This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
samedi, 06 juin 2015 09:30

Le gaz pour l'Europe: l’Iran, peut-il remplacer la Russie?

IRIB- « L’Iran souhaite avoir une présence puissante sur le marché
mondial du gaz d’autant plus que la République d’Azerbaïdjan salue la participation de l’Iran au processus du transfert du gaz vers l’Europe », fait remarquer Time. « Le ministre azerbaïdjanais de l’Energie, Natig Aliyev, a déclaré, mercredi dernier, lors de la Conférence du Pétrole et du Gaz de la Caspienne, à Bakou, que le gazoduc, en provenance de l’Azerbaïdjan, était en mesure de subvenir au besoin de l’Europe en combustible. Selon le ministre azerbaïdjanais, ledit gazoduc est capable de transférer le gaz via le gazoduc Trans-Anatolian, TANAP, en passant par l’Iran et d’autres voisins de l’Azerbaïdjan au Moyen-Orient et en Asie centrale. Dans la foulée, Natig Aliyev a continué : « Le gaz en provenance du Turkménistan, de l’Iran, de l’Irak et de Chypre peut joindre le corridor du gaz du Sud et la République d’Azerbaïdjan, qui, optant pour des mesures efficaces et délicates, se trouve derrière ce transfert ». Le ministre azerbaïdjanais de l’Energie a aussi évoqué que l’Europe cherchait un remplaçant au gaz russe et qu’elle s’attendait à ce que Bakou subvienne à une partie de ses besoins en énergie. Selon le ministre, Bakou est capable de devenir une nouvelle source d’énergie pour l’Europe et de proposer de nouvelles voies pour le transfert du gaz vers ce continent. Dans une autre partie de ses propos, Natig Aliyev a fait allusion à l’inquiétude de l’Europe quant à sa dépendance vis-à-vis du gaz russe, passant par un gazoduc qui traverse l’Ukraine. Pendant les neuf dernières années, le processus de la livraison du gaz russe à l’Europe, via l’Ukraine a été perturbé, à maintes reprises, sur fond des conflits entre Kiev et Moscou. A ce propos, M. Aliyev a expliqué que l’Europe importait 90% du pétrole, 90% du gaz et 42 du charbon dont elle avait besoin. Le TANAP prend son origine à Bakou et il traverse la Turquie et les Balkans avant de joindre Trans-Adriatic Pipeline, TAP, et il transfère le gaz d’abord en Italie et ensuite vers les autres points en Europe. Le Turkménistan, qui se situe à l’autre coin de la Caspienne, avait déjà annoncé sa volonté de joindre le TANAP. Il y a un mois, le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar-Zanganeh, a également déclaré que Téhéran voudrait bien joindre les projets du pétrole et du gaz de la République d’Azerbaïdjan, ajoutant que cela dépendait de l’annulation des sanctions anti-iraniennes. L’opération de la construction du TANAP est en cours depuis longtemps tandis que le gazoduc rival, passant par la Turquie et financé par la Russie, se trouve toujours en phase de conception. Entre ces deux gazoducs, celui qui atteint, plus tôt, la phase de l’exploitation, remplacera Russia’s South Stream, pour transférer le gaz vers l’Europe.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir