This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 21 août 2013 08:06

Zoom sur la presse iranienne (21 août)

Nucléaire :

Quotidien « Etemad »

L’agence de presse russe, Ria Novosti a publié un article mardi lequel prévoit des changements sur le « front nucléaire » des Iraniens Selon Ria Novosti, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, qui a pris ses fonctions samedi dernier, a annoncé que l'Iran était prêt pour un nouveau cycle de négociations sur son programme nucléaire. Le nouveau ministre remplace Ali Akbar Salehi, nommé vice-président et chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) par le président iranien Hassan Rohani. En quittant son poste de chef de l'OIEA, Fereydoun Abbassi déclaré que l'Iran possédait déjà 18.000 centrifugeuses permettant d’enrichir de l'uranium. Cette annonce n’est pourtant pas un scoop et ne fait que confirmer les informations de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Le nouveau président Hassan Rohani a également confirmé que l'Iran "défendrait ses intérêts nationaux" mais avec des "méthodes convenables, avec précision et rationalité". Le nouveau ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif précise que l'Iran est prêt à reprendre les négociations avec les six médiateurs internationaux (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et l'Allemagne) sur le problème nucléaire. Le dernier cycle de négociations s'est tenu à Almaty, au Kazakhstan, en avril dernier.

Nucléaire :

Quotidien « Iran »

L’ancien conseiller du président américain, Barack Obama, a déclaré que les 5+1 auraient intérêt à soutenir un dialogue direct entre les Etats-Unis et la République islamique d’Iran. Gary Simore, directeur exécutive du Centre de recherche Belfer pour les affaires internationales  à Washington, a déclaré que la nomination de M. Mohammad Javad Zarif au poste de ministre des Affaires étrangères, et celle de son prédécesseur, Ali Akbar Salehi, à la tête de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), seraient des signaux positifs donné par le nouveau président iranien Hassan Rohani. Evoquant la conversation téléphonique de M. Zarif avec la première diplomate de l’Union européenne, Mme Catherine Ashton, Gary Samore a déclaré que M. Zarif est un diplomate chevronné qui connaît très bien des différents aspects des pourparlers nucléaires entre Téhéran et les 5+1. Samore a ajouté que les membres des 5+1 soutenaient l’idée des négociations directes entre la République islamique d’Iran et les Etats-Unis.

Automobile :

Quotidien « Shargh »

Le représentant de la société Fidal a fait état de l’intention de Peugeot-Citroën à retourner en Iran. M. Majid Javdani Tabrizi a annoncé que la société française avait informé officiellement le Parlement iranien de son intention de reprendre sa coopération avec l’industrie automobile iranienne. L’ambassade d’Iran à Paris a annoncé que cette société française pourrait reprendre ses activités en Iran à condition de renoncer à ses plaintes déposées contre la société automobile iranienne Iran-Khodro.

Relations Iran-Etats-Unis :

Quotidien « Hamshahri »

M. Gary Sick, professeur à l’Université Columbia a déclaré, dans une interview exclusive avec l’IRNA, que le sort des relations entre les Etats-Unis et la République islamique d’Iran dépendrait des pas effectifs et réels que les deux parties doivent prendre par le biais des contacts directs. Il a estimé que la nomination du nouveau ministre iranien des Affaires  étrangères, Mohammad Javad Zarif, serait un signal positif donné à l’Occident par le nouveau président Hassan Rohani. Gary Sick a proposé à deux parties iranienne et américaine d’éviter de médiatiser leurs contacts directs, compte tenu de l’expérience du passé. L’ancien membre du Conseil de la sécurité national des Etats-Unis propose aussi que l’Iran et les Etats-Unis dépassent la phase des déclarations verbales pour montrer effectivement leur volonté à établir des relations bilatérales dans leurs actions.

Sécurité :

Quotidien « Aftab »

L’Iran a extradé 39 immigrés clandestins au gouvernement pakistanais. Selon la presse pakistanaise, les forces frontalières pakistanaises ont confirmé l’extradition de 39 ressortissants pakistanais qui s’étaient rendu clandestinement en Iran. Les autorités de la ville pakistanaise de Quetta ont annoncé que ces individus seront interrogés bientôt par les agents fédéraux.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir