This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 16 janvier 2015 05:10

Circulaire sur le contrôle des Algériens

Circulaire sur le contrôle des Algériens
IRIB- La direction générale de la police espagnole a ordonné à la préfecture de police d'Andalousie occidentale...
de retirer un écrit de la brigade provinciale de Séville, sur les recommandations d'identification des personnes d'origine arabe. Le point le plus controversé de cette circulaire est celui qui présente les Algériens, comme, particulièrement, «conflictuels, plus que les Marocains». Cette directive discriminatoire, attribuée à la brigade de Séville, par la hiérarchie, a conduit l'ambassadeur d'Algérie, à Madrid, Mohamed Hanèche, à entreprendre des démarches, auprès des autorités espagnoles, dont il a obtenu les «excuses». Dans la soirée d'hier, (mercredi), le directeur adjoint des opérations, (DAO), de la police nationale espagnole, Eugenio Pino, a envoyé une circulaire au chef supérieur de la police d'Andalousie occidentale, dans laquelle il lui demande de retirer cet écrit, «qui n'est pas conforme au droit» et est «contraire aux critères policiers», selon des sources de la direction générale de la police, qui ont précisé que cette institution rejette son contenu. L'écrit retiré, qui a circulé, à travers les réseaux sociaux, porte l'en-tête de la Brigade provinciale d'information de la préfecture de police d'Andalousie occidentale, et a pour titre : «Recommandations, dans les interventions avec les personnes d'origine arabe». Entre autres conseils, il recommande «d'éviter tout type de commentaires raciste ou xénophobe» et de contrôler les cachets, sur le passeport de la personne identifiée, pour voir si elle a voyagé, dans des pays dits «chauds». Il recommande, également, d'identifier les personnes, d'origine arabe, qui effectueraient des enregistrements vidéo, dans les lieux non touristiques, notamment, s'il s'agit d'infrastructures stratégiques, car «les cellules terroristes enregistrent, généralement, leurs actions, pour les mettre, ensuite, sur Internet». L'écrit affirme, aussi, que si des personnes, d'origine arabe, «sont localisées, dans une voiture, en train de consulter un ordinateur portable», «elles sont, probablement, en train de pirater un réseau wifi, pour ne pas laisser une trace de leur adresse IP, et «devant la possibilité qu'elles soient en train de consulter des sites de profil islamiste ; il faut les identifier et le porter à la connaissance» de la police. Après la diffusion de cet écrit, le DAO a envoyé la circulaire ordonnant son retrait, car considérant que son contenu «peut ne pas s'ajuster au droit et est contraire aux critères qui doivent orienter l'action policière opérationnelle», selon les instructions reçues par le secrétariat d'Etat à la Sécurité. Pour cette raison, il ordonne à la préfecture de police d'Andalousie occidentale de procéder, de manière immédiate, «à révoquer et laisser sans effets les termes contenus dans ledit écrit, en instruisant, à cet effet, les commandements et les fonctionnaires qui auraient pu être destinataires de celui-ci».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir