This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
jeudi, 07 novembre 2013 18:44

L’armée française entre la réalité amère et les aspirations

IRIB-Un groupe d’anciens généraux de l’armée française, baptisé «Les sentinelles de l’Agora»,
et formé de hauts généraux des trois armées françaises, a adressé, fin septembre dernier, une critique acerbe contre le président français François Hollande et le ministère français de la Défense.

Le cercle de réflexion «Les sentinelles de l’Agora», a publié un «Manifeste pour la sauvegarde de nos armées», dans lequel il a exposé les obstacles qui entravent le potentiel de l’armée française. Le manifeste a fermement critiqué la loi relative à laL’armée française entre la réalité amère et les aspirations. programmation de l’armée, la réduction des éléments humains et les opérations d’achat des équipements.

Les sentinelles de l’Agora n’hésitent pas de parler «d’entreprise de démolition» de l’armée française, réduite à «l’état d’échantillon» en moins de 50 ans à cause notamment des «impératifs de l’Etat providence et de la volonté des post-modernes d’en finir avec le fracas des armes».

Déplorant la relégation de la «force militaire» au statut d’une «société de service que l’on rétribue à la tâche», le texte estime que le soldat, «ravalé à la fonction d’homme de peine de la République, est prié de verser son sang dans le silence et l’indifférence en se soumettant aux règles strictes d’un devoir d’Etat,  pourtant largement déserté par ceux censés le faire mettre en œuvre et le faire respecter».

Le manifeste fait valoir que «c’est (…) une grande faute que de sacrifier le bras armé de la France au gré des idéologies de rencontre et de quelques embarras financiers». Il dénonce la soumission à la décision transatlantique, (en référence aux Etats-Unis). Cependant, les auteurs ne font pas que dénoncer: ils avancent aussi des solutions pour «rétablir une institution» qu’ils qualifient de «comateuse».

Le général réserviste, Jean Claude Thomas, a évoqué la situation tragique de l’armée française en disant: «Une armée pauvre, détérioration permanente et irresponsable  de nos capacités militaires dans un monde non sûr, sous une ombrelle nucléaire dérisoire».

Un haut officier d’état-major a estimé que le manifeste publié par ses anciens homologues était sans précédent.

Dans le même contexte, les milieux du ministère français de la Défense pointent du doigt le commandant de l’armée terrestre, l’accusant d’être derrière l’escalade verbale, puisque cette force était la plus lésée par la politique d’austérité.

Le Canard Enchainé, proche des services de Renseignements, a indiqué dans son édition publiée le mercredi 9 octobre, que le chef d’état-major, l’amiral Edouard Guillaud, s’étaitL’armée française entre la réalité amère et les aspirations. prononcé devant des officiers de la faculté militaire en disant: «Nous savons tous que la France n’est point en mesure d’agir seule. Nul ne peut assumer la responsabilité de régler un problème international. La coalition lors des crises est désormais inévitable. Il faut travailler sur le terrain en coopération avec les alliés, même  avec ceux qui ne partagent pas les mêmes intérêts stratégiques de la France».

Par ailleurs, le chef d’état-major a adressé une critique au président français et au ministre des AE, autour de leur politique en Syrie. Selon  ses propos, la volonté d’intervenir est insuffisante puisqu’elle doit être couplée des moyens, surtout que les Européens hésitent à recourir à la force.

De retour au manifeste des Sentinelles de l’Agora, les généraux ont proposé une série de solutions visant à régler  les problèmes de l’armée.

D’après la teneur du manifeste, un budget décent doit être alloué à l’armée, pour «permette à nos soldats de disposer de l’entraînement et des équipements nécessaires».

«Un nombre suffisant d’hommes et de femmes doit être enrôlé, puisque rien d’efficace et de durable ne peut se faire sans effectifs capables de marquer dans la durée, sur et hors du territoire national, la volonté et la détermination de la Nation».

Enfin, le manifeste appelle à «une répartition équilibrée, entre l’exécutif et le Parlement, des responsabilités qu’autorise la Constitution, laissant au militaire le devoir d’exercer librement son conseil, tout en administrant et mettant en œuvre les forces autrement que par le canal malsain d’une administration de défense d’autant plus intrusive qu’elle se sait irresponsable».

Les solutions proposées encore inédites dans les medias, dénotent les problèmes dont souffre l’armée française.
Des problèmes datant des années 90 du siècle dernier, suite notamment à l’effondrement de l’Union soviétique et à la fin du péril communiste qui menaçait l’Europe. Ces faits avaient alors incité les politiciens français et européens à réduire  progressivement les budgets alloués à la Défense.

Dans les prochains articles, nous évoquerons les problèmes  opérationnels qui entravent l’action de l’armée française.

Source: Al-Ahednews

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir