This Website is discontinued. We changed to Parstoday French.
mardi, 27 janvier 2015 13:14

Idleb : un aéroport de tous les dangers!!

IRIB- La province syrienne d’Idleb est le siège le plus important des terroristes takfiris,

dans le Nord de la Syrie. Daesh, le Front al-Nosra, Ahrar al-Cham et l’ASL occupent 70% de la superficie de cette province. 

La province syrienne d’Idleb a une composition démographique très homogène, sur le plan religieux, car la quasi-totalité des habitants de cette province sont des Sunnites, qui ont de fortes tendances takfiristes. En outre, cette province a une situation géographique très particulière, car il se trouve, à proximité de la frontière de la Turquie, pays qui a longtemps soutenu les terroristes takfiris, en Syrie et en Irak. La province d’Idleb était l’une des premières régions syriennes, qui ont été attaquées par les groupes terroristes takfiris et les rebelles armés. En outre, les divisions qui ont eu lieu, parmi les membres de l’armée syrienne, à Idleb, ont aggravé très vite la situation, dans cette province, de sorte que l’armée syrienne a perdu le contrôle de près de 70% de la superficie de cette province. La province syrienne d’Idleb est le siège le plus important des terroristes takfiris, dans le Nord de la Syrie. Daesh, le Front Al-Nosra, Ahrar al-Cham et l’ASL occupent 70% de la superficie de cette province.

Parmi les habitants de la province d’Idleb, beaucoup de jeunes ont rejoint les rangs des terroristes takfiris, notamment, dans les parties du Sud et de l’Ouest de cette province. Comme il était prévisible, dès le début de la crise, en Syrie, après la chute des bases de l’armée syrienne, à Wadi al-Zeif et al-Hamediyeh, au Sud de la province d’Idleb, les groupes, comme le Front Al-Nosra et l’Armée syrienne libre, (ASL), ont, très vite, développé leurs activités, dans cette région, pour attaquer les autres parties du territoire syrien, qui sont sous le contrôle de l’armée.

Il y a trois semaines, les guerriers du Front Al-Nosra et leurs alliés, comme Jund al-Aqsa et Ahrar al-Cham, (tous liés à al-Qaïda), ont transféré une grande partie de leurs forces, à Wadi al-Zeif et al-Hamediyeh, pour attaquer les villages, qui se situent autour de l’aéroport militaire d’Abou al-Zohour, dans le Sud-Est de la province d’Idleb. Les terroristes y ont expédié, aussi, leur artillerie, leurs chars et leurs blindés, pour commencer une attaque d’envergure contre la base aérienne stratégique de l’armée syrienne, dans cette région.

L’aéroport militaire d’Abou al-Zohour est l’une des dernières bases de l’armée, dans la province d’Idleb. Il se situe à 40 kilomètres de la ville de Mohreh alèNoman, à 63 kilomètres de Khan Cheikhoun et à 50 kilomètres, au Sud-Est de la ville d’Idleb. Cet aéroport possède 22 dépôts spéciaux, pour les avions de combat, et il y existe, à présent, plus de 30 "Mig" et "Soukhoï", ainsi que des hélicoptères militaires et de logistique, tous fabriqués en Russie. L’aéroport était encerclé, pendant plus de deux ans, par les éléments des groupes terroristes. Toutes les aides doivent, donc, y être acheminées par des avions cargo. A présent, près de 500 soldats de l’armée syrienne y sont présents et défendent l’aéroport, face aux assauts des terroristes takfiris.

Ces dernières semaines, en raison des mauvaises conditions climatiques, les terroristes n’ont pas pu attaquer les positions des défenseurs de l’aéroport d’Abou al-Zohour. Ils se contentent, donc, de construire des fortifications autour de l’aéroport. Mais, dès que la situation climatique s’est améliorée, les éléments du groupe terroriste du Front Al-Nosra ont commencé leurs attaques contre le village Tal Salmou, qui se trouve au Sud-Ouest de l’aéroport. Ils ont commencé à pilonner les positions des défenseurs et les installations de l’aéroport militaire.

Il est à souligner qu’une petite partie de l’aéroport a été occupée par les terroristes de Daesh, tandis que les terroristes du Front Al-Nosra ont occupé, eux aussi, une autre partie de l’aéroport. Pourtant, la rivalité entre les deux groupes terroristes empêche leurs membres de coordonner leurs activités, pour attaquer les défenseurs de l’aéroport d’Abou al-Zohour.

Ces derniers jours, les forces du groupe terroriste du Front Al-Nosra sont entrées, dans le village de Hamidiyeh, au Sud-Est de l’aéroport, et ils ont essayé d’y prendre position, mais ils ont échoué, pour deux raisons :

1- Le feu de l’artillerie des défenseurs de l’aéroport, soutenu par une couverture aérienne intense des avions de l’armée.

2- Les unités de l’armée, qui sont installées à l’intérieur de la base aérienne, avaient, auparavant, posé des bombes, dans les différentes parties stratégiques de Hamidiyeh, pour empêcher les terroristes d’y prendre position.

Pour le moment, les soldats syriens assurent la sécurité de la base aérienne, tandis que les avions et les hélicoptères de cette base patrouillent, régulièrement, dans la région, pour attaquer les positions des terroristes, aux alentours de l’aéroport d’Abou al-Zohour. Pendant ces dernières 24 heures, les avions de l’armée ont bombardé, à 25 reprises, les positions des terroristes takfiris, aux alentours des villages, qui se trouvent autour de la base aérienne.

L’aéroport d’Abou al-Zohour est la deuxième base aérienne importante de l’armée syrienne, qui a, pour mission, d’assurer la sécurité aérienne du pays et d’attaquer les positions des terroristes takfiris, dans les régions du Nord du pays, comme dans les provinces d’Alep, Idleb et Homah. 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir