This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 21 mars 2015 20:21

Coup d'état des barbouzes en France? par Mireille Delmarre

Coup d'état des barbouzes en France? par Mireille Delmarre
IRIB-Le Caudillo Valls et ses Barbouzes ont eu leurs « Martyrs ».
Le 7 Janvier Les Pornolibertaires de Charlie Hebdo ont donné leur sang pour que la politique répressive et intrusive puisse triompher. Les terroristes prédateurs de nos libertés ont gagné. Mise en place du Patriot Act/NSA français sous couvert de lutte anti terroriste : surveillance généralisée  comportements suspects propos déviants de la pensée unique réprimés. Embastillée la Liberté d'Expression assassinée la protection de la vie privée. Il ne manque plus que l'assignation à résidence en prévention de troubles possibles ou l'internement psychiatrique d'office pour délit d'opinion insulte au Caudillo Valls. Cette Loi sur le Renseignement c'est un coup d'état de Valls pour remplacer l’État de Droit.
 

Utiliser l'excuse du terrorisme pour espionner et contrôler tout le monde

Comme les États-Unis et leur « Guerre contre le Terrorisme » le Caudillo Manuel Valls veut faire croire que les problèmes sécuritaires liés à l'extrémisme islamiste va être résolu grâce à l'utilisation intensive de nouvelles techniques, une débauche d’informatique mis à disposition du Renseignement protégé par un pare feu juridique. Désormais les Barbouzes seront les Maîtres absolus sans aucune contrainte juridique des collectes de renseignements analyses filatures en temps réel selon l'unique bon vouloir du Premier Ministre auto proclamé Chef de la Barbouzerie française.

Un Etat barbouze dans l’État au dessus des Lois.

Pourtant au lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo, les « failles » évoquées par Manuel Valls lui-même dans la surveillance des frères Kouachi n’étaient pas de nature technologique mais bien humaine le travail de proximité avait été mal fait les Barbouzes – volontairement ou pas – avaient laissé filer tranquillement les futurs tueurs.

Pour les récompenser de leurs fatales erreurs - les auteurs des attaques étaient tous connus, identifiés par les services spéciaux - Manuel Valls accorde aux Barbouzes tous les pouvoirs sous sa « divine » supervision dans un cadre que l'on peut comparer à la « Direction des Opérations » un modèle ultra-sophistiqué américain mis en scène dans la série télévisée 24 heures.

L’État Barbouze veut répondre presque instantanément dans sa quête de renseignements aux questions qui se posent : identifier un individu, le localiser éventuellement l’éliminer en un rien de temps sans aucune autre forme de procés pour la plus grande joie du Caudillo Valls qui s 'arroge les pleins pouvoirs se place au dessus de la Justice et du Président supposé être le garant du respect de cette vénérable institution.

Le Caudillo Valls rêve d'avoir à Matignon comme le président Obama à la Maison Blanche un bunker où se rendre chaque matin pour déterminer les cibles à qui au mieux passer une camisole de surveillance au pire à faire assassiner quand il veut où il veut.

La Loi sur le Renseignement veut faire entrer ce dernier dans l’ère des nouvelles technologies, des ordinateurs et des satellites pour pister espionner chasser liquider psychologiquement et ou physiquement d'abord de supposés terroristes ensuite quiconque s'opposera au régime PStalinien en place.

Les Barbouzes vont pouvoir espionner en toute légalité sur le territoire national en dehors de toute enquête judiciaire, donc sans être placés sous le contrôle d’un juge : sonoriser des véhicules, des habitations, des bureaux, y placer des caméras, poser des balises de géolocalisation, consulter le contenu des ordinateurs et des messageries sur Internet. Ils auront le droit d’utiliser notamment des Imsi-catchers, des appareils permettant de capter toutes les communications dans un périmètre donné, celles du suspect poursuivi mais aussi celles de toutes les personnes se trouvant dans son voisinage avec l'aide des opérateurs télécoms des fournisseurs de services, tenus de collaborer. Seront aussi tenus de collaborer Facebook, Google ou Skype.

Selon le Ministère de l'Intérieur transformé en Ministère Gestapiste :

«les terroristes ont des comportements de grande discrétion sur le Web, mais il existe des marqueurs signifiants»

Qu'à cela ne tiennent les Barbouzes pour détecter ces comportements suspects, pourront installer sur les équipements réseau des intermédiaires techniques, l'équivalent d'une «boîte noire» un mouchard en quelque sorte contenant des algorithmes, chargés d'extirper de possibles suspects dans la masse des données qui transitent chaque jour sur Internet.

Selon le Ministère Gestapiste «si on voit que cela donne des dizaines de milliers de résultats, on changera les algorithmes...uniquement pour des terroristes suspectés".

Bref ils se contredisent, d'un coté ils surveillent l'intégralité du traffic donc tout le monde VOUS et MOI pour trouver des «comportements à risque » selon des « marqueurs signifiants « (lesquels?) et de l'autre uniquement certaines cibles.

De qui se moque t'on ?

Un Etat Barbouze Dirigé par le Caudillo Valls pour remplacer l’État De Droit

Quels sont les sept finalités de cette Loi sur le Renseignement :

1 L’indépendance nationale, l’intégrité du territoire et la défense nationale

2 Les intérêts majeurs de la politique étrangère, l’exécution des engagements internationaux, la prévention de toute forme d’ingérence étrangère (donc du piratage informatique depuis la Corée du Nord ou d’un pays fan de hamburgers… )

3 Les intérêts économiques ou scientifiques majeurs

4 La prévention du terrorisme, des atteintes à la forme républicaine et à la stabilité des institutions, de la reconstitution ou du maintien de groupement dissous

5 La prévention de la criminalité et de la délinquance organisées

6 La prévention de la prolifération des armes de destruction massive

7 La prévention des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique

Disons-le : elles sont bien plus amples et plus floues que les cinq actuellement prévues dans le Code de la sécurité intérieure. La CNIL l'a fait remarquer écrivant que les mesures possibles seront en effet « beaucoup plus larges et intrusives que ce qu’autorise le cadre juridique actuel en matière de renseignement ».

L’État Barbouze devrait aussi avoir la possibilité « pour les seuls besoins de la prévention du terrorisme » d’éplucher en temps réel les données informatiques, y compris les conversations sur Skype, les messages instantanés sur Facebook et Twitter. Valls veut également contraindre les entreprises gérant les réseaux sociaux et les moteurs de recherche sur Internet à signaler toute dérive autrement dit se livrer à la Délation contre VOUS et MOI.

Toutes ces mesures sont plutôt destinées à mettre en place un système de contrôle massif de la population.

Ainsi il est prévu que Valls puisse « ordonner aux opérateurs de communications électroniques et aux fournisseurs de services de détecter, par un traitement automatique, une succession suspecte de données de connexion » sous réserve que l’anonymat des utilisateurs « ne soit levé qu’en cas de révélation d’une menace terroriste ».

Surveillance généralisée Délation généralisée Pouvoir concentré entre les mains du Premier Ministre le Caudillo Valls.

Si ce n'est pas un Coup D'Etat cela c'est quoi ?

Pour palier aux multiples critiques que ce Projet de Loi suscite le gouvernement PStaliniste le présente comme la légalisation de moyens déjà utilisés par les Barbouzes argumentaire douteux car ce qui pouvait être utilisé exceptionnellement sous contrôle judiciaire auparavant ne le sera plus les moyens seront « légalisés » donc banalisés difficile dés lors de contrer les dérives.

Tous ces moyens ont été utilisés illégalement dans l'enquête puis l'instruction de "l'affaire Tarnac". L'anti-terrorisme - où là les polices et la Justice ont travaillé en très étroite collaboration- y a fait la preuve de ses abus. Balises GPS, écoutes téléphoniques, fausses preuves, PV bidonnés, faux témoins... Tout ça pour ne rien prouver !

En fait comme l'ont dit les auteurs bi partisans UMPS de ce projet de Loi sur le Renseignement le président (PS) de la commission des lois de l’Assemblée nationale Jean-Jacques Urvoas et le député (UMP) Patrice Verchère, en soulignant l’absence de texte de loi précisant les contours juridiques du travail de renseignement « expose notre pays, mais aussi ses services et leurs agents, au risque d’une condamnation par les juridictions nationales comme par la Cour européenne des droits de l’Homme ».

Donc ce Projet de Loi du Renseignement vise bien également à exoner les Barbouzes de tout contrôle et sanction judiciaire. La France avait déjà été condamnée par la CEDH, dans l’arrêt « Vetter contre France » du 31 mai 2005, pour avoir procédé, en 1997, à la sonorisation d’un appartement sans base juridique suffisamment précise. Dorénavant si cette Loi est votée en l'état tout recours y compris auprés de la CEDH ne sera plus possible.

La section anti terroriste parisienne comprend des magistrats et des officiers de police judiciaire. A quoi servent -ils si ce n'est les envoyer enquêter en Tunisie ou ailleurs lorsque des attaques terroristes font parmi les victimes des Français. Encadrer judiciairement les agissements de cette section anti terroriste et ses barbouzes n'est ce pas leur principale fonction ?

Légaliser toutes ces barbouzeries en passant au dessus de l’État de Droit constitue un vrai danger pour la Justice et la Démocratie.

Ce n'est pas la création pour soit disant garantir le respect des libertés publiques, d'une nouvelle autorité administrative indépendante, la commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR), appelée à remplacer la commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS) qui mettra un frein à ce Gestapisme généralisé. La CNCTR devrait être chargée de vérifier la proportionnalité des moyens, qui ne pourront être engagés qu’après son avis favorable. Un contrôle a priori mais aussi un contrôle a posteriori,i[« En cas d’urgence liée à une menace imminente ou à un risque très élevé de ne pouvoir effectuer l’opération ultérieurement, le dispositif peut être mis en œuvre immédiatement. »]¶i.

On agit d'abord on passe en force ensuite on se débrouille pour justifier les éventuelles bavures.

Rassurons nous : si des citoyens pensent être surveillés, ils pourront saisir la commission ou le conseil d’Etat qui pourra, le cas échéant « annuler une autorisation jugée irrégulière, ordonner la destruction des renseignements recueillis et indemniser le requérant »

Cool.... si les écoutes "débordent", il restera aux citoyens qui pourront se payer de bons avocats à faire annuler les procédures - avec les lenteurs administratives habituelles - et les autres eux devront subir l'espionnage, la traque, l'intrusion dans la vie privée voire pire les arrestations « à priori » ou « à postériori » selon. Bref des arrestations arbitraires pour des motifs qu'on ne connaîtra pas car « secret défense».

Belles bavures en perspective ou élimination manu militari aujourd'hui de « terroristes » potentiels demain d'opposants au régime en place.

Vives Inquiétudes au Conseil d’État et à la CNIL*

Le strict respect des libertés fondamentales doit l'emporter sur la préoccupation sécuritaire le Conseil d' Etat a exprimé ses craintes sur ce Projet de Loi du Renseignement où l'intervention du juge est complètement écartée dès le départ de la procédure, il n'y aura donc aucun contrôle du magistrat au fil de l'affaire.

La CNIL aussi se dit très inquiète de ce Projet de Loi sur le Renseignement qui donne aux Renseignements des prérogatives jusqu’ici dévolues à la sphère judiciaire.

Pour la CNIL, ces nouveaux outils opèrent un changement aux « conséquences particulièrement graves sur la protection de la vie privée et des données personnelles ».

« Il ne s’agit plus seulement d’accéder aux données utiles concernant une personne identifiée écrit la CNIL, mais de permettre de collecter de manière indifférenciée, un volume important de données qui peuvent être relatives à des personnes tout à fait étrangères à la mission de renseignement. »

Trois outils des Barbouzes inquiètent plus particulièrement la CNIL :

La captation de données informatiques « la totalité des informations et documents » soit les métadonnées en temps réel et directement sur les équipements des entreprises de télécommunication, afin de pouvoir mieux détecter des terroristes potentiels liés à des suspects déjà identifiés avec lesquels ils communiquent. La CNIL aimerait que soit « clarifié » le « périmètre » des données qui peuvent être collectées. Elle s’alarme plus particulièrement de la possibilité donnée aux services de ponctionner ces données directement auprès des opérateurs. « Les garanties prévues pour préserver les droits et libertés ne sont pas suffisantes pour justifier une telle ingérence » selon la CNIL ;

La création d’un système de détection automatique d’activités de nature terroriste sur la base de données informatiques « anonymes ». La CNIL souligne que l’anonymat de ces données est tout relatif dans la mesure où il peut être levé « en cas de caractérisation de menace terroriste » ;

Autre sujet préoccupant pour la CNIL : la possibilité qu’ouvre le projet de loi d’installer des « IMSI catchers », ces appareils imitant les antennes-relais de téléphonie mobile afin de capter les communications d’un suspect. Selon la CNIL, ce dispositif très intrusif devrait être soumis au même système de contrôle que les autres techniques de surveillance, alors que le projet de loi n’en soumet l’utilisation qu’à des procédures très légères. « Un tel dispositif permettra de collecter de manière systématique et automatique des données relatives à des personnes pouvant n’avoir aucun lien ou un lien purement géographique avec l’individu effectivement surveillé » avertit la CNIL

L’Histoire a trop souvent montré que l’État commençait à surveiller des suspects potentiels – aprés tout ce sont peut être des « terroristes » surtout aprés la psychose hystérique collective des 7 8 9 Janvier- sans provoquer de réaction de l’opinion publique pour s’arroger ensuite un pouvoir totalitaire de répression politique.

Ce Projet de Loi sur Le Renseignement est très dangereux puisqu'il crée un Etat Barbouze remplaçant l’État de Droit avec à sa tête le Caudillo, Manuel Valls, pres à tout pour arriver à l'Elysée inclus détruire ses adversaires embastiller les citoyens s'opposant à sa politique totalitaire inspirée de celle d'El Gaudillo Franco.

Note

Les attaques terroristes à Tunis vont être utilisées par le Caudillo Valls pour faire passer " en douceur" sa loi scélérate de surveillance de masse de délation, d'arrestations arbitraires dans un Etat Barbouze remplaçant l'Etat de Droit.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir