de poker moscovite?!!

S-300: coup de poker moscovite?!!
IRIB- La Russie a décidé, enfin, de livrer à l'Iran les S-300?!! Pourtant, Téhéran semble n'en avoir plus besoin...
L'Iran a, déjà, transformé, en décidant de fabriquer son propre système de défense balistique, "Bavar 373", la menace de la non-livraison des S-300, en une opportunité, pour rehausser ses systèmes défensifs, a noté l'analyste de la chaîne de télévision Al-Mayadeen, affirmant que l'annonce, par le Président russe, Vladimir Poutine, de sa décision de livrer les S-300 à l'Iran, dans un proche avenir, a lancé de nombreuses analyses, sur les raisons d'une telle décision, surtout, dans le contexte actuel, quelques jours après la signature de la Déclaration de Lausanne. Or, avant que le premier mot de l'accord nucléaire ne soit écrit, sur le papier, le président russe a signé la livraison des systèmes de défense aérienne, S-300: une ligne rouge tracée, en effet, par la Russie, devant tout effort déployé, de la part d'une partie tierce, pour détruire cet accord. Cinq ans après la date fixée pour la livraison des S-300, qui a été suspendue par la Russie, sous prétexte des résolutions de l'ONU, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a indiqué, après l'ordre émis par le Kremlin, pour la relance de cette transaction, que la Russie avait suspendu, arbitrairement, la livraison de ces systèmes balistiques, en tant que démarche incitative, dans le sens des négociations nucléaires, et que ces systèmes de défense ne font pas l'objet de sanctions internationales imposées à l'Iran! C'est vrai, peut-être! Cependant, pour d'aucuns, Moscou, en accélérant cette affaire, poursuit, en effet, deux objectifs essentiels. Le premier est lié aux intérêts qu'elle cherche en Iran. Quant au deuxième, on peut le trouver dans la détermination de la Russie à empêcher des mesures euro-américaines, au sein du Conseil de sécurité, dans le sens d'un blocus militaire de l'Iran, via l'adoption de résolutions contraignantes internationales. Cette dernière hypothèse avait été, déjà, évoquée, par Paul Saunders, Chef du centre d'études des intérêts nationaux américains et l'ex-conseiller au Département d'Etat, à l'époque de George W. Bush, pour lequel, avec une telle décision, Moscou pourrait se créer des problèmes, dans la mesure où il entend recourir, fort éventuellement, à son droit de veto, au Conseil de sécurité. Paul Sauders rappelle, en plus, que la Russie risque, également, de ne pouvoir plus mettre à exécution ses anciennes ou nouvelles transactions en armement avec l'Iran. Tant pis, pour la Russie! L'Iran a, lui-même, déjà, achevé la fabrication des infrastructures de son système de défense balistique, "Bavar 373", qui équivaut au système S-300 de la Russie. Les Iraniens ont, on l'a déjà noté, enregistré des progrès considérables, dans le domaine de la défense. C'est le point à ne jamais oublier, par les analystes, en la matière. En tout état de cause, la décision de la Russie, quoique tardive, a été, favorablement, accueillie par les Iraniens, selon l'analyste d'Al-Mayadeen, qui croit qu'il est même possible que les Iraniens s'attèlent à installer, très vite, ces systèmes, dans les centres très névralgiques du pays, qui font, probablement, l'objet des projets et complots d'Israël ou d'autres. Il faut, donc, se préparer à voir, très tôt, à Moscou, le ministre iranien de la Défense, Hossein Dehqan, qui, aux côtés de son homologue russe, Sergueï Choïgou, a annoncé que les S-300 seront livrés à l'Iran!

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir