This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mercredi, 28 janvier 2015 12:34

Riposte du Hezbollah : les commandants israéliens, terrorisés!!

Riposte du Hezbollah : les commandants israéliens, terrorisés!!
IRIB- Le chef d’état-major de la l’armée israélienne....

a procédé à d’importants changements, au niveau du commandement de diverses unités des forces armées du régime sioniste. 

Helmi Moussa, analyste politique et éditorialiste du quotidien "As-Safir", a écrit, dans un article, que, face à la montée des tensions entre le régime sioniste et les forces de la Résistance, le long des frontières du Nord de la Palestine occupée, les commandants de l’armée du régime sioniste se préparent à un changement, au plus haut niveau, de leur commandement, car le général Benny Gantz va, bientôt, céder sa place à la tête de l’Etat-major des forces armées, au général Gadi Eizenkot. Dans ce cadre, le général Gadi Eizenkot a formé une équipe spéciale, à l’état-major de l’armée du régime sioniste. Cette équipe sera chargée d’appliquer les projets du nouveau chef d’état-major de l’armée israélienne, pendant quelques années.

Le général Gadi Eizenkot commencera sa mission à la tête de l’état-major de l’armée israélienne, officiellement, à partir du 16 février. Mais après l’annonce de sa nomination, par le cabinet du Premier ministre du régime sioniste, il a, déjà, pris en main le contrôle de l’état-major. Officiellement, il est, actuellement, l’adjoint du chef d’état-major, le général Benny Gantz, dont le mandat est arrivé à son terme. En tant que nouveau chef d’état-major des forces armées israéliennes, l’une des missions principales du général Gadi Eizenkot serait de nommer de nouveaux commandants à des postes différentes de l’armée du régime sioniste. Il est évident qu’il tendra à nommer des commandants qui seront plus proches de lui et qui auront une coopération maximale avec l’état-major.

Mais certaines sources, à Tel-Aviv laissent entendre qu’après le raid israélien contre un convoi des commandants du Hezbollah libanais et d’un haut officier iranien, à Quneitra, au Golan syrien, il est possible que le processus de changements des commandants militaires, au sein de l’armée du régime sioniste, soit reporté à une date ultérieure.

A ce propos, un analyste israélien estime que le 16 février est également une date très importante, dans le dossier libanais, car le 16 février 1992, l’ancien secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyed Abbas Moussavi, a été assassiné par le régime sioniste, lors d’un raid aérien. Le mois de février est, encore, plus sensible, car le haut commandant du Hezbollah, le martyr Imad Moughniyeh, avait été, lui aussi, assassiné par les agents du régime sioniste, le 12 février 2008.

Cependant, certains observateurs disent que le général Gadi Eizenkot n’attendra pas la date du transfert officiel de ses fonctions, pour nommer ses nouveaux commandants militaires. D’ailleurs, il a, déjà, commencé à nommer certains nouveaux commandants aux postes sensibles. L’une des décisions les plus importantes qu’il a prises, c’est de nommer le général Tal Russo, à la tête du Commandement du Front intérieur. Ce commandement a des liens très étroits avec les services de renseignements et d’espionnage du régime sioniste. Le Commandement du Front intérieur est un commandement militaire de l'armée du régime sioniste. Il a été créé, en février 1992, à la suite de la guerre du golfe Persique. C’est un commandement important de l’armée israélienne, et la nomination d’un militaire vétéran, comme le général Tal Russo, à la tête de ce commandement, montre que le nouveau chef d’état-major de l’armée sioniste lui confiera, probablement, des missions très importantes.

Certaines sources estiment que le général Gadi Eizenkot décidera, aussi, de donner au général Russo plus de prérogatives, pour le commandement des forces et des unités spéciales de l’armée du régime sioniste. Mais les changements, au niveau du commandement, ne s’arrêtent pas là, car, il y a quelques jours, le général Gadi Eizenkot a nommé, aussi, le nouveau chef du Commandement du Nord de l’armée israélienne. Il a confié ce poste au général Tamir Haiman. Ce commandement contrôle les zones occupées libanaises et syriennes. Auparavant, le général Tamir Haiman était officier d’opération du Commandement du Nord, à l’époque où Eizenkot était, lui-même, le chef de ce commandement. Selon certaines sources, récemment, le régime sioniste a créé de nouvelles unités, sur les hauteurs du Golan occupé, sur le modèle des unités spéciales, qui sont installées, le long des frontières de la Palestine occupée avec le Liban, Gaza et la Cisjordanie. Les meilleurs officiers de l’armée du régime sioniste sont au service de ces unités spéciales. Cela signifie, donc, que l’armée du régime sioniste veut, particulièrement, rendre actives ses forces installées dans la région du Golan occupé.

L’analyste des affaires sécuritaire du quotidien israélien, "Haaretz", Amir Oren, a écrit un article, pour critiquer les missions confiées au général Gadi Eizenkot. L’auteur estime que l’une des missions du nouveau chef d’état-major de l’armée du régime sioniste est d’apprendre au Premier ministre Benyamin Netanyahu et à son ministre de la Guerre comment se servir de l’armée, dans le cadre de leurs objectifs politiques. En outre, "Haatrez" croit que le nouveau chef d’état-major ne changera pas la structure de l’armée de l’air ou des services de renseignements militaires, mais qu’il se concentrera sur la réforme des forces terrestres de l’armée du régime sioniste, où il existe plus de problèmes structurels. 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir