This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
jeudi, 16 janvier 2014 09:50

Iran/Russie : l'Alliance ? (Audio)

Iran/Russie : l'Alliance ? (Audio)
IRIB-C’est en  «  ami » plutôt  qu’en  simple «  voisin »
que le patron de la diplomatie Zarif a atterri mercredi soir à l’aéroport international  de Moscou avec  à l’esprit une  idée qui n’en est plus  désormais à l’état d’ébauche :  l’alliance stratégique Iran/ Russie … Qu’il se fasse  accompagner au cours de cette visite très singulière de Walid Moallem, cela ne peut que cautionner  les analyses de ceux des commentateurs qui parlent de plus en plus librement de «  l’émergence d’un binôme russo-iranien »  propre à offrir au Moyen Orient, ce dont il a besoin plus que tout autre chose : la dés-américanisation.  Depuis 2011, et cette terrible guerre préméditée qui s’est abattue sur la Syrie souveraine,  l’Iran et la Russie se serrent fraternellement  les coudes  pour que l’un des derniers bastions anti impérialistes du Moyen Orient , et de loin celui qui dérange le plus puisqu’il fournit le Hezbollah en armes contre le régime parias d’Israël,   ne tombent pas : face à une Amérique trop fière d’avoir fait  de la Libye pétrolifère, une bouchée de pain, rien n’aurait pu faire obstacle que cette unisson irano-russe à tout épreuve :  A plus d’une reprise en effet , l’Amérique obamiste que d’aucuns donnent pour pacifiste , a été jusqu’à déclencher la  guère totale : les navires russes ont envahis alors la méditerranée tandis que le Hezbollah a expédié ses troupes en Syrie défendre la capitale et puis plus tard,  reprendre avec l’armée syrienne,  les localités stratégiques comme Qusseir ou Qalamoun. Les alliés arabes de l’impérialisme,  en changeant de rôle,  ont fait pester la terre syrienne de terroristes takfiris et d’armes conventionnelles et non conventionnelles  et  la chose continue,  si bien que de la Syrie prospère,  il ne reste plus aujourd’hui qu’un champ de ruines. Mais rutine ou pas,  la Syrie est debout et sans vouloir enlever sa mérite au peuple syrien et à son armée, c’est en partie, grâce à l’Iran et à la Russie qu’elle l’est !

 A présent,  l’Iran cherche la détente avec l’Occident  à travers son accord nucléaire :  pourquoi ? Pour se basculer dans le camps du grand Satan ainsi que le prévoient certains chroniqueurs? bien sûr que non : son intention est de raffermir les bases d’une alliance  « Résistance /Russie » qui agira comme principal vecteur anti impérialiste au Moyen Orient. Avec  Lavrov , Zarif aura donc beaucoup de sujets à aborder : un ordre du  jour commun Iran /Russie /Syrie , que Téhéran soit invité ou pas a Genève II,  mais aussi  d’autres sujets d’intérêts communs : le statut de la caspienne, la situation au Moyen Orient , au nord de l’Afrique et surtout la lutte contre «  le sale fléau » qu’est le terrorisme takfiri .  Ce rapprochement russo iranien n’a rien pour plaire à Washington surtout depuis qu’il a pris entre autre, l’odeur du pétrole : un gros deal est en tarin d’être signé entre Moscou et Téhéran qualifié de plus grand de toute l’histoire de ces deux Etats. Ainsi du simple statut du géant  gazier , la Russie de Poutine pourra passer à celui d’état de transit pétrolier : 500000 barils de pétrole iranien par jour en échange de contournement des sanctions anti iranien, et le pétrole sera transité vers la Chine, dragon anti américain. A ce train, aucun analyste ne s’étonnera si un jour figure  parmi les équipements que les russes s’apprêtent à envoyer en Iran , quelques pièces de S300 ou d’autres armes stratégiques…. Après tout , rien n’est mensonger que les « sourires » du grand satan …..

 

Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir