This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
lundi, 15 septembre 2014 03:46

Conférence de paris : la France, "rabaissée"!!

IRIB- Dans son numéro de ce lundi, "The Independent",
journal britannique, revient sur la conférence de Paris et ses participants : "Cette conférence consacrée à la lutte contre Daesh a un très grand absent, l'Iran ! Plus de 30 pays, pour la plupart, européens et arabes, prennent part à cette manifestation. L'Iran en a été écarté, alors qu'il a fait part de sa disponibilité à contribuer à la lutte contre Daesh. Cependant, Téhéran insiste pour dire qu'il s'opposerait à toute démarche qui puisse nuire, d'une manière ou d'une autre, au régime syrien. L'Iran a, aussi, dénoncé la conférence de Paris, à titre d'une parodie, compte tenu de la nature et des politiques des pays qui y prennent part". "The Independant" revient, ensuite, et, de manière voilée, sur les pressions que la France aurait reçues, de la part de ses alliés arabes et américain, pour renoncer à inviter l'Iran : "L'Iran brille par son absence à cette conférence, alors que le Président Hollande avait affirmé, par le passé, que celle-ci n'avait aucun rapport avec le nucléaire iranien et que l'Iran y sera convié. Ceci étant dit, le secrétaire d'Etat Kerry a écarté, d'emblée, toute présence iranienne, la qualifiant d'"inopportune". Le journal n'évoque, évidemment, pas à quel point cette position américaine s'avère humiliante, pour une France, qui n'a plus, désormais, l'autorisation d'organiser une simple conférence, sur son sol, mais préfère évoquer les divergences qui existent, au sein de la coalition US/OTAN/Arabes contre Daesh : "Même la France, qui fait partie de l'un des principaux alliés des Etats Unis, estime que des frappes contre les positions de Daesh, en Syrie, devraient être précédés par l'aval onusien". Le journal cite un diplomate français : "Nous devons, au moins, conserver un peu de notre indépendance (!!). Nous ne voulons pas être le pur entrepreneur des Etats Unis !! Les Américains devront nous demander, officiellement, notre participation à cette action militaire" !! "The Independent" souligne, ensuite, le refus de Londres d'arrêter une position claire, au sujet de la participation à des frappes anti-syriennes: "Alors que le ministre de la Défense a refusé de cautionner une participation britannqiue? dans ces frappes, le bureau du Premier ministre a confirmé le contraire".

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir