This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
vendredi, 22 mars 2013 07:52

Iran/Etats Unis : le facteur "Israël", dépassé?

IRIB- Les répercussions des propos du Guide suprême de la RI, dans les médias occidentaux, renforcent l'idée d'une plus grande distance entre les Etats Unis et Israël, bien que tout a été fait, pour donner à la viste d'Obama des allures de retrouvailles.
Au premier jour du nouvel an iranien, l'Ayatollah ol-Ozma Khamenei a prononcén jeudin un discours d'une extrême importancen à Meched, où il détaille les positions de principe de la RII, face aux défis qui se présentent. Réagissant aux menaces perpétuelles d'attaques émises par Israël contre l'Iran, le Guide suprême a, une nouvelle fois, souligné les capacités défensives de la RII : si le régime sioniste commet la moindre bêtise, l'Iran rasera Tel-Aviv et Haïfa". Le fait d'évoquer ses deux plus importantes villes d'Israël renvoie, selon le journaliste libanais, Ghassem Gassir, à la puissance offensive et défensive du corps armé iranien. "Les Américains et les Israéliens savent, pertinemment, qu'en cas de frappes contre l'Iran, les Iraniens sont, parfaitement, capables de riposter". Il y a encore quelques années, une telle parole prononcée par le plus haut dirigeant de l'Iran aurait pu déclencher un tollé, dans les médias oraux et écrits, de l'autre côté de l'Atlantique. Or, jeudi soir, alors que Reuters, "Yediot Aharonot", Afp, Middle east on line ... avaient choisi de ne citer que cette phrase incendiaire là, le "Washington Post", proche de la Maison Blanche titrait : "Le Guide iranien ne s'oppose pas au dialogue nucléaire". Est-ce, déjà, le signe d'un dépassement? Obama, malgré son discours de Tel-Aviv, où il réitérait l'allegeance éternelle des Etats Unis vis-à-vis d'Israël, en est revenu à reconsidérer la place qu'occupe le régime sionste, dans la politique étrangère US, une place trop encombrante? Le "Washington Post" affirme que "le Guide iranien n'est pas trop optimiste, sur l'issue des négociations, mais il ne s'y oppose pas. Et le journal de poursuivre : "Le Guide iranien demande à ce que les Etats Unis prouvent leur bonne foi et le fait que son offre de dialogue n'est jamais qu'une tactique de diversion". CBS news, aussi, s'oriente, dans la même direction, et voit à travers "le discours du Guide supême, un certain signe de flexibilité, au sujet d'un dialogue direct Iran/Etats Unis". La chaîne ajoute, aussitôt, après ce commentaire, citant un responsable US, qu'Obama, non plus, ne s'oppose pas à un dialogue direct. La chaîne ne se penche, évidemment, pas sur le flot de critiques formulées par le Guide suprême, à l'encontre des Etats Unis, quand il note l'écart qu'il y a entre les paroles aimables de Washington et son ouverture, d'une part, et ses actes sanctionnistes hostiles, de l'autre. N'empêche que, dans ces analyses, Israël est "absent". Le régime sioniste ne semble plus intéresser la superpuissance hégémonique, qui d'échec géopolitique, en echec géopolitique, commence à réaliser qu'Israël est, désormais, moins un allié qu'un fardeau paralysant, avec tout ce qu'il coûte, en termes militaires, sécuritaires, et diplomatiques, aux Etats Unis !



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir