dimanche, 16 septembre 2012 13:32

"Toute attaque contre l’Iran se clôturera avec la libération de Qods" (Naqdi)

"Toute attaque contre l’Iran se clôturera avec la libération de Qods" (Naqdi)
IRIB- Le commandant des  pasdarans, au sein des Gardiens de la Révolution islamique, en Iran,

le général major Mohammad-Reza Naqdi a déclaré que toute attaque contre l'Iran, de la part de  l'entité sioniste, ne se terminera qu'avec, au moins, la libération de Qods!

Pour sa part, le commandant des Gardiens de la Révolution iranienne, le  général Mohammad-Ali Jaafari a mis en garde l'entité sioniste contre toute agression menée contre la République islamique, en Iran, soulignant que" la riposte iranienne sera rapide et évidente, ne laissant aucune trace de cette dernière".

Le général iranien a estimé que "l'intensité de la riposte iranienne, à travers ses missiles balistiques, n'épargnera aucune zone de sécurité israélienne, indiquant que  "le système de bouclier anti-missiles israélien ne pourra pas faire face au nombre de missiles iraniens déclenchés"!.

"Aucune région israélienne ne sera épargnée, et cela doit constituer un élément de dissuasion, pour l'entité sioniste", a ajouté le patron des Pasdaran, qui contrôlent, notamment, les missiles iraniens capables de frapper l'entité sioniste, en cas de conflit.
  
Pour le général Jaafari, "les Etats-Unis ont beaucoup de vulnérabilité autour de l'Iran, et leurs bases sont à portée de nos missiles".
  
Pour cette raison, il a jugé une attaque contre l'Iran improbable. L'entité sioniste "ne parviendra pas à convaincre les Etats-Unis de s'associer à une attaque contre l'Iran", et l'entité sioniste  "n'attaquera pas, sans le feu vert des Américains".
  
Et d'ajouter : "Si un conflit impliquant la République islamique éclate, dans la région, cela aura, naturellement, des conséquences, sur le détroit d'Hormuz", par où transite le tiers du trafic maritime pétrolier mondial, "et sur le marché de l'énergie" mondial, a poursuivi le commandant iranien.
 
 Il a, enfin, rappelé que l'Iran "a d'autres moyens d'action, notamment, à travers le soutien des Musulmans (dans le monde) à la République islamique"!

Pour sa part, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a renouvelé ses attaques contre le programme nucléaire iranien, en déclarant que les dirigeants iraniens étaient guidés par "un incroyable fanatisme", dans un entretien, qui sera diffusé, dimanche, par la télévision américaine NBC.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir