This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 24 septembre 2013 08:17

Rohani a pleins pouvoirs, en est-il de même pour Obama ? (Audio)

IRIB- Dans des circonstances où l’Ordre de la RII apporte un soutien appuyé au président et à son équipe nucléaire pour défendre les droits nucléaires du peuple iranien,

il n’est pas si évident que les lobbys sionistes aient donné les pleins pouvoirs à Obama dans l’interaction avec l’Iran. Le président Rohani s’est rendu à New York dans un contexte où il a réitéré dans un entretien avec NBC que son gouvernement entamerait avec plein pouvoir les négociations nucléaires. Les propos du président Rohani sont justes. Issu de l’épopée politique du peuple iranien, le Président Rohani bénéficie de l’appui national total pour « défendre les droits de la nation » ; l’Ordre de la RII, grâce à la direction sage du Guide suprême de la Révolution islamique, soutient entièrement le président élu iranien. Il est évident que la vocation que le gouvernement s’est choisie, c’est-à-dire  servir le peuple et obéir le Guide suprême et à ce stade préserver les droits nucléaires de la nation tout en agissant pour affranchir l’Iran des sanctions inéquitables, en est la manifestation par excellence.

La nation iranienne défendre comme toujours son gouvernement. Le leadership de la Révolution depuis 1989 jusqu’à présent a aussi pour sa part accordé son soutien appuyé aux différents gouvernements que ce soit principaliste ou réformateur et que ce soit comme aujourd’hui un gouvernement qui a eu le vote du peuple pour sa ligne de modération.

Sur cette base, M. Rohani sera indubitablement à même de parvenir, dans le cadre honorable et logique défini par le Guide suprême avec pour devise ‘’la souplesse héroïque’’, à un accord sage à propos de la question nucléaire de l’Iran, un accord qui devra garantir les droits du peuple iranien.

Or, ce qui n’est pas sûr et qui soulève des suspicions c’est ce point d’interrogation : Obama, aurait-il lui aussi plein pouvoir ? Outre les sanctions anti-iraniennes de Washington qui se sont mutées en loi et le Congrès US peuplé de figures hostiles à l’Iran, la question qui se pose, consiste à savoir si le président Obama a obtenu le feu vert des lobbys sionistes-arabes pour parvenir à un accord sur le nucléaire iranien ?

Tout montre que le premier ministre d’Israël, Benjamin Netanyahu est catégorique à ce sujet : il est contre tout accord nucléaire entre l’Iran et l’Occident. Depuis que Rohani a pris ses fonctions, il n’a lésiné sur rien pour tenir son image à l’échelle internationale ; son animosité est de telle qu’il n’a même pas mâché ses mots lorsqu’il a parlé du nouveau président iranien, n’évitant pas des termes loin de la dignité diplomatique.

Le think-tank Stratford a reconnu, que les arabes du littoral du golfe Persique et le régime israélien sont plus que les autres inquiets de la détente entre l’Iran et les Etats-Unis ; pour Stratford, la baisse de tension entre l’Iran et l’Occident pourrait faire basculer l’équilibre de force au détriment des alliés des Etats-Unis dans la région.

Media

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir